L’Influence, la véritable mesure du Leadership - 1/2

L’Influence, la véritable mesure du Leadership - 1/2

Connaissez-vous « La Loi de l’Influence ». Elle s’explique comme suit : « L’Influence est la véritable mesure du leadership – ni plus, ni moins »

Ayant été moi-même pasteur, j’ai beaucoup d’estime pour les leaders dans les milieux religieux et organisations sans-but lucratifs. Bill Hybels, pasteur principal de Willow Creek Community Church croit que : « l’Église est l’organisation exigeant le leadership le plus demandant de la société ». Pourquoi? Parce que l’autorité qui est rattachée uniquement au fait d’avoir un poste ou un titre ne fonctionne pas dans des organisations composées de bénévoles. Pour d’autres formes d’organisations, la personne qui exerce une position de leadership a habituellement des moyens de persuasions tels que le salaire, des bénéfices, bonus, évaluations de performances et dans un milieu militaire, possède un grade supérieur. Toutefois, le seul style de leadership qui fonctionne dans des organisations composées de bénévoles comme l’église, est exercé sous sa forme la plus pure, soit celle de la crédibilité du leader et son pouvoir « d’influence ».

Prenons par exemple le récit de Josué et Caleb dans Nombre 13; c’est une histoire classique pour illustrer le pouvoir ou le manque de pouvoir d’influence d’un leader. Il n’y aucun doute que Josée et Caleb étaient convaincus que la volonté de Dieu pour les juifs était de leur donner un nouveau pays en héritage. Donc, ils tentent de convaincre les juifs de traverser le Jourdain et entrer dans « la terre promise » étant persuadés que la main de Dieu était avec eux et qu’Il leur donnerait la victoire. Mais avaient-ils suffisamment d’influence pour convaincre le peuple d’avancer ? Car les dix autres espions étaient d’une opinion contraire.

Voici une grande leçon de leadership : Pour bien accomplir notre tâche de leader, il ne suffit pas d’être obéissant. Si nous ne réussissons pas à convaincre, à influencer les autres à nous suivre, nous faillissions dans la mission que Dieu nous demande d’accomplir.


Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette histoire?

1) Le leadership ne relève pas du titre ou de la position, c’est une question d’influence.

Le fait que Josué avait une « position » de leader pour l’une des douze tribus n’était pas suffisant pour influencer sa propre tribu (Éphraïm) ni les autres à le suivre. Il a découvert qu’être en position de leadership n’est pas la même chose que d’avoir l’autorité d’un leader.


2) Un leader n’est pas influant dans tous les domaines.

Selon Nombres 13 :3, Josué était déjà identifié comme un leader par sa tribu mais son influence et crédibilité étaient limitées.


3) Notre influence est soit négative soit positive.

« L’influence est une épée à deux tranchants » qui peut trancher de manière positive ou négative. Dix des espions ont laissé la peur motiver leurs actions et ils ont projeté leur insécurité sur le peuple juif. Le résultat fut que les dix espions et le peuple juif ont laissé ce qu’ils percevaient être une situation insurmontable influencer leur foi et limiter Dieu dans Sa capacité de leur accorder une victoire. La morale de l’histoire est que l’état d’âme d’un leader peut influencer ceux qu’il dirige soit de manière négative ou positive.


4) Être influant requiert que nous soyons responsables.

Des leaders insécures ne sont pas nécessairement mal intentionnés. Les dix espions n’avaient probablement pas l’intention de commencer une rébellion. Pourtant, lorsque la peur a saisi le cœur du peuple, il a voulu trouver un « coupable » pour cette situation épouvantable dans laquelle il se trouvait. L’objet de leur crainte s’est dirigé contre Moïse et Aaron (Nombres 14 :2-4). L’insécurité des dix espions a alimenté un manque de foi qui eut pour résultat qu’ils moururent dans le désert ainsi que tous ceux qu’ils ont influencé à les suivre. Les dix espions ont donc fait preuve d’un manque de responsabilité dans l’usage de leur influence.


Exercer une influence est un choix
Heureusement, Josué voulait s’améliorer et se développer comme leader. Donc, il est devenu le mentoré, le protégé de Moïse. Éventuellement, il eut une deuxième occasion pour exercer son leadership et cette fois, il avait suffisamment de crédibilité et d’influence pour convaincre le peuple juif de saisir la promesse de Dieu. Étant donné que nous n’avons pas toujours l’opportunité d’avoir une deuxième occasion pour faire mieux, que faisons-nous maintenant pour augmenter notre influence ? Comment puis-je vous aider ?

Le semaine prochaine j’aborderai la question « Qu’arrive-t-il lorsqu’un leader a peu d’influence ?



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • parade Il y a 5 années, 8 mois

    Tout cela est vrai ...Être responsable et influent ..Merci Seigneur pour Ton Serviteur ,,J"ai hâte de lire la suite ! Soyez bénis ! Amen..Alléluia !