L'influence, la véritable mesure du leadership - 2/2

L'influence, la véritable mesure du leadership - 2/2
Quand un leader a peu d'influence, peu s'accomplit

Un leader n’exerce pas de l’influence en criant « ciseaux ». C’est ce que Josué et Caleb ont découvert en tentant de convaincre le peuple juif d’entrer dans la terre promise. La preuve est que le récit de Nombres 14 montre que personne n’a suivi leur leadership. Comme cela a dû être décevant!

Une des leçons de ce récit est que l’influence d’un leader doit être plus grande que la résistance des gens. C’est particulièrement vrai quand les gens font face à un très grand défi ou à des circonstances extrêmement difficiles. Le pasteur Andy Stanley dit : « Vous ne pouvez pas résister à la volonté de Dieu et recevoir la grâce de Dieu en même temps ». Étant donné que le peuple n’a pas saisi « la grâce de Dieu », il a résisté à la volonté de Dieu.

Pourquoi le peuple a-t-il résisté à l’influence de Josué et Caleb?

Je crois qu’il y a deux raisons :

1. Ils étaient psychologiquement marqués par leur passé.

Lorsque les juifs vivaient en Égypte, les Égyptiens « leur rendirent la vie amère par de rudes travaux en argile et en briques, et par tous les ouvrages des champs: et c'était avec cruauté qu'ils leur imposaient toutes ces charges ». Je crois que le peuple juif ayant vécu sous l’esclavage de l’Égypte souffrait de stress post-traumatique . Un événement est dit « traumatique » lorsqu'une personne est confrontée à la mort, à la peur de mourir ou lorsque son intégrité physique ou celle d'une autre personne a pu être menacée. Cet événement doit également provoquer une peur intense, un sentiment d'impuissance ou un sentiment d'horreur. Il ne fait aucun doute que le peuple juif avait, pendant des décennies expérimenté une peur intense, un sentiment d'impuissance voir même, un sentiment d'horreur. Je crois que l’état psychologique du peuple juif, la surcharge d’émotions vécues et la peur d’affronter un abuseur pire que les Égyptiens, les paralysa littéralement. Rappelez-vous les paroles des 10 espions: «Le pays que nous avons parcouru pour l'explorer est un pays qui dévore ses habitants » (Nombres 13:32). Même si Josué et Caleb voulaient le bien du peuple, et même si c’était la volonté de Dieu pour eux de prendre possession de la terre promise, leurs blessures psychologiques parlaient plus fort que l’influence de Josué et Caleb et leur confiance en Dieu.

Ceci est une grande leçon pour un leader - souvent les blessures du passé ont besoin d’être guéries avant de pouvoir saisir les victoires que Dieu veut nous accorder. Alors lorsqu’il y a une résistance que nous jugeons démesurée, nous devrions nous poser la question : « qu’est que cette assemblée, ce groupe, cette organisation ou cette personne a vécu par le passé pour susciter cette peur? »


2. Ils étaient paralysés par l’inconnu de leur futur.

La peur est sans aucun doute une émotion des plus paralysantes. Ayant passé un an en Afghanistan comme aumônier sénior pour le contingent canadien, j’ai constaté que lorsque la peur s’agrippe au cœur d’un soldat, il est paralysé. Lorsque la survie d’une personne est menacée, il fige – à moins de surmonter sa peur et faire preuve de courage. Le courage n’est pas l’absence de la peur mais la détermination de faire ce qui doit être fait en dépit de ce que nous ressentons. Par ailleurs, lorsque le peuple juif fit face à la décision d’envahir un pays qui « dévore ses habitants », ils eurent peur d’avancer.

Voici un fait intéressant, Josué et Caleb ont laissé leur foi en Dieu les inspirer et ils crurent dans la possibilité de surmonter ce qui semblait être une situation insurmontable. Tandis que le peuple a laissé la situation insurmontable influencer leur foi et ils limitèrent Dieu dans Sa capacité de leur accorder une victoire et un avenir meilleur. Un leader peut instiller ce type de foi mais il ne peut l’imposer.

La première fois que Josué et Caleb tentèrent de conduire le peuple juif vers un avenir meilleur, ils n’avaient pas l’influence nécessaire, donc, ils faillirent. Toutefois, quarante ans plus tard, Josué réussit. Qu’est-ce qui avait changé? Josué était devenu « le » leader du peuple (pas seulement un des douze). Il s’était acquis la confiance du peuple et son degré d’influence avait augmenté. De plus, le peuple avait eu l’occasion d’observer que la main de Dieu était sur Josué. Ils lui dirent donc : « Nous ferons tout ce que tu nous as ordonné, et nous irons partout où tu nous enverras. Nous t'obéirons entièrement, comme nous avons obéi à Moïse. Veuille seulement l'Éternel, ton Dieu, être avec toi, comme il a été avec Moïse! » De plus, le peuple avait eu le temps de « guérir » de ses blessures psychologiques. Sa confiance en Dieu et l’influence de son nouveau leader l’a amené à croire dans la possibilité de surmonter ce qui semblait être une situation insurmontable afin de réaliser sa destinée et connaitre un avenir meilleur. Lorsqu’un leader a peu d’influence, peu s’accomplit, mais lorsque son influence augmente, il peut réaliser la destinée que Dieu lui réserve.


La réflexion de la semaine : Quelle est le domaine où nous expérimentons un défi et pour lequel nous devons augmenter notre influence?




Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

6 commentaires
  • othnielyeo Il y a 4 années, 4 mois

    Ce message est une véritable source d'inspiration pour moi. Que Dieu vous fortifie.
  • FB.alain.dumont Il y a 4 années, 5 mois

    Je suis vraiment lassé de vos commentaires sur les qualités du leadership. N'ravez vous pas lu que les responsables devraient être des appelés de Dieu? n'avez-vous pas lu que les ministères viennent de dieu et non pas des hommes comme cela est trop souvent le cas dans les Eglises? Ainsi, Dieu donne des dons et des ministères à qui il veut et comme il veut. Maintenant, lorsqu'il donne un ministère, il donne les aptitudes spirituelles et psychologiques nécessaires à la personne. Trop souvent j'ai vu des dons et des ministères refdusés parce que la personne est une femme ou parce que la personne a eu une vie dissolue avant sa conversion. Trop souvent j je vois des gens exercerr l'autorité dans une assemblée alors qu'ils sont totalement inaptes, qu'ils n'ont aucun discernement spirituel.
  • 4jireh Jude Il y a 4 années, 5 mois

    Jesus christ en nous est l esperance
  • Afficher tous les 6 commentaires