L’OFFRE ET LA DEMANDE

L’OFFRE  ET  LA  DEMANDE
Les chrétiens disent aimer le Seigneur, certes, mais comment, de quelle manière ?

Souvenons nous de Pierre, qui dira à Jésus: « quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierai pas » (Matthieu 26/35)
Pourtant, peu de temps après, il le reniait trois fois…

D'autres disciples aussi, après avoir dit la même chose à Jésus, l’abandonneront en prenant la fuite, lors de son arrestation! (Marc 14/50)

Mais n’est-ce pas dans ce que nous demandons au Seigneur et dans ce que nous lui offrons, que l'on peut voir si nous l’aimons en vérité et si notre manière de l’aimer lui est agréable.

Voyons quelques exemples tirés de la Parole de Dieu.

Tout d'abord quelques exemples de demandes.

SALOMON, alors jeune roi, va demander non une longue vie, ni les richesses, ni la mort de ses ennemis, mais de la sagesse, de l’intelligence pour juger le peuple, pour discerner le bien du mal (1 Rois 3/9). Cette demande qui va plaire au Seigneur (v10) qui non seulement lui accordera sagesse et intelligence mais lui donnera aussi tout ce qu’il n’avait pas demandé … par-dessus !

Dans toutes vos demandes faites au Seigneur, voit il ton souci premier de lui plaire comme il le dira dans Matthieu 6/33?

Cherches-tu d’abord, le Royaume et la justice de Dieu ?
Quelles sont tes priorités ?


Quelle grâce que d’avoir son approbation dans tout ce que nous lui demandons et de recevoir le témoignage que nous lui avons été agréables !

ESTHER déportée à Suse est l’image de l’église, étrangère dans le monde.
Le roi Assuérus désirant une nouvelle épouse après la disgrâce de la reine Vasthi, la chercha, parmi les jeunes filles vierges du pays.

C'est là l'image du Seigneur cherchant son épouse,…, cette église sans tâche ni ride ni rien de semblable, mais pure et irrépréhensible. (Ephésiens 5/27)

Ainsi, après sa préparation personnelle (image de l’église qui après avoir été purifiée par le baptême d’eau, marche dans la sanctification chaque jour), elle eut la possibilité, comme les autres, de demander ce qu’elle voulait dans toutes les choses précieuses que le roi leur offrait.

Or contrairement à toutes les autres qui choisirent ce qui leur plaisait, ce qui avait le plus de valeur aux yeux humains, Esther ne choisira que ce que lui conseillera Hégaï, proche du roi (Esther 2/15).
N’est-ce pas une image de l’Eglise qui ne se soucie pas du manger, du boire du vêtement…?
L'Epouse du Christ, l'Eglise n’aime pas le monde et les choses qui sont dans le monde, mais elle cherche à connaître les «goûts » de son futur époux, et cela par le Saint-Esprit, afin de lui plaire pour trouver grâce et faveur auprès de lui.
Quelles relations avons-nous avec le Saint-Esprit ?
Car rappelons-nous qu’il sonde tout, même les profondeurs de Dieu! (1 Corinthiens 2/10 -14)

Par contre nous remarquons la demande d’un homme au milieu de la foule.
Cet homme interpellera Jésus uniquement pour lui demander de convaincre son frère afin qu’il partage l’héritage avec lui !
Nous voyons, de suite, quelle était sa priorité..!
Ce qui lui importait le plus…!
Nous ne sommes pas étonnés de la réponse de Jésus! (Luc 12/13 à 15)

Rappelons-nous ces paroles de Jésus: « car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur» (Matthieu 6/19 à 21)

Attention aux apparences car une demande peut paraître parfois louable et pourtant n’avoir jamais de suite ….
C’est le cas du jeune homme riche dans Matthieu 19/16 à 26.
Un homme qui semble t-il, s’inquiétait de son âme, de l’avenir de son âme.
C’est une très bonne chose, mais lorsque cet homme recevra la réponse pour obtenir ce qu’il demandait, il refusera devant le sacrifice à faire et il repartira tout triste ….

Par contre nous voyons en ELISEE non seulement un homme au désir louable mais aussi un homme qui veillera à obtenir coûte que coûte ce qu’il avait demandé à Elie.
Savoir, une double portion de l’Esprit qui reposait sur Elie!

Quelle magnifique demande!
Alors que le Seigneur est monté au ciel et dans l’attente de son retour, quel est votre profond désir ?
Est-ce celui de recevoir une double portion de l’Esprit?
La plénitude du Saint-Esprit,…, n’est-ce pas ce qui devrait passer en priorité dans nos demandes ?
Cette plénitude indispensable à tout chrétien pour une marche triomphante!
As-tu reçu cette promesse ?
Est-elle toujours aussi puissante, agissante en toi et par toi ?
Demandons-nous les choses d’en haut?

Montrons nous nos affections aux choses d’en-haut et non plus à celles qui sont sur la terre ? (Colossiens 3/1 à 4)

Voyons maintenant quelques exemples d'offres que le Seigneur attend de ses enfants qui montrent aussi de quelle manière nous l’aimons.

ABRAM alors qu’il revenait de la victoire sur les rois et recevait de la part de Melchisédek le pain et le vin (quelle image !), lui donnera la dîme de tout! (Genèse 14/20)

Son amour et sa reconnaissance lui avaient révélé ce qui plaisait à Dieu, c’est-à-dire la dîme que Dieu demandera plus tard à son peuple dans Lévitique 27 /30.

C’est ce véritable amour qui est capable de discerner par anticipation, ce qui plaît au Seigneur.

En ce qui concerne ABEL, son amour, sa foi pour Dieu lui révéleront quelle était la seule offrande qui pouvait lui plaire: un sacrifice sanglant !
Attention à l’importance que l’on pourrait donner parfois à nos œuvres qui, même si elles sont bonnes ne pourraient plaire au Seigneur si on les lui présentait comme remède à nos péchés. C'est ce que fit Caïn…!
Voilà pourquoi Dieu ne porta pas un regard favorable sur son offrande. (Genèse 4/5)
Dieu lui donnera, pourtant, une « seconde chance » (v7), mais il ne l’a saisira pas !

JONATHAN à l’instar d’Abram, donnera tout à David. Il l’aima comme son âme et lui offrira ce qu’il avait de plus cher: son manteau, ses vêtements (signes de sa dignité royale), son épée et son arc (signes de ses victoires), sa ceinture (signe de sa force).
On pourrait dire le dépouillement volontaire complet !
Quelle belle offre, pour ne pas dire offrande, que celle du corps de la chair totalement dépouillé !
Une vie dépouillée du vieil homme qui se corrompt (Ephésiens 4/21et 22).
Quel beau rappel de ce que nous pouvons nous aussi offrir au Seigneur pour lui plaire.
Offrons nos corps comme un sacrifice vivant ……. (Romains 12 /1et 2)
Je crois profondément que le plus beau « cadeau » que l’on puisse faire au Seigneur, c’est celui là ! Offrons un sacrifice qui coute !

Quel exemple aussi que celui de cette pauvre veuve qui mit « un quart de sou » dans le tronc.
Par cette offrande, elle offrait littéralement sa vie. Il est écrit que c’était son nécessaire, tout ce qu’elle possédait. Tout ce qu’elle avait pour vivre ! (Marc 12 /41 à 44)
Les riches mettaient beaucoup plus quelle,…, mais eux donnait de leur superflu !
Pas le moindre sacrifice pour eux !

Nous pouvons également parler de ce qu’a offert cette femme à Jésus…
Un parfum de grand prix que Jésus accueillera plus que favorablement.
Une offrande qu’on racontera dans le monde entier en mémoire de ce quelle a fait… et ce partout où la bonne nouvelle sera prêchée (Matthieu 26/6 à 13).

David disait: «je ne me présenterai point à l’Eternel en offrant un holocauste qui ne me coûte rien» (1 Chroniques 21 /24)

Qu’en est-il pour chacun de nous ?

Je voudrai terminer de nouveau par ABRAHAM qui n’hésitera pas sur la demande de Dieu, à offrir, en quelque sorte, sa propre chair dans la personne de son fils ! (Genèse 22)
Nous savons comment Dieu accueillera cette offrande et les conséquences multiples qui en résulteront (v15 à 18).
Un amour, là encore prophétique annonçant ce que Dieu allait faire dans la personne de son propre fils! Et cette fois-ci, de manière parfaite!

L'exemple parfait nous le trouvons en JESUS qui fit l’offrande volontaire de sa vie pour le salut de l’humanité toute entière! Il s’est dépouillé de tout pour n’être plus qu’un serviteur, un simple homme en se rendant obéissant jusqu’à la mort, la mort de la croix ! (Philippiens 2 / 6 à 11)
D’ailleurs, ne dira- t’il pas dans Jean ch15 et v13 qu’il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ?

N'est-ce pas la sublime offrande que le Seigneur attend de chacun…?
Celle qui coûte à la chair….?

Offrande avec ce que nous possédons, et surtout notre propre vie,…, toute notre vie offerte comme un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu.

Qu’en est-il de tes demandes et de tes offrandes ?
Une maxime dit: « dis moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es »
Ne pourrai-t-on pas dire aussi: « dis moi ce que tu demandes à Dieu et dis moi ce que tu offres au Seigneur et je te dirai qui tu es » ?

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

7 commentaires