L’un sera pris, l’autre laissé !

L’un sera pris, l’autre laissé !

Quelle prédiction terrible !
Jésus est très clair !

Il parle de son retour et le souhait de Jésus, c’est que tous soient sauvés, c’est pourquoi, il lance à deux reprises cette réalité à venir
Matthieu 24/40-41: "Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé; de deux femmes qui moudront à une meule, l’une sera prise et l’autre laissée."

L’un sera pris par Jésus pour être avec lui dans le ciel pour l’éternité.
Et l’autre sera laissé pour se retrouver dans le feu de l’enfer pour souffrir durant l’éternité !
Pour illustrer cette réalité et pour en montrer la gravité, Jésus parle de deux catastrophes qui sont arrivées. Dieu fait tout depuis des siècles pour nous avertir et nous préparer à être pris.

L’exemple du déluge
Jésus rappelle ce qui s’est passé lors du déluge. Durant cent ans, Noé a travaillé pour fabriquer une arche car Dieu l’avait prévenu du déluge et du moyen d’être sauvé. La génération de Noé a eu le temps de se tourner vers Dieu, Noé leur a prêché durant cent ans mais elle a négligé l’avertissement divin. Car tout en construisant son arche, Noé s’est soucié de prêcher la vérité à sa génération et il les a avertis : Mais Dieu a sauvé Noé, ce prédicateur de la justice, lorsqu’il fit venir le déluge sur un monde impie. 2 Pierre 2/5
Le déluge est arrivé comme prédit et Dieu se tenait à la porte de l’arche et Il n’a laissé entrer que ceux qui avaient accepté son message, c'est-à-dire la famille de Lot, seulement 8 personnes furent sauvées du déluge.

Le drame de Sodome
Lot, neveu d’Abraham, rendait témoignage dans sa génération perverse et il tourmentait son âme à cause des grands péchés de ses contemporains. Car ce juste, qui habitait au milieu d’eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu’il voyait et entendait. 2 Pierre 2/8
Mais qui l’a écouté ? Pas même ses gendres qui prirent ses avertissements pour des plaisanteries. Lot parla à ses gendres:
Genèse 19/14: "Levez-vous, sortez d’ici. Mais aux yeux de ses gendres, il parut plaisanter."
Lot fut sauvé avec ses deux filles, et tous les autres souffrir une mort horrible par le feu qui est descendu du ciel et qui a tout ravagé. Encore aujourd’hui, la Mer Morte et ses rives rendent témoignage de cette réalité afin de ne pas prendre le retour de Jésus pour une plaisanterie.

Ceux qui refusent le règne de Christ
Parmi ceux qui seront laissés, il y a ceux qui, toute leur vie, auront refusé l’invitation et le règne de Christ pour des raisons diverses.
Dans la parabole des invités, Luc 14/15-24, Jésus nous parle de ceux qui refusent l’invitation à la vie éternelle. Les motifs sont très différents; l’un a acheté un champ, il est riche, il a de l’argent et il cherche sa satisfaction dans les richesses de ce monde. Un autre doit faire travailler ses cinq paires de bœufs, c’est donc un homme plongé dans les activités et il n’a pas de temps pour Dieu.
Un autre refuse le salut parce qu’il vient de se marier: il est à la recherche du bonheur et il pense le trouver dans le mariage, loin de Dieu.
Matthieu précise l’état de cœur de ces individus: Mais sans s’inquiéter de cette invitation, ils s’en allèrent…Matthieu 22/5
Tant de gens ne prennent pas garde à l’amour de Dieu, ils méprisent l’invitation au salut de Jésus, ils ne font aucun cas de la mort de Christ pour eux et de son retour.
Après tous ces refus, le Seigneur invite tous les malheureux, les pauvres, les estropiés, les aveugles qui acceptent avec joie cette invitation.
Nous nous apercevons, hélas, que les gens de notre génération refusent le salut pour les mêmes motifs: les hommes sont en quêtes de biens matériels et ils en demandent toujours plus.
D’autres sont pris par les activités de toutes sortes et n’ont jamais un moment pour Dieu.
D’autres cherchent le bonheur dans des voies humaines, et refusent de croire que le vrai bonheur est de marcher avec Dieu et d’attendre son retour. Ils sont indifférents à l’amour que Dieu a manifesté pour eux sur la Croix, en livrant Christ pour pardonner nos péchés.
La Parole de Dieu nous dit que les trois choses les plus importantes pour notre vie sont: l’amour, la foi et l’espérance !
Et ces trois choses, nous ne les trouvons qu’en marchant avec Dieu.

Ceux qui ont accepté Jésus mais ne sont pas prêts !
Jésus nous donne deux paraboles très claires pour nous exhorter à la vigilance et nous tenir prêts pour son retour.
Jésus nous parle d’un serviteur méchant. Il sait que son Maître va revenir, il se laisse aller à fréquenter les païens, il est gagné par la méchanceté et se met à battre son prochain et voici comment il se conduit: Matthieu 24/49-50: "Il se met à battre ses compagnons, il mange et boit avec les ivrognes… le maître de ce serviteur viendra et il le mettra en pièces et lui donnera la part avec les hypocrites."

Remarquons plusieurs choses: cet homme est un serviteur au service de son maître, donc un chrétien; ce n’est pas un ivrogne, mais il mange et boit avec les ivrognes, il aime leur compagnie donc il n’est pas sanctifié, c'est-à-dire séparé du monde; il manque d’amour car il a des querelles avec ses compagnons… quel triste chrétien !
Le résultat: ce genre de chrétien sera laissé.
Un enfant de Dieu ne peut pas vivre comme les gens du monde, il doit fuir leur compagnie.
Il doit montrer par son comportement et son amour qu’il est un enfant de Dieu… alors quand Jésus viendra, il sera pris !

Jésus nous avertit par une autre parabole encore plus dramatique: la parabole des dix vierges que nous lisons dans Matthieu 25/1-13 !
Toutes les dix savent que Jésus revient, elles l’attendent. Elles ont toutes une lampe symbole de la Parole de Dieu ; elles ont de l’huile, symbole de l’Esprit Saint. Mais Jésus nous dit qu’il attend plus de ceux qui sont appelés. La seule différence entre les vierges sages et les vierges folles, c’est la réserve d’huile. Quand le cri retentit au milieu de la nuit, les folles réalisèrent leur manquement et dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent ! Et les sages n’avaient pas le pouvoir de les aider et leur répondirent : Allez chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous ! Non, les vierges sages ne peuvent pas payer pour les vierges folles. Jésus veut enseigner qu’il y a un prix personnel à payer pour être prêts. Bien sûr, les grâces de Dieu, le Saint Esprit… tout est gratuit avec notre Père Céleste. Le prix à payer, c’est notre consécration : prendre le temps de prier, de lire sa Bible, prendre le temps d’assister aux réunions, prendre le temps d’aller gagner des âmes, de visiter les malades. Toute flamme qui n’est pas alimentée s’éteint !
Le piège du Malin, dans ces temps de la fin, est de nous faire croire que tout est facile, beaucoup de choses sont automatisées et nous avons de moins en moins d’effort à produire. Mais Dieu n’a pas changé !
Il faut savoir prendre sa croix chaque jour pour suivre Jésus. Il faut savoir entretenir sa vie personnelle avec Dieu par un culte quotidien, il faut faire le plein d’huile chaque jour.
C’est la parabole la plus tragique que nous donne Jésus : être si prêt du royaume, et finalement être laissé. C’est chaque matin, chaque soir que je dois me poser la question la plus importante de ma vie: «Suis-je prêt? Si Jésus revient dans la journée! Et si Jésus revient cette nuit! Ai-je fait le plein de ma réserve d’huile?»

Dans son souci pour nous et dans son amour, Jésus nous secoue par ces avertissements et il conclut cette parabole: Matthieu 25/13: "Veillez donc puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure!"

Notre prière: «Seigneur, surtout je ne veux pas être laissé lorsque tu reviendras, mais je veux être pris pour partir avec toi sur les nuées dans ton ciel de Gloire. Renouvelle-moi dans ma communion avec toi. Renouvelle-moi dans le Saint-Esprit. »


41 commentaires
  • MarlneLaborde Il y a 1 année, 3 mois

    Amen. Amen.
  • mamy5 Il y a 2 années, 8 mois

    A mon avis, les vierges folles ne désignent pas du tout les chrétiens. Dans la bible une personne folle est une personne incrédule, qui nie l'existence de Dieu (Ps 53:1b). Par ailleurs, Jésus dit aux vierges folles qu'il ne les connait pas (Mt 25:12). Examinez bien cette parole de Jésus : "Moi, je suis le bon berger, et je connais les miens et je suis connu des miens," Ses brebis ( les croyants , les vrais chrétiens) sont connus par Jésus. Donc, les vierges folles ne sont pas du tout les chrétiens. Il s'agirait plutôt des personnes qui ne sont pas réellement nées de nouveau.
  • katia1985 Il y a 4 années, 4 mois

    Merci pour ce message qui me parle. Toute flamme qui n'est pas alimentée s'éteint; Seigneur donne-moi de prendre ma croix chaque jour pour Te suivre, d'entretenir ma vie spirituelle par un culte quotidien, de faire le plein d'huile chaque jour. Renouvelle-moi dans ma communion avec Toi et renouvelle-moi dans le Saint-Esprit, la prière et la lecture de Ta parole chaque jour. Fortifie-moi Père, fortifie mon coeur et garde le près de Toi. Je n'y arriverai pas sans Toi. Amen.
  • Afficher tous les 41 commentaires