Mariée et toujours amoureuse !

Mariée et toujours amoureuse !

Du rêve à la réalité

Lorsque j’étais plus jeune, j’imaginais à quoi pourrait ressembler mon futur époux. De nature rêveuse et romantique, j’avais de grandes idées de l’amour qu’un homme avait pour sa femme.

À dix-neuf ans, j’étais mariée à mon meilleur ami. J’avais trouvé en lui, l’oreille attentive, moi, la pipelette. Il était la patience incarnée tandis que moi, impulsive, j’explosais au quart de tour. On se complétait, quoi de mieux ?

Puis, la lune de miel passée, je me suis pris un mur de réalité.

Les trois premières années sont venues mettre à mal toutes mes croyances et mes aspirations à propos de l’homme idéal.

Premièrement, j’ai réalisé que l’homme idéal était un mythe. Hormis Jésus, personne ne l’était. Ensuite, la routine venait briser le romantisme dans lequel j’avais enrubanné mon mariage. Pour couronner le tout, je commençais à prêter à mon cher époux bien des défauts. Ce silence omniprésent m’agaçait, il ne me partageait rien. Cette patience m’exaspérait, j’avais envie qu’il se mette en rogne contre moi. Pourquoi était-ce tout le temps à moi de m’énerver ? J'en étais venue à penser que j’avais épousé un glaçon !

Je n’arrivais plus à l’aimer, c’était horrible !

Des mois d'affilée, j’ai pleuré, j’en ai discuté avec une amie chrétienne et elle m’a énormément aidée. 

Du changement dans ma réalité

Durant ces mois difficiles, j’ai pris conscience que je m’épuisais à vouloir changer mon mari alors que ce n’était pas mon rôle, mais celui du Saint-Esprit. Mon devoir à moi, était de l’aimer tel qu’il était et de focaliser le changement sur ma personne. Je devais faire un travail sur mes défauts. Dieu s’occuperait de lui et de son caractère.

Lorsque je me suis mise à faire cela, non sans peine, j’ai senti une différence. Petit à petit, la joie est revenue dans mon âme. Le nuage de noirceur, que j’avais mis sur mon époux, s’en allait peu à peu. J’ai réalisé que mon amour pour lui n’était pas parti, mais qu’il s’était endormi. Telle une flamme qui a besoin d’oxygène, Dieu était en train de ranimer le feu de notre amour.

Comme je changeais, mon mari aussi. Il était plus enclin à me parler de ce qui le tourmentait. Notre complicité est revenue.  

Maintenant cela fait dix-sept années que nous sommes mariés. Woouha ! Même moi, je n’en reviens pas. Nous avons trois filles dont des jumelles. Nous avons eu des hauts et des bas, nous avons traversé l’océan, subi des naufrages, essuyé des averses et des tempêtes, mais nous sommes toujours là ensemble. Et, même si nous avons encore des jours noirs, comme dirait ma mamie Odette « pas tous les jours sont roses dans un mariage, mais lorsque ce n’est pas rose, il reste encore toutes les autres couleurs ».

Aujourd’hui, je suis plus amoureuse de mon époux qu’il y a dix-sept ans. Je le trouve extrêmement intelligent et sa capacité à ne jamais s’affoler m’épatera toujours. C’est un musicien hors-pair, un travailleur acharné, un passionné. Il est généreux et serviable. Bref… des fois, je lui cherche des défauts tellement je n’arrive plus à les voir.

Aimer davantage

Comment j’en suis arrivée là ? Ma réponse est multiple.

D’abord, je suis plus tombée amoureuse de Dieu et de Sa Parole. Plus j’aimais Dieu, plus j’étais capable de m’aimer et d’ensuite mieux aimer mon époux et mes filles.

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Matthieu 22.37-39

Plus je suis remplie de Lui, plus il m'est facile de voir les qualités chez l'autre personne et de gommer ses défauts. La bonté coule plus facilement lorsque l'ai le temps d'être aux pieds de Jésus.

Je ne dis pas que cette transformation est apparue du jour au lendemain, ça a été un processus et surtout c’est intentionnel !

Déclare avec moi : 

Seigneur, merci pour Ta Parole. Cette année, aide-moi à m’aimer comme Toi tu m’aimes et à aimer les miens selon tes commandements. Restaure mon identité. Renouvelle mon amour pour mon époux (mon épouse) et mes filles (mes enfants). Amen !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Tout chez Bérénice Flocon n'était que désert et montagne. Sa vie, elle l'avait passée seule, entourée de sa montagne d'ouvrages dans la bibliothèque où elle travaillait : La Cabane aux livres. Elle avait pour seuls compagnons, ses romans. L'amour, elle en rêvait à travers les mots. Un matin de novembre, alors que Bérénice se trouvait dans son grenier, elle tomba sur un carnet vert sapin. Un carnet qui bousculera le cours de son existence. Mais qui se dissimule derrière le mystérieux, amoureux, L.C, auteur du carnet ? "J'ai gravi la montagne et touché le ciel" est une comédie romantique dans laquelle on retrouve les saveurs de l'hiver : chocolat chaud, feu de cheminée, plaid duveteux. Mais surtout un roman qui amène le lecteur à se libérer des préjugés et à toucher le ciel. Procurez-le vous ici.

15 commentaires