Mess...age

Mess...age

Juste une simple réflexion pour commencer cet article : Il est indispensable de se nourrir de l’enseignement d’autres prédicateurs pour sa propre croissance spirituelle. Chaque personne qui “donne” spirituellement devrait toujours continuer de se former, à grandir, en s’assurant d’une croissance régulière et harmonieuse.

Donc, hier, j’écoutais une prédication d’un ami et collègue américain sur un podcast. Nous allons rencontrer ce couple d’amis dans quelques heures, j’écoutais donc sa prédiction “d’au-revoir” pour son église alors que ce couple s'apprête à suivre une nouvelle direction de Dieu pour leur vie. Ce fameux dimanche, ils annonçaient à leur église qu’ils étaient sur le point de démarrer un ministère similaire au nôtre, apportant de l’aide aux serviteurs de Dieu gisant sur le bord de la route, ensanglantés, parfois même laissés pour morts.
L’émotion était palpable dans sa voix alors qu’il commençait son introduction. “Le message que je vais vous partager aujourd’hui est un peu différent, il s’agit du message que Dieu a écrit avec ma vie.”

Il reprenait la célèbre expression de TD Jakes : “ Let God turn your mess into your message ! “ Ce qui veut dire : “ Laissez Dieu transformer vos erreurs, vos faiblesses, vos manquements... en votre message de vie.

À un moment donné dans sa vie et dans son ministère, il s’était retrouvé dans un état d'épuisement avancé, ne lui permettant plus de faire face aux responsabilités liées à son pastorat. Il a donc demandé de l’aide à son groupe d’anciens, des chrétiens et frères proches de lui. Il a très naturellement ouvert son coeur et leur a laissé entrevoir un petit peu de ses difficultés et de son quotidien. Leur première réaction a été très compréhensive et compatissante. Ils ont encouragé nos amis à recevoir de l’aide extérieure en les assurant de leur amour inchangé pour eux.

Le coeur plein d’espoir, ce pasteur et son épouse sont partis pour quelques jours, à l'écart. Ils ont rencontré Dieu pendant cette retraite, ont travaillé sur leurs erreurs du passé et sont revenus dans leur église avec une nouvelle énergie, une nouvelle confiance en l’avenir. La guérison dont ils avaient eu besoin portait déjà des fruits dans leur couple et leur famille.

À leur grand effroi, l’enfer allait se déchaîner contre eux à leur retour. Peut-être que ce groupe “d’hommes et de femmes de Dieu” estimait que ce couple pastoral n’avait pas assez “souffert” pour leur erreurs... ils se sont retournés contre eux et les ont attaqués de toute part, ramenant en permanence leur “mess” (leurs erreurs) du passé devant leurs yeux comme si Dieu ne l’avait pas pardonné !

Les années qui ont suivies ont été très douloureuses mais aussi très formatrices pour notre ami... Il était arrivé à un point où il ne comprenait plus ce que Dieu faisait avec lui, avec sa vie. “En tant que père, je n’aurais jamais fait jamais subir cela à mes enfants, même lorsqu’ils me décevaient” résume t-il en repensant à cette période de sa vie.

Le chemin de douleur qu’il a dû affronter, traverser, Dieu l’avait permis. Comme un papillon qui sort de sa chrysalide doit peiner et souffrir pour briser l’enveloppe qui le maintenait à terre, pour que ses ailes soient ensuite assez fortes pour le porter dans les airs, les épreuves affermissent notre foi, notre dépendance à Dieu et nous permettent d’aller plus loin dans notre marche chrétienne.

Dieu se sert aujourd’hui de l’histoire de nos amis pour donner de la substance à leur ministère. Ils ont en eux une compassion qui vient de l’intérieur et que l’on n’apprend pas dans les livres...

Tout cela est vrai et nous le croyons : Dieu change nos faiblesses et en fait une force pour Lui !

Mais quid de la réaction de ce petit groupe de personnes prêtes à jeter la première pierre ?

Chacun de nous ferions bien de relire les instructions trouvées dans Galates 6.
 

Galates 6:1 : “Frères, si un homme vient à être surpris en quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur. Prends garde à toi- même, de peur que tu ne sois aussi tenté.”

Mon grand-père, Pierre Dupret, disait toujours : “La dureté ne paie pas.” N'oublions jamais cela !
 

Mathieu 7:2 : "Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez."

Dieu hait le péché, mais Il aime le pécheur.

Confrontons le péché, oui, mais avec douceur, avec le regard du Père pour celui qui est tombé.
Accompagnons celui ou celle qui a chuté pour que, encore une fois, Dieu écrive une nouvelle histoire qui sera un témoignage à la gloire de Dieu, à partir d’une histoire dont le diable avait l’intention de se régaler !
 

Jean 8:11 “Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus.”








 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

11 commentaires
  • sylvaine Il y a 5 années, 10 mois

    Merci pour ce message. Mon coeur est très touché par la vie des conducteurs et de leur famille . Les porter dans la prière régulièrement est de notre devoir. Ils sont sur le front en permanence, une proie pour l'ennemi qui connaît nos faiblesses. C'est vrai que nous sommes prompts à juger et condamner. Que l'amour du Christ remplisse nos coeurs. Il y a beaucoup de souffrance dans l'église. Un jour j'avais donné une parole, concernant le jugement et la médisance. Récemment j'ai retrouvé un papier sur lequel j'avais écrit : Seigneur, pourquoi n'ai je pas parlé de ce problème qui sévit dans nos maisons, dans notre lieu de travail...etc... Et la réponse du Seigneur fut : Je veux en premier guérir l'Eglise... Soyons à l'écoute de l'Eternel ! Laissons-le nous façonner, nous passer au creuset ! Il y a tant à moissonner ! Nous devons être de bons ouvriers, ne recherchant aucune 1ère place ou Gloire, mais seulement la volonté de Dieu.
  • abeille52 Bénévole du Top Il y a 5 années, 10 mois

    Merci Rachel pour ce message, très vrai
  • nickyr Il y a 5 années, 10 mois

    Jésus a appris l'obéissance au travers de la souffrance, ce pourquoi bien souvent Il permet des situations. Ii y a toujours une leçon à retirer de la souffrance, même si on n'arrive pas à tout comprendre mais arriver faire de cette de "sa faiblesse", de son problème, un atout pour servir son Dieu plus efficacement.
  • Afficher tous les 11 commentaires