Naomi : un choix courageux

Naomi : un choix courageux
" Naomi se leva, elle et ses belles-filles, et s'en revint des champs de Moab; car elle avait entendu dire, au pays de Moab, que l'Eternel avait visité son peuple pour leur donner du pain ". Ruth 1. 6

Naomi, femme d'Elimec, se retrouve veuve et sans enfants sur une terre étrangère, avec pour seule compagnie deux belles-filles moabites, veuves elles aussi. En situation de responsabilité, Naomi adopte une noble attitude.

Elle décide de retourner dans le pays d'Israël, et manifeste de ce fait un vrai attachement au pays donné par Dieu. Pourtant, elle a tout à craindre en tant que veuve et fugitive. Elle est restée informée de la situation de son pays et a conscience que le retour de la prospérité est lié à la grâce de l'Eternel.
C'est un beau témoignage pour ses belles-filles envers lesquelles elle manifeste une profonde gratitude : " que l'Eternel use de bonté envers vous, comme vous avez fait envers les morts et envers moi " Ruth 1.8

Elle reconnaît sa misère et sa faute : " je suis dans une plus grande amertume que vous, car la main de l'Eternel s'est étendue contre moi  ".  Ruth 1.13

Dans cette attitude, elle arrive en Israël avec Ruth sa belle-fille. Là, contre toute attente, elles sont bien accueillies : " toute la ville s'émut à leur sujet " Ruth 1.19
Dieu avait préparé le terrain en réponse à la foi.

Elles ne restent pas inactives. Ruth va glaner pour ramener un peu de nourriture. La providence de Dieu la conduit dans le champ de Boaz, parent du mari de Naomi. Il avait, selon la loi mosaïque, la possibilité de " racheter " au nom du défunt le champ perdu par l'émigration et la mort d'Elimélec.
Naomi conseille à Ruth de fréquenter cet homme et d'attendre du bien de lui. Elle commence à prendre conscience de l'oeuvre souveraine de Dieu, de sa fidélité, de sa bonté au travers de Boaz. La reconnaissance prend la place de l'amertume : " qu'il soit béni de l'Eternel, qui garde sa bonté pour les vivants comme pour les morts ! " s'exclame-t-elle Ruth 2.20
En effet, Boaz accepte de " racheter " l'héritage tombé en déshérence, et il épouse Ruth par amour et pour faire revivre le nom du mari défunt.

Ce cheminement de foi de Naomi est un encouragement pour nous. Nous en voyons le commencement et l'issue. Ainsi, comme elle, quand nous manquons, reconnaissons humblement notre faute et revenons à Dieu, la source de toutes bénédictions en Christ le divin Boaz.

Extrait de la revue " Plaire au Seigneur ".

En partenariat avec www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire