Paralysée, mais pas oubliée 🥰

Paralysée, mais pas oubliée 🥰

Jeune maman de quatre enfants, j’aime prendre du temps le matin seule avec mon Père, avant que les enfants viennent enrouler leurs doux bras autour de mon cou. J’aime juste l’écouter, puis parcourir sa Parole avec Lui. Puis, je lis Un café, un verset” - livret de mars, une pensée assez courte pour avoir ensuite du temps pour continuer à converser avec Mon Père. Ces pensées sont toutes un baume sur mon cœur, m’emmenant toujours dans sa présence. Évidemment, les versets étudiés m’apportent encore ce parfum céleste dont je ne peux me passer. Voici un exemple :

«  Au secours, je suis paralysée » (dévotion du 6 mars dans “Un café un verset - livret du mois de mars, écrit par Marie Gufflet)

C’est le cas de le dire, mot pour mot. Mes jambes et mes bras ne bougeaient plus.  Vous imaginez bien qu’avec quatre enfants en bas âge, cette paralysie était la dernière chose que j’aurais voulue ! Mais comme mon mari me le rappelait souvent :

Ce n’est pas parce que tu es au lit, que tu ne peux pas être remplie de Son esprit !  

C’était donc clair dans mon cœur : paralysée oui (pour l’instant) mais pas abandonnée par Mon Père ! Alors, paralysée dans ce canapé, je m’abandonne à lui, il est Mon Père et il a promis de prendre soin de moi. Je me souviens alors de cette dévotion qui m’avait marquée les jours précédents : 

"Quelques jours après, Jésus revint à Capernaüm. On apprit qu'il était à la maison, et il s'assembla un si grand nombre de personnes que l'espace devant la porte ne pouvait plus les contenir. Il leur annonçait la parole. Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes. Comme ils ne pouvaient l'aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché. Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. Il y avait là quelques scribes, qui étaient assis, et qui se disaient au-dedans d'eux : comment cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul ? Jésus, ayant aussitôt connu par son esprit ce qu'ils pensaient au-dedans d'eux, leur dit: Pourquoi avez-vous de telles pensées dans vos cœurs ? Lequel est le plus aisé, de dire au paralytique: Tes péchés sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, prends ton lit, et marche ? Or, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés: Je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison. Et, à l'instant, il se leva, prit son lit, et sortit en présence de tout le monde, de sorte qu'ils étaient tous dans l'étonnement et glorifiaient Dieu, disant: Nous n'avons jamais rien vu de pareil. Jésus sortit de nouveau du côté de la mer. Toute la foule venait à lui, et il les enseignait.” Marc 2.1-13

Marie Gufflet avait écrit ceci lorsque Jésus avait dit au paralytique : « prends ton lit et marche » :

Il désire qu’on prenne à bras-le-corps ce qui nous paralyse pour LE DÉPLACER vers Lui. MARCHE, en ce jour, Jésus te REMET EN MOUVEMENT dans TA MAISON 

Mon corps, d’un moment à l’autre, se glisse dans une paralysie allant de quelques minutes à quelques heures. Mais Jésus n’a pas peur de mon état. Il sait que je ne doute pas de Sa puissance. Tant de fois, il me rappelle que je suis tendrement aimée par Lui, et tu l’es également ! Alors, dans mon cœur, j’ai pris mon corps et je l’ai déplacé vers lui !  Ce corps qu’il a façonné à Son image. Dans l’expectative de Sa présence, j’attendais, les yeux ébahis par Son amour sans fin ! 

C’est alors que mon mari arriva et posa sa main sur moi, priant simplement que la paix divine descende. Et en quelques secondes, la paralysie s’effaça de mon corps, laissant place à une rivière de paix coulant tout à l’intérieur de moi ! Wahou ! 

Aucune paralysie ne t’empêchera d’aller dans ta propre maison !

Ici, ma propre maison était tout simplement mon corps ! Jésus me rend mon corps ! Jésus te rend ton corps. Ce corps dans lequel Il vient siéger, Il vient toujours le guérir ! Lorsque la pression est puissante, sa présence est plus que réelle. Et finalement, je ne sais pas si paralysie future il y aura. Mais ce que je sais, c’est que son toucher recommencera ! Il sera là à chaque fois, Il l’a promis ! Il ne t’a oublié, Il est là à vos côtés.

 Tout ce que vous avez, votre  maison, compte pour lui. Et Il fera en sorte que vous puissiez en avoir tout l’accès. Jésus vous rend ce qui est à vous ! Aucune chaîne ne vous gardera enfermé(e). Il désire habiter dans votre maison. 

Déclare avec moi :

 Mon Papa du Ciel, mon cœur est rempli de joie, car tu prévois tant de soins pour moi. Je suis la prunelle de tes yeux, et tu m’aimes tellement. Merci parce que tu retires toute forme de paralysie de ma vie. Même s’il y avait une foule, tout un tas de choses m’empêchant d’arriver à toi, Tu ferais en sorte que des personnes m’amènent vers toi ! Et tu me guériras ! Tu me rendras propriétaire de « ma maison » et tu seras là avec moi, car tout ce qui est à moi, je ne le veux pas sans toi ! Tu es ma lumière, mon rocher, mon bouclier ! 

Dans le Nom de Jésus, paralysie, tu sors de ma maison ! Merci pour ta paix qui entre dans chaque recoin de mon corps, de mon âme et de mon esprit.

Amen

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires