Pas de présemption spirituelle n°30

Pas de présemption spirituelle n°30

Pour informer les gens de notre intention de prier pour les malades lors de nos campagnes d’évangélisation, nous indiquons simplement sur nos affiches et banderoles “Prière pour les malades”. Durant les soirées, même lorsque plusieurs centaines de personnes demandent la prière, nous prions généralement nommément pour chacune d’elles. Mais nous n’annonçons pas: “Amenez tous vos malades, ils seront guéris”. Ce genre de promesses se sont parfois terminées par des procès peu glorieux.

Il est vrai que l’Ecriture n’encourage pas seulement à prier pour les malades, mais aussi à les guérir. Cela ne signifie pas que nous ayons le mandat divin de dire à chaque fois: “Sois guéri au nom de Jésus.” Cette affirmation devrait venir d’une conviction profonde, d’une pensée prophétique ou d’une parole de connaissance, mais jamais d’un automatisme.

Tout véritable disciple désire certainement voir la gloire de Dieu se manifester au point que tous les malades présents soient guéris. Jésus l’a vécu à de nombreuses reprises, ainsi que Pierre et Paul (Mat. 8:16, 12:15, Luc 4:40, Act. 5:15-16, 19:11-12, 28:9 et sous-entendu Mat. 15:30, 19:2, etc) et certainement d’autres disciples, comme les soixante-dix envoyés (Luc 10:9). Souvenons-nous simplement que ce sont les fruits qui ont produit la renommée et non cette dernière qui a créé les fruits.
L’action de Dieu se manifestait aussi, au point que, tous ceux qui touchaient la frange du vêtement de Jésus ou, par la suite, étaient couverts par l’ombre de Pierre, ou encore, étaient en contact avec un mouchoir ayant touché Paul, étaient guéris (Mat. 14:36, Act. 5:15-16, 19:11-12). Ceux qui utilisent ces passages de l’Ecriture pour envoyer à grande échelle des étoffes sur lesquelles ils ont prié, ont souvent des résultats mitigés, car ils ne vivent pas une visitation “au point que”.
 
N’ayons pas peur d'être analysés
 
Jésus n'est pas opposé à ce qu'on observe ce qu'il fait. Des multitudes de scientifiques, dans les branches les plus variées, étudient chaque jour les merveilles de Dieu. Le créateur de toutes choses est également le meilleur médecin de l'univers et il ne craint pas que son travail soit examiné. L'aveugle a dit aux pharisiens: “Je sais une chose, j'étais aveugle et maintenant je vois.“ (Jn 9:25). Et comme l'homme était devant eux, ils n'avaient rien à redire.
Si vous priez pour un malade et qu'il aille chercher confirmation de sa guérison auprès de son médecin de famille, ce n’est ni un manque de foi, ni de l'incrédulité. Comme nous l’avons vu, cela peut être, au contraire, très sage. Il est normal que le médecin traitant confirme la guérison et modifie le traitement en conséquence. Les témoignages ainsi confirmés ont un impact généralement plus profond que les autres.
 
Carlo Brugnoli est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site: http://carlobrugnoli.net
 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires
  • louisette Il y a 9 années

    Que Dieu bénisse son serviteur. C'est effectivement un volet sur lequel il faudrait beaucoup y réffléchir. Nous faisons de grandes publicités surtout au moment des campagnes d'évangélisation en annonçant : venez les malades seront guéris les aveugles veront ect. Et s'ils ne voient rien de cela en venant, l'effort que nous avons fournit prend un coup dur. Jésus n'avait jamais fait sa propre publicité pour attirer qui que ce soit. Mais par les miracles qu'il s'accomplissait, de bouche à oreille les gens accouraient à tel point que pour les nourrir, il a fallu faire recours à un enfant et là ce fut un autre miracle. Accomplissons la mission et laissons le reste à Dieu enfin qu'Il glorifie son Nom. Comme quoi là où il y a un cadavre les vautours accourent. Mais là où il y a la guérison les malades accourent et la nouvelle se propage vite comme l'éclaire. Soyez bénis dans le Nom de Jésus !
  • Jamesjack Il y a 9 années, 1 mois

    Le plus important c'est que le Saint Esprit soit l'auteur de la campagne évangélisation et qu'il soit au rendez-vous qu'il a lui même planifié. Si notre ministère est le débordement de notre relation intime avec Dieu, c'est cela le plus important même si rien ne se produit. Le but de notre ministère c'est d'abord que le Seigneur soit glorifié Que le Seigneur vous bénisse richement
  • ronath Il y a 9 années, 1 mois

    Merci pour ce sage conseil qui n'est rien d'autre que de donner à Dieu sa place d'agir et non pas les hommes. Cela nous évite beaucoup l'orgueil dont plusieurs de serviteurs de Dieu sont sujets.
  • Afficher tous les 5 commentaires