Pensez-vous être “un(e) bon(ne) chrétien(ne)” ?

Pensez-vous être “un(e) bon(ne) chrétien(ne)” ?

Ah ! La question piège !

Dans la série sur les bontés illimités, rappelez-vous, on se demande si on ne doit pas ralentir un peu : jusqu’où doit-on être gentil ?! Ouf, Jésus nous a rendus capables d’être bons à l’infini, comme lui ! Dans les bontés qu’il renouvelle pour chacun de nous tous les matins, il a prévu le 3 en 1 dans le Pack Bonté : “forces” + “amour” + “sagesse”.

Qu’est-ce que c’est que cette question... ne vous grattez pas la tête, on va trouver la réponse ensemble !

  • Si vous dites “oui”, on va vous coller dare-dare une étiquette : “Orgueilleux(se) !”

  • Si vous répondez “non”, vous risquez de vous décourager

Y a-t-il une réponse, finalement ?

Mais, c’est quoi, un bon chrétien ?...

Ce genre de question me fait penser à celle de cet homme riche qui se jette aux pieds de Jésus pour lui demander comment faire pour “hériter la vie éternelle”. Jésus lui rappelle simplement de respecter les deux premiers commandements, ce que confirme aussitôt cet homme. Ah ! Lui, il se dit “bon chrétien”, justement ! 

Mais cette réponse ne satisfait pas pleinement Jésus qui le pousse dans ses retranchements : « Il te manque une chose : va vendre tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, [charge-toi de la croix] et suis-moi. » (Marc 10.17-21) Le pauvre homme est parti tout triste car il n’a pas voulu céder toutes ses richesses : elles comptaient beaucoup plus à ses yeux que… Que Jésus ? Il aimait davantage ses biens et il prétend pourtant aimer Dieu de tout son cœur et les autres comme lui-même ?! 

Ça m’a fait réfléchir… Il dit qu’il respecte la loi, mais en réalité, le faisait-il ? Et moi, dans l’histoire ? Où je me situe ?

Quelles sont les “richesses” qui nous empêchent de suivre Jésus ?

Ces richesses ressemblent à tout ce que l’on fait passer avant Dieu :

  • Notre propre confort
  • Notre temps/disponibilité
  • Notre argent
  • Notre job
  • Notre famille
  • L’église, les services
  • Nos loisirs, hobbies, sport…

Pourquoi suivre Jésus ? Parce qu’on l’aime… 

Qu’aimons-nous plus que Jésus…? Ayons cette humilité de poser la question directement à l’intéressé et il nous donnera les moyens pour qu’on le fasse passer en premier...

Jésus ne nous demanderait pas de le suivre s’il ne nous donnait par les ressources nécessaires pour marcher avec lui.

En voici 3, indispensables pour être de bons disciples ! La première, l’amour, nous permet d’obtenir les deux autres : la paix et le pardon. Ces ressources, apportées par Jésus tous les matins dans le Pack Bonté, nous donnent les qualités pour être de bons chrétiens !

Quelles sont les ressources que Dieu nous donne pour être un “bon chrétien” ?

1- L’amour

Jésus est notre modèle parfait ! Seul l’amour qu’il déverse en nous peut nous rendre capables d’aimer. Même les casse-pieds, les grincheux et les jamais-contents, si, si ! 

Juste avant d’écrire cet article, j’ai eu envie de lire tous les jours la définition de l’amour parfait, made in Jésus, déclinée par l’Apôtre Paul dans 1 Corinthiens 13.1-8. Je l’ai écrit dans mon journal intime sur la couverture, sur un super beau papier, et l’ai appris par cœur. Dans la même semaine, j’ai été “testée” et pas rien qu’un peu ! J’ai vécu 2 clashs 😁 Piège ou leçon ?!

Qu’on l’apprenne sur le bout des doigts ou pas, seul le Saint-Esprit peut nous rendre capables d’aimer comme Jésus. Gardons les yeux fixés sur notre super modèle : Jésus ! Cet article nous aide à avoir les mêmes qualités que Jésus : Comment être parfait(e) comme Jésus ?!

Et puis, cette première ressource nous permet d’obtenir la qualité n°2 : être des pacificateurs.

2- La paix

Comment devenir et rester des pacificateurs ? En aimant. Seul l’amour peut nous scotcher les lèvres, alors qu’on a envie de se défendre ou de se justifier. Vous le savez comme moi, les conflits naissent d’incompréhensions, de comparaison, de jalousie, de rivalité, oui, même entre chrétiens. 

Le plus sage est d’essayer de faire tomber la pression, et si c’est inefficace, de savoir se retirer. Encore mieux : se taire, s’abstenir d’en parler autour de soi, histoire de monter un comité d’alliés. Et de bénir en retour ! 

Quand la paix semble difficile à maintenir, quand vos relations ne souhaitent pas ramener le calme à bord, l’offense peut surgir et nous blesser durement. Un antidote à l’offense : le pardon. 3ème ressource, 3ème aptitude.

3- Le pardon

Aïe, c’est un vaste sujet, le pardon. Dieu est l’inventeur originel du pardon, quand il a créé Jésus dans le ventre de Marie. Jésus EST le l’antidote à l’offense. Comme il nous a pardonnés, il nous incite à pardonner. Nous n’avons pas d’autres choix que de le suivre jusqu’au bout pour être de bons chrétiens :

Seul le pardon que Dieu nous a offert à travers Jésus nous permet de pardonner à tous ceux qui nous ont offensés. 

Alors, sommes-nous de bons chrétiens ? Ça regarde Dieu et nous. Personne ne peut se le dire ou le dire à l’autre. Mais c’est tout de même simple à vérifier, en s’examinant soi-même, à travers la loupe du Saint-Esprit. Il nous sera révélé ce qui coince, ce qui l’attriste ou l’éteint. 

Et puis, évitons le piège de l’orgueil ou de la contrition abusive… Rappelons-nous que nous sommes transformés dans le renouvellement de notre intelligence !

Sachons puiser dans le Pack Bonté de notre Dieu, afin d’être de bons chrétiens, de bons disciples… et de faire d’autres disciples.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

19 commentaires