Philippe et l'eunuque éthiopien

Philippe et l'eunuque éthiopien

Lecture : Actes 8 : 26-39

À plus d'un égard, l'histoire de ce dignitaire éthiopien mérite notre attention. L'homme dont il est question ici, occupe dans son pays une position sociale élevée au service direct de la reine. Cette position particulière, ses occupations journalières et ses hautes responsabilités ne l'empêchent cependant pas d'être à la recherche de Dieu, un Dieu étranger pour lui. Il faut croire que cette recherche est importante pour lui, puisqu'il décide de laisser ses fonctions, pour effectuer le long voyage jusqu'à Jérusalem. Il a, en effet, entendu dire que c'est là qu'il convient de se rendre pour adorer le Dieu créateur, le Dieu des juifs, le Dieu unique. Ce Dieu n'a rien de commun avec ceux que servent les hommes de sa nation. Il est le vrai Dieu, celui qui voit tout, qui entend tout, qui connaît le cœur de chaque homme et reçoit l'adoration qui monte vers Lui.

Pour l'instant, rien de particulier ne s'est passé dans la vie du ministre éthiopien. Ses dévotions n'ont eu aucun effet visible, mais l'homme insiste dans sa quête de Dieu. C'est sans rien comprendre qu'il lit le livre du prophète Ésaïe, avec une sorte d'obstination irraisonnée. Ne vous est-il jamais arrivé de vous trouver dans ce type de situation ? Vous avez impérieusement besoin du soutien de Dieu, d'une réponse à une prière pressante, d'une consolation, d'une direction pour votre vie. Malgré vos efforts, le ciel semble fermé et Dieu semble sourd, et muet. Vous en êtes, peut-être même, venu à douter de l'existence de Dieu ou à son désir de vous venir en aide. Vous savez pourtant entrer dans votre chambre et assaillir le trône de Dieu. Vous savez pleurer devant Lui de tout votre cœur et laisser le Saint Esprit traduire vos prières secrètes par des soupirs inexprimables (Romains 8:26). Mais rien ne se passe, et vous continuez à cheminer sans rien comprendre, et à rechercher obstinément la face de Dieu.

Mais Dieu, le grand Dieu des cieux, connaît votre sincérité, votre persévérance, tout comme Il a vu celle de l'eunuque éthiopien. De la même manière que, dans le récit, Dieu va révéler sa présence à cet homme, Il ne restera pas silencieux pour vous au delà du temps marqué par Lui. Il est capable d'utiliser tous les moyens, même les plus surprenants pour répondre au cœur qui le cherche. Jamais Il ne laissera un cœur assoiffé de Lui frapper sans fin, et en vain, à la porte du ciel (Luc 11:10).

L'évangéliste Philippe, quant à lui, est un homme qui connaît la voix de Dieu, et qui est disposé à obéir sans délai à son appel. Alors qu'un ange s'adresse à lui, il ne se pose aucune question sur l'origine de l'ordre qui lui est donné : « Lève-toi, et pars sur la route déserte ». Il aurait cependant eu des raisons de contester cet ordre de Dieu. En effet, il était en pleine campagne d'évangélisation en Samarie, et les âmes venaient nombreuses pour accepter Jésus dans leur vie. Alors, laisser ce travail béni et fertile pour sortir de la ville par un chemin désert, sans même connaître la destination, défie toute logique organisationnelle.

Cette portion du récit s'adresse à tous ceux qui sont en pleine activité pour le service de Dieu. Peut-être même ont-ils été conduits par Dieu dans ces activités, et non par leurs désirs personnels, et voient-ils des fruits nombreux à leur ministère. Au milieu du bruit, au milieu des louanges, au milieu des cris de joie, des cris de victoire, que personne n'oublie de prêter l'oreille à la voix du Seigneur. Que personne n'omette de se souvenir qu'Il est le Maître absolu, et que c'est pour Lui que nous devons travailler, et de Lui que nous devons recevoir nos directives, même si elles ne nous paraissent pas cohérentes sur le plan de l'organisation et de l'efficacité.

Ce récit nous invite tous à être prêts à tout laisser pour venir au secours d'une seule âme qui cherche Dieu de tout son cœur, même si des centaines nous entourent et réclament toute notre attention. L'obéissance de Philippe et la recherche sincère de l'éthiopien sont indissociables dans le plan de Dieu. Toutes deux ensemble vont conduire le ministre de Candace, reine d'Éthiopie, au salut.

Que chacun de nous soit donc attentif au souffle doux du Saint-Esprit, et disposé à obéir immédiatement et sans réserve à l'ordre reçu, quel qu'il soit. Le salut d'une âme est peut-être en jeu.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

16 commentaires
  • clebon Il y a 11 mois, 2 semaines

    Comprend tu ce quetu lis? Lui demanda Philippe. L'eunuque répondit : comment le pourrais-je, si quelle ne me guide ? Tous ceux qui pensant qu'après avoir fait plusieurs années de formation pastorale donc ils ont compris les écritures se trompent lourdement. Si les formateurs ne sont pas nés de nouveau, eux tous restent des aveugles. Car ds Luc 9:60 la Bible dit qu'il faut laisser les morts ensevelir leur mort. Un mort en Adam peut dévenir tout ds la vie. Médecin, prête, pape.... Ce verset nous le confirme bien. Si un mort en Adam (mort spirituel) peut enterrer celui qui est mort physiquement qu'est-ce qui l'empêcherait de devenir pasteur. Le seul enseignement qui redonne vie à un enfant d'Adam se trouve ds Moïse et les Prophètes. C'est le Père de la foi Abraham qui nous l'a dit premièrement ds Luc 16: 28. Jésus lui-même ns le confirme ds Luc 24:27. l'apôtre Paul n'a pas enseigner autre chose que Moïse et les prophète ds actes 28:23. Si votre esprit n'est pas réveillé par Dieu comme ds Aggee 1:14 tt ce que vous faites a Dieu est nul. Il vous dira à la fin qu'il ne vous a jamais connu. Pour suivre cet enseignement je suis disponible. Merci
  • clebon Il y a 11 mois, 2 semaines

    Merci pour le message. Mais je pense que l'élément fondamental du de ce texte n'est pas mis mis en exergue par le commentateur. Dans les versets 30 et 31 Philippe demande à l'eunuque s'il comprendr ce qu'il lit dans Esaï? La réponse de ce dernier nous montre que tt le monde ne peut pas lire la Bible et la comprendre. Seul celui qui est sauvé, qui est né de nouveau , qui a salut véritable, dont l'esprit est revenu à la vie peut expliquer la Bible. La suite nous édifie également. Ds le verset 36 l'eunuque demande a être baptisé. Ce qui démontre que il vient de naitre de nouveau, il vient de comprendre les écriture. Baptiser quelqu'un sans que son esprit qui est mort en Adam ne revienne à la vie n'est que la nage car ce baptême n'a aucun sens. Merci
  • agnesmiracle Il y a 4 années, 8 mois

    Père, je te loue pour cette belle pensée d'encouragement. Elle est pertinente, édifiante. Merci Père car tu me parles à travers de la bouche de ton serviteur. Je désire suivre l'exemple de Philippe qui a tout simplement obéi à le voix de son Dieu. Seigneur donne moi être à ton t'écoute, être sensible à ta voix pour t ' obéir tout simplement. Amen!!!!!!! Soyez béni
  • Afficher tous les 16 commentaires