Pour vaincre ‘’la différence’’

Pour vaincre ‘’la différence’’

Que tous soient un

« Honorez tout le monde, aimez les frères, craignez Dieu.
Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

(Jean 17 : 21, 1 Pierre 2:17, Matthieu 19:19)



Aime chacun,
* Si tu te trouves ‘inférieur’ à ton prochain... aime-le comme ton Père.
* Si tu te trouves ‘semblable’ à ton prochain... aime-le comme ton Frère.
* Si tu te trouves ‘supérieur’ à ton prochain... commence à l’aimer comme un fils et relis Marc 9:35 « Si quelqu`un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous. »

Comme " Les cinq doigts sont frères, mais ne sont pas pareils. " (Proverbe afghan), nous ne sommes pas tous jumeaux. « Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères. » (Voltaire)
Car : « Dans ton cœur tu as bien senti parfois que tu n’as, toi-même, pas supporté les autres ». (Paraphrase, L’Ecclésiaste 7:22)

Honoré de Balzac a dit : « Plus on juge, moins on aime. » Ne jugeons donc pas puisque le second commandement en Marc 12:31 impose « d’aimer son prochain comme soi-même. » Il est même précisé : « Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que celui-là.»

Mais comment donc aimer son prochain alors que l’on ne s’aime pas soi-même ?
« Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi. » Galates 2:20
Aimons-nous Dieu ? Nous avons de Christ ce commandement : « Que celui qui aime Dieu aime aussi son frère. » (1 Jean 4:21) … Et s’aime lui-même, puisque Christ est en lui !
Il est d’ailleurs impératif et vital d’aimer son prochain car : « Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. » 1 Jean 3:14. Sommes-nous ‘Né de nouveau’ ou encore Mort ?

Comment voyons-nous la différence de notre prochain (frère) ? Comme un atout ou comme une tare ? Nous aimons ou nous n’aimons pas ? Quand tous les hommes se décideront à se traiter en frère, car nous sommes tous frères, n'en déplaise à ceux qui sont trop parfaits, trop irréprochables, (même les chrétiens ?) nous n'aurons plus rien à craindre les uns des autres. « Bien-aimé, agis fidèlement dans ce que tu fais pour ton frère, et même pour un frère différent.» (Paraphrase 3 Jean 1:5.)

Nous évoquons la possible différence mais il est évident qu’elle doit néanmoins exister dans un même esprit, dans un même sentiment et dans un même langage. (1 Corinthiens 1:10) "Quand deux cœurs s'aiment bien, tout le reste n'est rien." (Molière)
« Celui qui ne supporte pas son frère différent, c’est comme ne pas pratiquer la justice et de ce fait ne pas être de Dieu ! » (Paraphrase 1 Jean 3:10)
"Le véritable amour ne prétend rien que d'aimer." Christine de Suède
"Vivre sans aimer n'est pas proprement vivre." Molière

La différence légitime et naturelle, mal vécue par autrui n’est-elle pas celle que Madame d'Houdetot dénonçait dans sa diatribe : ’’On s'habitue à ses infirmités, le plus difficile est d'y habituer les autres.’’

Trouvons-nous une différence entre un Homme et une Femme ? Bien certainement, direz-vous ! Et pourtant, Ils sont semblables… une différence seulement d’apparence car Dieu, Lui, les voit semblables !

« L’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul;
Je lui ferai une aide semblable à lui. (Femme) »

Genèse 2:18

Vaincre la différence ? Accepter la saine différence de son prochain ? !

« Ne jugez pas selon l’apparence,
Mais jugez selon la justice. »

Jean 7:24

Votre semblable…un peu différent,



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

6 commentaires