Que la joie demeure!

Que la joie demeure!

Une célèbre cantate de J.S.Bach a pour titre " Jésus que ma joie demeure ". La musique est aérienne et nous entraîne dans une légèreté dont Bach avait le secret. Mais ceci n’est qu’un moment d’envolée musicale.

Mais dans le quotidien de nos vies, qu’en est-il ?
Ce ne sont pas toujours des envolées et des chants de joie, car nous le savons bien nous traversons aussi des temps de peur, de crainte, de doute, de lassitude, de contrariétés, de larmes ...! Ce n’est pas toujours la joie, comme l’exprime un dicton familier.
Quand le contexte familial, la santé, les finances, les études, les relations ne sont plus à même de nous procurer de la joie et du bonheur.
Comment continuer à croire et espérer encore que la joie peut et doit demeurer en nous ?
Cela doit être possible ! Sinon notre vie sur terre n’aurait pas sa raison d’être et perdrait son sens et sa vraie valeur.

L’apôtre Paul nous encourage à être toujours joyeux ! Waouh ! Oups !
Jésus lui-même dans son message nous incite à rechercher la joie et à vivre heureux.
Sa venue sur terre ,nous dit Luc, provoque de la joie : " Car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie ".
Le passage de Matthieu 5, exprime une manière de vivre heureux et joyeux envers et contre tout.
" Soyez dans la joie, soyez heureux, parce que Dieu vous prépare une grande récompense ! "

Afin que la joie demeure, nous ne devons pas nous arrêter à la possession de biens matériels ou de circonstances favorables, ou d’appuis humains.
La vraie joie n’est pas factice car elle prend sa source en Dieu lui-même.
" La joie du Seigneur est notre force " s’écrie Néhémie.
A nous de rechercher avec assiduité et persévérance à vivre avec un Dieu tel que le nôtre et à puiser en lui notre raison de vivre heureux.

Oui, certes, nous avons besoin de passer des moments intenses de partage en famille et d’être ensemble dans l’unité et la bonne entente. Nous avons besoin d’avoir des amis, de contempler la nature, d’avoir des temps de repos et de détente, de recevoir des cadeaux.
Tout cela il le faut, mais cela est passager et ne peut remplir entièrement un cœur.
Tandis que la joie de Dieu demeure toujours pour celui ou celle qui l’accepte et qui s’appuie pleinement sur Lui.
Jésus a dit aux siens et à ceux qui veulent l’entendre aujourd’hui encore : " Je vous ai dit cela pour que vous ayez en vous ma joie soit complète " Jean 15/11

Oui que la joie, celle de Dieu vienne et demeure en toi maintenant.
Et tu pourras dire avec le psalmiste :
" Quand j’ai la tête pleine de soucis, tu m’encourages, et mon cœur est tout joyeux. " Psaume 94/19

11 commentaires