Quel est pour un homme l’ingrédient indispensable à l’amitié? n° 34 1ère partie

Quel est pour un homme l’ingrédient indispensable à l’amitié? n° 34 1ère partie

Les lectrices devraient ouvrir grandes leurs oreilles: c’est l’honneur. Sans lui, phileo se flétrira. Pour être source d’honneur, l’amie, la fiancée ou la femme doit s’efforcer " d’épouser " les grands centres d’intérêt de son bien-aimé... L’un d’eux, sinon le principal, est sa profession; viennent ensuite ses projets et ses loisirs. Elle fait aussi particulièrement honneur à son mari par sa sagesse et sa beauté.

A. L’intérêt pour son travail

" Le précieux trésor d’un homme, c’est son activité " Pro. 12:27. Il est navrant d’entendre certaines épouses se désintéresser du métier de leur mari au point d’en ignorer jusqu’aux grandes lignes. Le mécanicien sur auto qui ne peut jamais parler moteur, clients ou dernières nouveautés à son épouse se sentira incompris, pour ne pas dire méprisé. Il aura bien du mal à ne pas être attiré par la secrétaire en minijupe qui le harcelle de questions techniques durant la pause café. L’homme a besoin d’être apprécié non seulement dans ce qu’il est, mais aussi dans ce qu’il fait. Honorer un homme sans porter intérêt à sa profession est une illusion à laquelle bien des épouses tentent vainement de s’accrocher.

L’homme est donc honoré quand il se sent compris et épaulé par celle qui est son aide par excellence. Elle sera alors un refuge pour ce mari qui est bien plus sentimental qu’il n’en a l’air... Leur amitié s’en trouvera sans cesse fortifiée.

B. L’intérêt pour ses projets

Un homme est comme le capitaine du bateau; il veille à lui donner une direction qui trouvera son sens en relation avec les meilleures escales et les projets envisagés; son regard porte au loin. La femme se sent naturellement responsable de la vie à bord, du bien-être de " l’équipage ", des relations et de l’animation. Ces deux responsabilités (plus ou moins marquées et qui peuvent parfois, pour un temps, être inversées) sont tout aussi indispensables l’une que l’autre. Mais elles demandent un effort conscient d’intérêt mutuel. Sans cela, la conversation de l’un et de l’autre peut se concentrer à tel point sur son propre centre d’intérêt, que chacun finit par parler dans le vide. Si nous n’y prenons garde, le dialogue au sein du couple peut complètement s’éteindre. L’épouse, déboussolée, se demandera alors pourquoi son mari ne dit tout simplement plus rien, à l’exception de quelques grognements bourrus et incompréhensibles. Il lui suffirait de poser quelques bonnes questions sur la profession (le chapitre 6 du livre " Progresser avec Dieu " nous enseigne à poser les bonnes questions), les projets et les loisirs de son mari pour ressusciter le dialogue...

En vacances, avec mon épouse, nous avons conclu un marché: après le repas, nous sortons prendre le café sur une terrasse sympathique. A tour de rôle, nous prenons la responsabilité d’animer le dialogue par des questions qui rejoignent les centres d’intérêt de l’autre: " Quels sont tes rêves pour les douze prochains mois? Si tu pouvais changer trois choses dans notre vie de couple, que changerais-tu? Quelle est la personne qui t’a le plus influencée dans ta vie et pourquoi? Quel est ton plus gros souci ou ta plus grande crainte? Qu’apprécies-tu le plus, et le moins, chez moi? Que puis-je faire pour t’aider dans...? Es-tu satisfait(e) de nos amitiés extérieures? " Bien souvent, une seule question suffit, non seulement pour ce moment-là, mais pour plusieurs autres sorties et promenades. Il s’en est dégagé des décisions pratiques qui ont porté des fruits à long terme.

C. L’intérêt pour ses loisirs

D’autres centres d’intérêt, comme la montagne, la faune et la flore, la photo, la pêche, le sport, l’informatique, peuvent représenter un " trésor " de renouvellement et de satisfaction pour l’homme que l’épouse aura du mal à comprendre et à accepter. Trop de couples passent des milliers d’heures et parfois des centaines de week-ends, séparés, alors qu’un rapprochement est possible. Mon épouse aime l’eau; munie d’un simple masque et d’un tuba, elle prend un énorme plaisir à observer les poissons. Personnellement, ce n’est pas mon hobby préféré et je suis plutôt frileux dans l’eau. Pourtant, c’est devenu pour moi un vrai divertissement de l’accompagner. De son côté, comme Parisienne, la marche en montagne n’était pas son fort et le ski était, pour elle, synonyme de cauchemar. Aujourd’hui, Michèle fait avec plaisir une sortie de cinq ou six heures de marche et commence à m’accompagner à ski. D’autre part, nous avons trouvé des domaines où ni l’un ni l’autre n’est très accroché, mais que nous pratiquons ensemble avec plaisir: scrabble, puzzle, badminton, ping-pong, lecture...

Carlo Brugnoli est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site: www.carlobrugnoli.net




Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires
  • Charlotte Tshimenga Il y a 8 années, 10 mois

    Oui, l'honneur. Seigneur aides moi à honorer mon mari. Jusque là je ne l'ai pas honorée, je ne l'ai pas mis à la hauteur qui lui revient en tant que mari. Je n'ai vu que ces points faibles. Après cette lecture. Je prend l'engagement d'honorer mon mari.
  • heliassou Il y a 10 années, 6 mois

    Merci Seigneur pour ce message qui produit une prise de conscience veritable à mon niveau.Que Dieu vous bénisse Carlo pour ton enseignement.
  • Wendintoin Sedgo Il y a 10 années, 6 mois

    MERCI! ce message me va droit au coeur. je rend grâce à Dieu qui m'a permis de voir et de lire cet enseignement. j'aurai aimé que mon futur époux le lise car il prépare une harmonieuse pour un couple.
    • Salomon Mien Il y a 10 années, 6 mois

      Soit béni Wendi! Sache le Seigneur peut toutes choses. Lui qui sonde les coeur et connait les pensées des uns des autres rendra le coeur de ton futur époux sensible à ce beau message. Que Dieu te donne ce que ton coeur désire au Nom de Christ Jésus! Amen!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  • Afficher tous les 5 commentaires