Quelle église voulons-nous ? 1/10 L’excellence

Quelle église voulons-nous ? 1/10 L’excellence

Voyons-nous un avenir pour l’Eglise ? Quel avenir voulons-nous donner à notre Eglise ?

L’Eglise, elle est ce que nous en faisons !

Je voudrais parler avec vous de la manière dont nous servons le Seigneur dans l’Eglise et la manière dont nous servons l’Eglise.

Nous devons travailler à bannir la médiocritÉ, la négligence, le laisser aller et recherche L’EXCELLENCE.

1

BANNIR LA MÉDIOCRITÉ

Comparons l’Eglise sclérosée dans le traditionalisme religieux et l’Eglise qui travaille à l’excellence.

ÉGLISE TRADITIONNELLE

ÉGLISE EXCELLENTE

Le pouvoir est limité et réside entre les mains d’une seule personne

Le pouvoir est illimité et partagé entre les membres de la congrégation

L’Église est axée sur des besoins organisationnels (elle-même).

L’Église est axée sur les besoins sociaux (la collectivité)

Le Pasteur est considéré comme aumônier particulier de la famille

Le Pasteur est perçu comme un dirigeant au sein de la collectivité

Les membres de l’Église aiment se rencontrer

Les membres de l’Église se préoccupent non pas des réunions, mais de l’exercice du ministère au sein de la collectivité.

L’Église est centrée sur le passé et se préoccupe de préserver les traditions.

L’Église regarde vers l’avenir et met l’accent sur les possibilités de travailler.

L’Église présente une attitude mentale axée sur la pauvreté, et reste sceptique face aux nouveaux projets à cause du manque de ressources.

L’Église présente une attitude mentale axée sur l’abondance, et est convaincue que Dieu fournira les ressources nécessaires.

L’Église est réticente au changement et se satisfait du statu quo.

L’Église désire changer et grandir.

L’Église n’a confiance qu’aux méthodes qui ont fait leurs preuves.

L’Église donne libre cours à l’imagination et à la créativité.

L’Église se préoccupe des « questions » qui la touchent.

L’Église se préoccupe d’établir des relations.

1

SERVIR FIDÈLEMENT

Dieu a toujours veillé à nous offrir le meilleur

&

Lévitique 2:1 : « Lorsque quelqu’un fera à l’Eternel une offrande en don, son offrande sera de fleur de farine; il versera de l’huile dessus, et il y ajoutera de l’encens. »

Sachons donner le meilleur de nous-mêmes ! Dieu utilise toujours les meilleurs outils pour construire son Eglise universelle.

 

1

TRAVAILLER DE MIEUX EN MIEUX

Dans le monde non chrétien, il n’existe aucun employeur ou chef d’entreprise qui utilisera des ouvriers qui travaillent comme au moyen âge. Pour notre Dieu, pour son Eglise envisageons de nous perfectionner, de nous qualifier, d’offrir à notre Seigneur et à son Eglise un travail de qualité.

&

1 Corinthiens 15:58 : « Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l’œuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur. »

Bannissons la médiocrité et cherchons l’excellence !

QUALITÉS D’UN BON OUVRIER

Ä

Une bonne mentalité : J’aime mon Eglise et je la respecte. Je travaille à ce qu’elle soit toujours plus efficace. J’ai une vie droite et exemplaire.

Ä

Comment je considère mon travail pour Dieu ? : Pour moi servir Dieu est un privilège et je dois le servir mieux que mon employeur. Je suis sérieux, ponctuel, j’exerce mon activité comme quelqu’un de responsable, je suis digne de confiance et je respecte ma parole et mon engagement.

Ä

De quelle manière je travaille ?: Je cherche à me perfectionner et je désire ardemment que mon travail pour Dieu soit de qualité. Je reconnais mes dons et j’exerce le ministère auxquels je suis vraiment appelé.

Ä

Une activité exercée avec passion : J’exerce mon activité avec joie et passion. Je prie et je jeûne pour que mon travail soit richement béni.

Ä

Travail d’équipe : Je suis en communion avec l’équipe et le responsable. Je veille à être spirituel et limpide, respectueux, j’encourage et je remercie, je garde dans mon cœur un profond amour fraternel, je développe l’humilité.

0

CONCLUSION

&

1 ROIS 17/8à16 : « Alors la parole de l’Eternel lui fut adressée en ces mots: Lève-toi, va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et demeure là. Voici, j’y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir. Il se leva, et il alla à Sarepta. Comme il arrivait à l’entrée de la ville, voici, il y avait là une femme veuve qui ramassait du bois. Il l’appela, et dit: Va me chercher, je te prie un peu d’eau dans un vase, afin que je boive. Et elle alla en chercher. Il l’appela de nouveau, et dit: Apporte-moi, je te prie, un morceau de pain dans ta main. Et elle répondit: L’Eternel, ton Dieu, est vivant! je n’ai rien de cuit, je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche. Et voici, je ramasse deux morceaux de bois, puis je rentrerai et je préparerai cela pour moi et pour mon fils; nous mangerons, après quoi nous mourrons. Elie lui dit: Ne crains point, rentre, fais comme tu as dit. Seulement, prépare-moi d’abord avec cela un petit gâteau, et tu me l’apporteras; tu en feras ensuite pour toi et pour ton fils. Car ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël: La farine qui est dans le pot ne manquera point et l’huile qui est dans la cruche ne diminuera point, jusqu’au jour où l’Eternel fera tomber de la pluie sur la face du sol. Elle alla, et elle fit selon la parole d’Elie. Et pendant longtemps elle eut de quoi manger, elle et sa famille, aussi bien qu’Elie. La farine qui était dans le pot ne manqua point, et l’huile qui était dans la cruche ne diminua point, selon la parole que l’Eternel avait prononcée par Elie. »

Cette pauvre veuve est invitée à tout offrir d’abord au prophète. Offrons tout notre être, notre vie, notre énergie, notre temps… pour servir le mieux possible. Je suis convaincu qu’il ne nous manquera jamais rien, ni pour aujourd’hui, ni pour demain, ni pour nous, ni pour les notres.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire