Quelle église voulons-nous ? Une église qui marche avec Dieu 2/3

Quelle église voulons-nous ? Une église qui marche avec Dieu 2/3

Phi 3.17 : "Soyez tous mes imitateurs, frères, et portez les regards sur ceux qui marchent selon le modèle que vous avez en nous."

Gen 5.24 : "Hénoc marcha avec Dieu ; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit."

Heb 11.5 : "C’est par la foi qu’Hénoc fut enlevé pour qu’il ne voie point la mort, et il ne parut plus parce que Dieu l’avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu."

 

Trop de chrétiens s’installent dans la superficialité, la légèreté et la religiosité. Il faut veiller à la manière dont nous pratiquons notre relation avec Dieu. Nous devons recevoir dans notre cœur le témoignage que nous sommes agréables à Dieu.

 

Analysons la manière dont Dieu désire que nous marchions.


MARCHER DANS LA PURETÉ

Rom 13.12-14 : "La nuit est avancée, le jour approche. Dépouillons-nous donc des oeuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière. Marchons honnètement, comme en plein jour, loin des orgies et de l’ivrognerie, de la luxure et de la débauche, des querelles et des jalousies. Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et n’ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises."

Eph 5.8 : "Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière !"

 

Le péché est trop souvent banalisé. Il nous faut éprouver de l’aversion à l’égard du péché. Nous devons énergiquement lutter contre celui qui habite en nous afin de le neutraliser.

 

Jude 1.23 : "…sauvez-en d’autres en les arrachant du feu; et pour d’autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu’à la tunique souillée par la chair."

 

Le péché produit en nous toutes sortes de troubles, allant jusqu’aux troubles mentaux. Il faut considérer que nous avons besoin aussi de vivre une certaine guérison pour parvenir à être libéré du péché.

 

Ce n’est pas parce que nous nous convertissons que tout le problème du péché est réglé. Notre nature est encore là, nous devons gérer les blessures les plus profondes, même certaines blessures qui remontent à notre enfance.

 

On sait aujourd’hui de source sure que le fœtus entend approximativement sept mois après sa conception. C’est ici que va s’inscrire dans ce fœtus l’inconscient appelé aussi la « Psychologie dynamique » ou « passé résiduel ». On comprend mieux pourquoi il y a tant de souffrances intérieures qui sont accrochées à notre inconscient.

 

Beaucoup trop de chrétiens se découragent et veulent abandonner la foi parce qu’ils prennent conscience qu’il est difficile de surmonter le péché qui les domine.

Il faut arrêter de se juger sévèrement et de se condamner. Il faut venir à Jésus, repentant et désirant recevoir la guérison du cœur.

 

Heb 12.15 : "Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés…"

 

Racine : L’Écriture tire de nombreuses images de la relation organique entre la racine et la plante. Entre autre, l’ancêtre d’une famille est appelé sa racine.

Les frustrations profondes et les offenses non pardonnées sont des racines d’amertume qui peuvent empoisonner toute une assemblée.

 

Mat 3.10 : "Déjà la cognée est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu."

 

Marc 11.20 : "Le matin, en passant, les disciples virent le figuier séché jusqu’aux racines."

 

Rom 11.16 : "Or, si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi."

 

Que le Seigneur vous donne d’être attentif et prudent.

 

A suivre !

1 commentaire