Qui jettera la première pierre ?

Qui jettera la première pierre ?

Dimanche matin en lisant les messages du top féminin, j’ai lu un témoignage qui m’a touchée profondément.
Mon cœur de mère en le lisant m’a fait revivre certains épisodes de ma vie.
Plus exactement les faits qui ont apporté beaucoup de détresse et de souffrance dans mon foyer " chrétien ".
Depuis leur enfance, je me suis attachée à donner les enseignements nécessaires à mes enfants.
Je les ai nourris de la bonne semence, celle qui nous parle du divin Berger, de ce Dieu créateur et si merveilleux.
Je les ai encouragés à apprendre à reconnaître le bien et le mal.
Je vous avoue avoir un sursaut de fierté quand j’entends mes enfants dire " heureusement que tu n’as pas laissé tomber maman " en se rappelant de ces dimanches où je n’acceptais pas d’excuses de leur part pour ne pas venir à l’église…

Marcher dans la droiture de Dieu, c’est une règle de vie, et s’approcher le plus possible de ce que dit sa parole c’est un des moyens pour vivre sa foi dans l’harmonie totale.
Mais… personne ne peut se glorifier et dire que la vie est un long fleuve tranquille. Car quand on est enrôlée dans l’armée du Seigneur, nous devons affronter des situations qui nous dépassent…
Malgré le soin qu'on prend, nous mamans, à construire autour de nos enfants, il y a toujours des choses qui échappent à notre toute petite puissance de parents.
" Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre ; Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas " Proverbes 22 verset 6.

Par expérience propre, je peux vous dire que, parfois, ils se détournent et c’est à ces moments-là que nous devons véritablement être remplies d’amour pour eux.
Mais l’amour humain ne suffit pas, il faut celui que seul Jésus peut nous donner.
Car les uns vous diront… " Fixe tes règles ", " Si tu veux rester dans la droiture de Dieu, tu ne peux pas accepter cette situation ", " Tu vas à souffrir ma sœur, mais il faut les mettre à la porte car la Bible dit ‘Que ta maison soit exempte de péché’ " je cite quelque-unes des réflexions les plus courantes.

J’ai lu les réponses à ce cri de détresse de cette maman, et je vous avoue de ne pas avoir trouvé beaucoup de compassion, seulement des règles. Je ne jette pas la pierre, car certainement j’aurais eu le même type de réponse quelques années en arrière.
Mais je glorifie mon Seigneur et mon maître qui a pris comme tâche de m’enseigner chaque jour des choses nouvelles, qui m’amènent encore plus loin dans la profondeur de son amour.
C’est ainsi que j’ai dû, malgré l’horreur que j’avais du péché, accepter pour un temps une situation impardonnable pour les hommes, mais je sais que le Seigneur était à mes côtés pour me donner une portion d’amour tellement unique que j’ai pu affronter et supporter dans l’espoir de voir revenir la brebis égarée dans la bergerie, voilà le but …
Lui-même a porté notre péché sur la croix pour nous sauver. Il a accepté d’être séparé du Père, Dieu trois fois saint, rien que par amour pour nous...
" Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés". 1 Jean 4 verset 10
Jésus, Lui le fils de Dieu a accepté de prendre notre souillure, pour nous permettre d’avoir la vie.

Pouvons-nous encore aujourd’hui avoir ce regard humain et rejeter celui qui tombe, celui qui souffre, pour garder tout simplement notre foyer, notre vie " pure et sans tâche " ?
Nous devons suivre l’exemple de notre Maître, aimer, jusqu’au donner sa vie pour les autres…
Ne croyez pas que je cautionne le péché, loin de moi l’idée. Mais je veux vous amener à réfléchir sur les conséquences qui peuvent découler sans que nous le voulions, d’une condamnation, sur ceux que Dieu nous a confiés.
Chaque situation est différente, à vous de vous mettre aux pieds de Dieu pour avoir la marche à suivre. Pour prendre la bonne décision, Il répond toujours…Il ne nous oublie pas.
Ne soyons pas celles qui vont jeter la première pierre pour écraser celui qui est tombé…
Pour ma part, Dieu a tenu ses promesses, la brebis est revenue, et elle court joyeuse dans la bergerie ses pattes cassées ne le sont plus et elle sait reconnaître la voix de Son Seigneur.

Une prière :

" Où trouverais-je les mots pour te remercier ?
Combien ta sagesse confond nos cœurs,
Ton amour si grand, si fort, si intense pour nous
Malgré notre misère, malgré notre manque de compassion
Se révèle chaque jour dans nos vies
Aides-nous mon Père à aimer avec la force que
Seul TOI peut nous donner "
Amen







Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

10 commentaires