Religieux ou spirituel : les différences N°1

Religieux ou spirituel : les différences N°1

Le Dieu créateur a fait notre planète pour que son ami, l'être humain, puisse s'y épanouir, s'y multiplier et être un jour citoyen de son Royaume.
Selon Christ, ce Royaume éternel ne ressemble pas à un temple, à un rite ou à une cérémonie. Non, il est semblable à une bonne semence, à un trésor caché, à un marchand qui cherche de belles perles, à un vigneron qui embauche des ouvriers ou encore à un roi qui organise des noces pour son fils.
Jésus ne présente pas son Père comme un personnage religieux mais comme un être glorieux, généreux, bienveillant. Son Royaume, à l'image de sa création, est d'une saisissante beauté.

Dieu est un passionné; sa créativité s'exprime sous mille facettes. Celles-ci jaillissent dans une infinité de domaines: sentiments, arts, mathématiques, fleurs, oiseaux... Fait à son image, l'homme est, lui aussi, un être passionné. Nous sommes créés avec la capacité de faire naître, d'innover, d'imaginer, de composer, et également de courir, de danser, de rire, de manger, d'aimer... Créatif mais non infini, chacun de nous exprime cette passion dans quelques domaines bien précis. C'est par l'expression de multiples cultures, de millions de familles et de milliards d'êtres humains que la richesse de Dieu trouve son écho chez les hommes.

Malgré l'apparition du péché, Jésus redonne constamment à tous ceux qui l'écoutent le goût de la vraie liberté. Il suscite un espoir fou à la personne qui pleure encore à ses pieds. Il donne un nouveau départ à celle qui est acculée au jugement et à la mort. Il nourrit la foule affamée et guérit ceux qui en ont besoin. Il s'assied sur une colline et dépeint le Royaume de son Père où chacun est invité. Ses paraboles parlent de perles, de farine, d'huile et de vin; ses exhortations d'étoffes, de trésors et de voyages. Il illustre la volonté et le caractère de ce Dieu dont on a oublié l'image, en parlant de chameaux, de colombes ou de poussins.
Par Jésus, Dieu a pris notre mesure pour nous permettre de retrouver la sienne.
La louange de ceux qui le suivront découlera de l'émerveillement produit par ses oeuvres. L'adoration jaillira de leur éblouissement devant une telle personnalité. La prière deviendra une collaboration intime à ses plans. L'enseignement fera les délices de ceux qui s'y plongeront; ils y découvriront les principes qui régissent ses projets. Ils accompliront désormais leur travail quotidien en son nom, comme membres de sa famille royale.

Aux temps bibliques, les chefs du peuple élu, les maîtres de la loi et autres experts des Ecritures auraient dû exceller dans ces connaissances vivantes. Malheureusement, des concepts frelatés avaient peu à peu corrompu leur vision du Royaume. Depuis leurs coutumes, en passant par leurs exposés, leurs actions et jusqu'à leurs vêtements, tout sentait à présent la religiosité et la mort.
Jésus, profondément attristé de cette perversion, va leur adresser les plus sévères reproches dont voici les principaux:
- vous mettez de lourds fardeaux sur les épaules des hommes tout en leur refusant votre aide,
- vos actions sont motivées par l'orgueil et le culte de la personnalité,
- vous ambitionnez les titres et les honneurs,
- vous fermez aux hommes l'accès à Dieu,
- vous escroquez les veuves et les faibles sous couvert de religion,
- vous faites de longues prières pour camoufler vos crimes,
- vous soulignez le secondaire et négligez l'essentiel,
- vous trompez le peuple sur vous-mêmes,
- vous embellissez l'extérieur mais laissez pourrir l'intérieur, aggravant ainsi vos fautes et celles du pays.
- pour couronner le tout, vous persécutez et assassinez les messagers que Dieu vous envoie pour vous corriger et vous sauver.
Cette conduite abominable est un terrible contre-témoignage qui discrédite Dieu et sa Parole.

Tout en le sachant, nous avons parfois l'impression que le message de Jésus est si élevé, que le fait même d'essayer de le définir mènerait à une nouvelle infidélité et, par conséquent, à une confusion plus grande encore. Il n'en est rien. Si Jésus reprend vertement les pharisiens et les chefs religieux, son discours renferme aussi tous les éléments d'une saine réforme. Cette dernière, loin d'écraser, d'être impraticable ou confuse, éclaire, libère et ouvre la voie aux hommes de bonne volonté.
Voici, en se référant aux mêmes passages (que nous étudierons dans les lignes qui suivent), ce que Jésus demande aux conducteurs spirituels:
- servez Dieu et révélez son caractère merveilleux,
- allégez la vie du peuple en l'assistant de votre mieux,
- ne courez pas après les honneurs et les titres et soyez raisonnables dans votre tenue vestimentaire,
- faites entrer les hommes non dans votre mouvement, mais dans le Royaume de Dieu,
- que vos prières soient sobres, honnêtes, efficaces,
- établissez les bonnes priorités, telles la justice, la bonté et la fidélité,
- recherchez la pureté du coeur pour vous-mêmes et pour ceux qui vous sont confiés,
- humiliez-vous pour les fautes nationales présentes et passées et n'imitez pas les fautes de vos pères,
- combattez l'hypocrisie, aimez et laissez-vous aimer,
- marchez en modèles, expliquant et mettant la Parole en pratique.

Le texte qui suit est à la base de cet ouvrage. Il sera notre trame pour différencier le religieux du spirituel. Je vous invite à prendre le temps de le lire attentivement:
«Jésus s'adressa à toute la foule, ainsi qu'à ses disciples: «Les maîtres de la loi et les pharisiens, dit‑il, sont chargés d'expliquer la loi de Moïse. Vous devez donc leur obéir et accomplir tout ce qu'ils vous disent; mais n'imitez pas leur façon d'agir, car ils ne mettent pas en pratique ce qu'ils enseignent. Ils attachent de lourds fardeaux, difficiles à porter, et les mettent sur les épaules des hommes; mais eux‑mêmes refusent de bouger un doigt pour les aider à remuer ces fardeaux. Ils accomplissent toutes leurs oeuvres de façon que les hommes les remarquent. Ainsi, pour les paroles sacrées qu'ils portent au front ou au bras, ils ont des étuis particulièrement grands; les franges de leurs manteaux sont exceptionnellement larges. Ils aiment les places d'honneur dans les grands repas et les sièges les plus en vue dans les synagogues; ils aiment à recevoir des salutations respectueuses sur les places publiques et à être appelés Maître par les gens.


Mise en page de Marianne Dubois


Carlo Brugnoli est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site: www.carlobrugnoli.net

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
5 commentaires
  • kgnedbaye60 Il y a 11 années, 7 mois

    ne courez pas après les honneurs et les titres et soyez raisonnables dans votre tenue vestimentaire. J'ai repris cette phrase pour en faire une prière parce que nous vivons cela au quotidien; que le Tout Puissant nous aide à bannir cette hantise qui set en nous. Salutations fraternelles en Jésus Christ
  • Doris Toko Priso Il y a 11 années, 7 mois

    Que Dieu te bénisse puisse Dieu nous aider à vivre sa parole dans notre vécu quotidien amen
  • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 11 années, 7 mois

    J'ai remarqué que lorsque je parle avec des personnes non croyantes, qui se disent athées, dés que le nom de "Dieu", de "Jésus" , ou "d'église" est prononcé, c'est immédiatement interprété en terme de "religieux". Je ressens un rejet du "religieux", mais qui s'assimile malheureusement à un rejet de Dieu. Ce comportement me fait penser à un vieil homme qui ne veut pas mourir.... Polémiquer ne sert pas à grand chose, car les "rebelles spirituels" sont souvent des personnes déçues....blessées... Mais puisque Dieu nous a donné la capacité de "faire naître", faisons naître, en nous et autour de nous, l'envie d'ETRE, en accomplissant notre travail quotidien EN SON NOM. Seule la "Puissance Spirituelle" peut transformer, et cela n'a rien de "religieux". L'émerveillement peut aider à faire refleurir la foi.