Rêve ou fantasme ?

Rêve ou fantasme ?

Pendant le mois de mai, nous étions dans la région parisienne pour des séries de conférences et le dernier samedi, j’ai eu le privilège de parler sur le Proverbe 4:23 au groupe de femmes de Clamart. Une des soeurs, à la fin de notre temps ensemble, a fait une très bonne remarque qui est à l’origine de ce message. Merci à elle !

“ Il y a très peu de différence entre le rêve et le fantasme ainsi qu’entre le contentement et la résignation. ” dit-elle.

C’est vrai, la frontière entre les deux est très mince...

Le fantasme est le danger pour les femmes installées dans des frustrations. Les fantasmes les aident à s’échapper de leur réalité et leur procurent un sentiment de bonheur éphémère.

J’ai parlé du danger réel lié aux fantasmes dans un article précédent, topchretien.jesus.net/topmessages/view/7955/un-danger-ignore-les-fantasmes-au-feminin.html, je ne m'étendrai donc pas une nouvelle fois sur ce sujet. Les fantasmes peuvent avoir la couleur des rêves, mais les racines sont plantées en profondeur dans des frustrations, de l’amertume. Les fruits ne peuvent donc pas être doux et sucrés. Les fantasmes ne portent pas de fruits qui sont à la gloire de Dieu.

Cependant, la crainte des fantasmes ne doit pas nous faire oublier nos rêves pour Dieu. Il ne faut pas étouffer notre coeur à force de vouloir le garder. Protéger son coeur est essentiel, le laisser battre aux rythmes des rêves que Dieu y a plantés est vital !

Très souvent, les rêves bien cachés dans notre coeur viennent de Dieu.

Quand Dieu nous insuffle son souffle de vie, Il construit aussi notre ADN spirituel dans lequel Il met les graines de notre appel, en gestation.
Regardez Saul de Tarse. Avant sa rencontre avec son Dieu, il avait déjà en lui toute la fougue, toute l’énergie, toute la consécration dont il aurait besoin pour devenir l’apôtre Paul. Il avait en lui, le rêve de servir Dieu de tout son coeur, avec toute son énergie. Il ne lui manquait “que” Dieu pour passer de Saul de Tarse, à Paul ! Mais son ADN spirituel était déjà pétri des rêves que Dieu avait prévus pour sa vie.

De la même manière, nous avons dans notre coeur des rêves imprimés par Dieu. Ils ne doivent pas nous faire peur mais nous servir de moteur pour avancer dans les chemins que le Seigneur a inscrits dans notre destinée.

On les reconnaît facilement parce qu’ils sont plus grands que nous. Eric dit souvent que si nous pouvons réaliser nos rêves par nous-mêmes, c’est qu’ils ne viennent pas de Dieu !

On les reconnaît facilement parce qu’ils n’arrivent pas à nous quitter. Ils s’imposent, ne s’éteignent pas mais restent comme une évidence dans notre coeur.

On les reconnaît facilement parce que nous sentons bien que nous serions prêts à tout donner pour pouvoir les vivre. Notre pasteur, au Colorado, dit souvent que : “ le salut est gratuit, mais que le service de Dieu nous coûtera tout ce que nous avons et tout ce que nous sommes ”. C’est vrai ! C’est le prix à accepter pour vivre les rêves que Dieu a mis en nous !

On les reconnaît facilement parce qu’ils sont centrés sur Christ et apporteront toute la gloire à Dieu seul.

Dès le départ, Dieu met ses rêves en nous puis Il les confirme, Il les fait grandir. À nous d’y prendre garde et de rester attentifs à Sa voix.
 

Job 33:14-16 “Dieu parle cependant, tantôt d'une manière, tantôt d'une autre, et l'on n'y prend point garde. Il parle par des songes, par des visions nocturnes, Quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, Quand ils sont endormis sur leur couche. Alors il leur donne des avertissements et met le sceau à ses instructions.

Dieu est notre meilleur conseiller pour pouvoir construire les étapes nécessaires à la mise en place de ces rêves.
 

Psaume 16:17 : “Je bénis l'Éternel, mon conseiller ; La nuit même mon coeur m'exhorte.”

Le meilleur moyen pour ne pas se tromper est de rester toujours avec une attitude de coeur qui donne à Dieu toute la liberté de nous arrêter si nous nous trompons. Il pourra ainsi fermer la porte que nous sommes en train d’emprunter s’Il voit que celle-ci nous éloignerait de l’accomplissement de Ses rêves pour nous.

En restant dans cette position de foi et d’obéissance, nous ne pouvons pas nous égarer, parce que notre main reste dans celle de notre Père !

Alors, n’hésitons pas à faire le pas, à commencer de vivre ce rêve enfoui profondément, en faisant confiance à l'omniscience de Dieu qui a déjà pensé à tout pour notre vie :
 

Jérémie 29:11 : “Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance.”

Dans un prochain article, nous nous pencherons sur la différence entre contentement et résignation.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

3 commentaires
  • Strasbourgeoise Il y a 6 années, 5 mois

    Je pense que cela fait partie de la pédagogie de Dieu de nous donner des rêves. Mais il est aussi capable de nous donner des cauchemars. Je le sais parce que je l'ai vécu. Quand j'étais petite je faisais un rêve récurrent. Je n'ai même pas l'impression que c'était un rêve tellement il était réel. Je voyais tous les soirs un renard sortir de dessous la table de nuit et s'approcher de mon lit. Il me terrifiait et avant de partir il me disait tout le temps que si je parlais de lui à mes parents il les tuerait. Bien plus tard, devenue adulte Dieu m'a donné la signification de ce cauchemar. Il m'a remis en mémoire des évènements dont j'ai été témoin ou victime et qu'il m'était tout simplement impossible d'intégrer dans mon capital émotionnel. Alors Dieu a effaçé ces souvenirs et les a remplacés par ce renard, figure menaçante rendue familière par les contes et donc beaucoup plus facile à gérer. Aujourd'hui je lui suis reconnaissante...même pour mes cauchemars!
  • Sharmion Il y a 6 années, 5 mois

    Profond et interpellent ce message. Contentement vs résignation. J'aime aussi ce qu'Eric a dit..."si nous pouvons réaliser nos rêves par nous-mêmes, c'est qu'ils ne viennent pas de Dieu." Merci, Rachel, c'est tjs une bénédiction de t'entendre et de te lire. God Bless.
  • FB.kgeraldo.yeo Il y a 6 années, 5 mois

    Je suis content de votre précieux message que DIEU vous bénis et vous inspire d'avantage au nom de JÉSUS.