Saïd, un ex-délinquant, fait une rencontre bouleversante avec Jésus-Christ

Je suis né en 1960 à Akbou - Sidi Aïch (Kabylie), Algérie. Mon enfance s'est déroulée dans un climat de violences familiales. Aux carences affectives s'ajoutaient les difficultés matérielles que connaissait ma famille. Aussi, mes parents ont-ils pris la décision de me placer à la DASS. Je n'avais alors que cinq ans. J'ai été envoyé à Paris où j'ai été placé en foyer en attendant de trouver une famille d'accueil. Une fois celle-ci trouvée, bien que bénéficiant des efforts de cette famille pour me témoigner de l'affection, j'éprouvais un sentiment de rejet, j'étais replié sur moi-même, incapable de recevoir l'amour de ces nouveaux parents. A 14 ans, la DASS m'arrachait à cette famille pour faire une formation en région parisienne.

C'est ainsi que j'ai intégré l'école d'horticulture de Sonchanp (Yvelines), qui accueillait environ deux cent jeunes défavorisés, cassés par la vie. Après trois ans de formation, j'obtins enfin mon CAP en horticulture. J'avais environ 17 ans. Je quittai alors cet établissement pour travailler à la mairie de Boulogne Billancourt. Mais n'ayant pas assez de maturité, je sombrai vite dans les séductions et les débordements des nuits parisiennes. Ma situation professionnelle en subissait les conséquences. Mon employeur a bien essayé de me ramener à plus de sagesse, mais j'étais incapable de l'écouter. Finalement, je fus renvoyé. C'est alors que s'enclencha un engrenage infernal. Ne pouvant assumer les charges financières de mon appartement, je me suis retrouvé à la rue. Et ce que je pensais n'être un bref passage dura malheureusement plusieurs années. Me retrouvant sans domicile et sans argent, je tombai vite dans la délinquance : vols à l'arraché, agressions dans le métro, cambriolages, trafics en tout genre. Puis, sombrant de plus en plus dans le mal, j'ai commis des braquages avec un 9 mm et le proxénétisme. Je me suis ainsi retrouvé plusieurs fois en prison.

En sortant d'un établissement pénitentiaire où j'avais été incarcéré pour vol aggravé, je me suis retrouvé dans le 13 ème arrondissement de Paris. Alors que je songeais à trouver un lieu pour dormir, je suis arrivé dans un square où je m'apprêtais à passer la nuit. C'est alors que commença une profonde remise en question. Je réalisais toute ma souffrance et ma perdition. Je me mis à genoux, demandant si quelqu'un ou quelque chose pouvait me sortir de cette situation sans issue. Je suppliais qu'il se passe quelque chose. C'est alors que le miracle se produisit : j'entendis une voix bien distincte dans le silence de la nuit m'appeler par mon prénom, me disant qu'il avait vu mes pleurs et ma souffrance et qu'il était prêt à me relever. N'étant pas habitué à ce genre d'expérience, j'ai demandé un signe. Alors cette expérience me fut répétée trois fois. La troisième fois, alors que je ne m'y attendais pas, soudainement, une puissance venue d'en haut descendit sur moi et me traversa littéralement le corps.

Bien que ne comprenant pas intellectuellement  ce qui m'arrivais, j'ai su à ce moment-là que Dieu existait. Fort de cette expérience, je lui ai demandé, puisqu'il est tout puissant, qu'il me sorte de cette situation. C'est ainsi que je me suis endormi en paix pour la première fois, sachant que quelqu'un veillait sur moi. A mon réveil, tout était différent. Les circonstances extérieures n'avaient pas changé mais en moi, quelque chose avait changé. Je sentais que plus rien ne serait comme avant. A partir de ce jour-là, je savais qu'une main invisible protégeait et conduisait ma vie : je vivais quelque chose de surnaturel.

Ma requête fut très vite entendue. En effet, après avoir demandé à Dieu de me sauver de cette situation désespérée, une série de concours de circonstances ne devant rien au hasard m'amena à rencontrer un pasteur nommé Pierre Moktar qui me proposa une chambre dans le foyer d'hébergement et de réinsertion qu'il dirigeait. Ce pasteur avait à cœur de m'héberger, et de prendre soin de moi, pendant un an ! Quand je pris possession de cette chambre, je ressentis une sensation de bien-être et une présence qui ne m'était pas étrangère. En effet, je ressentais la même présence que j'avais expérimentée dans le square à Paris. Elle m'amena à m'agenouiller et à remercier Dieu pour sa bonté envers moi.

Puis mon attention fut attirée par un livre qui reposait sur la table de chevet. Intrigué, je pris ce livre, et j'ai vu marqué sur la couverture : "Sainte Bible". J'étais perplexe, tant de choses étranges, et merveilleuses, se passaient dans ma vie depuis cette fameuse nuit dans le square à Paris ! C'est à ce moment précis que j'entendis cette voix, la même que dans le square, me dire : " Prends ce livre et lis l'évangile de Matthieu", ce que je fis sur le champs. Je découvris pour la première fois une histoire extraordinaire. Elle était tellement intéressante que je ne vis pas le temps passer et à mesure que je lisais, je savais que c'était de Jésus dont j'avais besoin.

Arrivé à la fin de l'évangile, alors que je fermais le livre, je regardai furtivement l'horloge fixée au mur, qui indiquait trois heures de l'après-midi. Quand je me suis retourné, j'ai vécu une expérience inoubliable : Jésus était devant moi, me regardant sans parler. Alors quelque chose d'étrange se produisit : je vis le film de ma vie. Je n'avais plus la notion du temps mais je sais que j'étais prosterné, pleurant et riant en même temps, rempli d'une sensation de libération. A ce moment précis, je fus convaincu de péché. C'est alors que Jésus me parla : "J'ai entendu ta prière. Je suis venu pour te relever. Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient à Dieu que par moi. Voici  : je t'appelle à mon service. Je veux que tu ailles partager cette expérience et apporter ma parole. Dis-leur que je les aime et que tous ceux qui croiront auront la vie éternelle". Ce fut le début d'une nouvelle vie jalonnée d'interventions divines...


Saïd est marié et père de trois enfants. Il est aujourd'hui évangéliste itinérant et membre d'une église évangélique.

__________________________

Ce témoignage a été recueilli par Fabrice Balduini, bénévole au Top Chrétien. Laissez vos commentaires, vos encouragements, vos remarques ou les questions que vous aimeriez poser à Saïd qui les lira et vous répondra avec plaisir !









Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

62 commentaires
  • fanoufatiha Il y a 2 années, 11 mois

    LA PREUVE jésus n'est pas une histoire pour les enfants, mais bien le sauveur des âmes qui le cherchent, alleluia. Dieu est le DIeu de tous les hommes, noirs, blancs, jaunes, les occidentaux comme les arabes, c'est lui qui a créé la diversité alors qu'aujourd'hui les croient en être les inventeurs. Gloire à Dieu qui t'a sauvé saïd, qui a vu tes larmes et ton coeur brisé, JE SAIS qu'un jour au temps marqué ce même Dieu sauvera mon frère smaïne et les 8 autres, ma soeur aussi ainsi que mon mari mes enfants, ma belle famille, Dieu aime les arabes et les musulmans, comme les athés alleluia. Que le seigneur te garde dans sa main puissante et que tout ce que tu fais LE glorifie pleinement, je te bénis dans le nom de jésus (je m'appelle fatiha, moi aussi algérienne/française)
  • Nguessan Patrick-oscar Ndrin Il y a 4 années, 4 mois

    Merci bien pour ce beau témoignage de notre Seigneur Jésus, qu'il nous aide pour chaque instant de notre vie.
  • fanoufatiha Il y a 4 années, 4 mois

    non mon frère, jésus n'aime pas que les musulmans modérés, il les aime TOUS et TOUTES. Dieu préfère souvent les durs, ceux qui sont mal famés, mais il nous aime tous. SEUL le monde aime seulement les gens modérés, car il peut en faire ce qu'il veut (le monde). Soit béni mon frère, moi je m'appelle fatiha et je suis à jésus depuis 32 ans!!!!!
  • Afficher tous les 62 commentaires