Sainteté de la vie: La signature de Dieu

Sainteté de la vie: La signature de Dieu

FORT WORTH, Texas (BP) —L’une des possessions que je garde désormais précieusement est une grande bande de papier glacé.

Cette bande de papier ne contient rien de vraiment spécial. Elle n’a d'ailleurs rien de spécial en elle-même non plus. En fait, je suis sûre qu’elle n’a aucune valeur monétaire. Mais pour moi, elle est spéciale parce cela porte la signature du Dieu de l’univers.
Non, je n’ai pas perdu la raison. La signature n’est pas faite avec de l’encre. Douze clichés, en haute résolution, montrant mon fils, encore coincé dans le ventre de sa mère : c’est cela la signature ! L’autre jour, j’ai eu l’opportunité de voir le visage de mon fils alors qu’il était encore “en train d’être tissé” dans ce que le psalmiste a appelé “le lieu secret”

Mon corps n'était point caché devant toi, Lorsque j'ai été fait dans un lieu secret, Tissé dans les profondeurs de la terre.- Psaume 139:15 -


Au-delà de la joie évidente de contempler notre fils au travers de l’appareil d’échographie juste avant la naissance, j’étais impressionné par la complexité et l’inter-connection de son corps avec celui de ma femme. Il était complètement dépendant de Cynthia pour vivre. Si elle ne respire pas, il ne reçoit pas d’oxygène ; si elle ne mange pas, il ne reçoit aucun élément nutritif.

Bien sûr, je connaissais toutes les implications médicales liées à l’existence d’un enfant dans le sein de sa mère avant d’avoir expérimenté l’échographie. La relation entre ma femme et notre fils, toutefois, n’a jamais été aussi vivante et palpable. J’ai serré le pied de ma femme tandis qu’elle était couchée et qu’elle riait des expressions visibles de notre fils : un bâillement et une manoeuvre d’étirement très bien exécutés. La mère et l’enfant étaient un ; et pourtant si distincts.

Après la séance d’échographie, j’ai remballé mon camescope pour repartir au travail. Je restais assis dans la voiture pendant quelques minutes avant de quitter le parking, rendant grâces à Dieu pour ma femme et mon enfant qui étaient en bonne santé. Les leçons que j’ai apprises une fois de plus étaient présentes dans mon esprit.

Parmi ces leçons, il y avait la fragilité d’un enfant. Je me suis alors demandé, comme je le fais souvent, comment quelqu’un pouvait faire du mal à une si précieuse créature de Dieu, spécialement au moment de la naissance. La justice de Dieu pour ceux qui tuent l’innocent ne tarira jamais.


Une autre leçon concerne les richesses incompréhensibles de la grâce de Dieu. Mes enfants sont un véritable produit de sa grâce, car sans sa grâce, je n’aurais pas épousé ma femme, je ne serais pas devenu ce que je suis ou je ne vivrai pas là ou je vis. Je ne peux pas m’imaginer le monde sans ma femme et nos petites filles appelées Libby, Caroline et Leah.

La troisième leçon se rapporte à la relation complexe qui relie Dieu à sa création. Tandis que j’écris, il est en train de former mon fils à son image et à sa ressemblance. Ceci est d’une ironie quand on pense qu’il va naître –tel que je l’ai été ainsi que tout autre être humain – avec ses dents déjà pointés contre Dieu. Mais c’est pour cela que nous devons nous efforcer d’adoucir leurs coeurs, comme nous le faisons ma femme et moi pour nos autres enfants, avec des leçons concernant notre Créateur et planter gentiment les semences de l’évangile dans leurs coeurs.


Il n’y a pas de plus grande récompense pour un parent chrétien que d’entendre des prières dites doucement à l’heure du coucher, même lorsque les enfants remercient Dieu d’avoir eu une pizza au dîner. C’est ce qui les rend vraiment spéciaux. Ils savent que Dieu se préoccupe de qu’ils ont eu à manger, là où ils sont allés et comment ils ont passé leur journée.

Avec la date de la naissance de mon fils qui s’approche, je prie afin que lui aussi puisse voir son fils dans le ventre dans sa mère. Cet aperçu du ventre de la mère est un aperçu de la grande connaissance et de la bonté de Dieu.

Note de l’Editeur: Cet article est paru à l’origine dans le « Baptist Press» du 26 Mai 2004.Luke Owen Tomlin est né le 16 Juillet 2004.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires