S’attendre au Meilleur. 1/8 - ( Message)

S’attendre au Meilleur. 1/8 - ( Message)

1ère Partie de 8 sermons

"Qu’il vous soit fait selon votre foi." Matthieu 9 :29

« La foi, c’est l’assurance des choses qu’on espère»Hébreux 11 :1

S’ATTENDRE AU MEILLEUR : c’est la ferme assurance que Dieu est

___________________du futur et qu’Il prévoit

___________________pour ma vie, parce qu’Il m’aime.

« Je t’instruirai et je te montrerai la voie que tu dois suivre. Je te conseillerai, j’aurai le regard sur toi. »  Ps 32 : 8

POURQUOI S’ATTENDRE AU MEILLEUR ?

1 Samuel 17 :1-52 ( David affronte Goliath)

Cela ___________________________________________________________
« Aujourd’hui, l’Eternel te livrera entre mes mains, je te frapperai…et toute la terre reconnaîtra qu’Israël a un Dieu. » 1 Sam 17 :46

Cela ___________________________________________________________
« David mit la main dans sa gibecière, y prit une pierre et la lança avec sa fronde ;il frappa le Philistin au front, et la pierre pénétra dans le front du Philistin, qui tomba le visage contre terre. »  1 Sam 17 :49

3.   Cela ___________________________________________________________

« Alors les hommes d’Israël et de Juda se dressèrent, lancèrent une clameur et poursuivirent les Philistins jusqu’aux portes d’Ekron. »  1 Sam 17 :52

COMMENT S’ATTENDRE AU MEILLEUR QUAND ON AFFRONTE DES GEANTS

1.      METTEZ-VOUS A L’ECOUTE ____________________ CHAQUE MATIN

DAVID : « Eternel, le matin tu entends ma voix ; le matin je me présente à toi et je  guette. » Ps 5 :4

« Vous qui appartenez à l’Eternel, révérez-le, car rien ne manque à ceux qui le révèrent. » Ps 34 :9 ( Semeur)

2. REPENSEZ AUX___________________TOUT AU LONG DE LA JOURNEE.

DAVID : « Des méchants m’attendent pour me faire périr, je suis  attentif à tes promesses. »  Ps 119 :95

DAVID :  « Je serre ta promesse dans mon cœur… »  Ps 119 :11

« Que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées. »  Phil 4 :8

« Confessons notre espérance sans fléchir, car celui qui a fait la promesse est fidèle. » Heb 10 :23

3. AYEZ CONFIANCE EN _______________ QUAND TOUT SEMBLE ALLER MAL.

DAVID :  « Pourquoi t’abats-tu, mon âme, et gémis-tu sur moi ? Attends-toi à Dieu, car je le célèbrerai encore ; Il est mon salut et mon Dieu. » Ps 42 :11

« Nos pères, en effet, nous corrigeaient pour peu de temps, comme ils le jugeaient bon ; mais Dieu nous corrige pour notre véritable intérêt, afin de nous faire participer à sa sainteté. »  Heb 12 :10

« Je le protègerai puisqu’il connaît mon nom ; il m’invoquera et je lui répondrai. » Ps 91 :14

4. PARLEZ AVEC ________________________________.

« Je suis le compagnon de tous ceux qui te craignent et de ceux qui observent tes statuts. » Ps 119 :63

« N’abandonnons pas notre assemblée…mais exhortons-nous mutuellement. » Heb 10 :25

« Fais de l’Eternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire. » Ps 37 :5

S’ATTENDRE AU MEILLEUR

50 Jours de Foi

1ère Partie de 8 sermons

Rick Warren & Tom Holladay

7-8 Octobre 2000

Nous allons aujourd’hui commencer une nouvelle série. Comment obtenez-vous l’approbation de Dieu ? En étant plus souvent bon que mauvais ? Non. En observant les Dix Commandements ? Non. En promettant d’être parfait ? Non. En étant religieux et en allant à l’église ? Non. La Bible dit qu’il n’y a qu’une seule façon d’obtenir l’approbation de Dieu. Il n’y a qu’une seule manière de faire sourire Dieu sur votre vie. Dans Hébreux 11, il est dit : « Sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu. » La seule manière d’obtenir l’approbation de Dieu est la foi en Jésus Christ, Son Fils. Vous êtes peut-être une personne géniale mais sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu. Vous pouvez faire toutes sortes de grandes choses dans votre vie, mais sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu.

Diriez-vous que la foi est un sujet très important ? Oui, il l’est. Il est vital que vous appreniez à vivre par la foi. Que vous fortifiez votre foi.

Alors pendant les cinquante prochains jours, nous allons entrer dans une série de huit semaines ou de cinquante jours appelée « Cinquante Jours de Foi ». Dans cette série, nous allons étendre votre foi, nous allons défier votre foi, nous allons approfondir votre foi, nous allons fortifier votre foi et vous allez voir toutes sortes de choses étonnantes se produire dans votre vie pendant que votre foi croîtra.

Comment obtenez-vous plus de foi ? Vous dites : « J’aimerai avoir plus de foi. Comment est-ce que je fais ? » La Bible nous dit que la foi vient en entendant la parole de Dieu. La foi provient de ce livre, ceci est la nourriture de la foi, et plus vous vous plonger dans ce livre, la parole de Dieu, la Bible, plus votre foi se développera. Alors nous avons imaginé une manière d’approfondir votre foi dans les prochains jours et de vous plonger dans la parole de quatre façons différentes. Je vous en parlerai plus tard.

Matthieu 9 :29 « Qu’il vous soit fait selon votre foi. » C’est Jésus qui parle. C’est un de mes versets préférés dans la Bible parce que Dieu dit que c’est votre choix. Vous pouvez choisir.  « Qu’il vous soit fait selon votre foi. » Vous pouvez choisir combien vous voulez que Dieu bénisse votre vie. Vous pouvez choisir combien vous obtiendrez de réponses aux prières. Vous pouvez choisir combien Dieu vous utilisera dans Son plan pour le monde. Comment ? « Qu’il vous soit fait selon votre foi. » Dieu dit « Si vous avez beaucoup de foi, nous ferons beaucoup de choses dans votre vie. Si vous avez peu de foi, nous ferons peu de choses dans votre vie. Si vous n’avez pas de foi, vous n’aurez rien de fait dans votre vie. » « Qu’il vous soit fait selon votre foi. » La foi est la clé qui ouvre la porte des cieux. Il est très important que vous accroissiez, développiez et fortifiiez votre foi.

Le verset suivant, Hébreux 11 :1, dit : « La foi, c’est l’assurance des choses qu’on espère… » Encerclez « choses qu’on espère ». Si je devais résumer la foi : la foi, c’est s’attendre au meilleur.

Laissez-moi vous expliquer cela. Certains d’entre vous pourraient dire : « C’est juste être optimistes ». Non, ce n’est pas cela. La foi n’est pas une pensée positive. La pensée positive est une bonne chose. J’aime être auprès de personnes qui pensent positivement. Qu’y a-t-il donc d’autre ? Des personnes aux pensées négatives. Je préfère être auprès de personnes aux pensées positives qu’auprès de personnes aux pensées négatives. La pensée positive est une bonne chose mais elle est très limitée et ce n’est sûrement pas la foi. Je pourrais vous mettre dehors au milieu d’une tempête de neige vêtu seulement votre pyjama et vous pourriez avoir toutes les pensées positives que vous voulez, mais cela ne vous empêchera pas de mourir de froid. Toutes les pensées positives du monde ne pourraient pas vous réchauffer. Donc, la pensée positive est une bonne chose mais il y a des événements qu’elles ne pourront pas affecter. Quand je dis de vous attendre au meilleur, je ne parle pas des désirs comme « j’espère que je n’aurai aucun problème dans ma vie. » Bonne chance ! Vous avez déjà grillé cette possibilité ! Vous allez avoir des problèmes. Vous allez avoir des difficultés. S’attendre au meilleur, ce n’est pas dire : « J’espère que tout se passer de la manière que j’avais prévue. » Parce que presque rien ne va se passer de la manière que vous aviez envisagée dans votre vie.

Voici ce dont je parle quand je dis que la foi, c’est s’attendre au meilleur. S’attendre au meilleur, c’est la ferme assurance que Dieu contrôle le futur et qu’Il a prévu ce qu’il y a de mieux pour ma vie parce qu’Il m’aime. Cette définition est basée sur le verset suivant, Psaume 32 :8 : « Je t’instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; je te conseillerai, j’aurai le regard sur toi. » Encerclez « sur toi ». C’est sur commande. Cela parle de votre vie. La voie pour votre vie est faite sur mesure. Elle est personnalisée. La meilleure voie pour votre vie n’est pas la meilleure voie pour la vie de la personne assise à côté de vous. La meilleure voie pour ma vie n’est pas la meilleure voie pour la vôtre. Nous avons tous des meilleurs voies que Dieu  a prévues. Ce sont des voies sur commande, et sur mesure pour nos vies. Dieu dit : «  Si vous Me faites confiance, si vous apprenez à Me connaître, vous pouvez alors vous attendre au meilleur parce que je vous guiderai dans la meilleure voie pour vous. » Ce n’est pas la meilleure pour quelqu’un d’autre. Mais c’est la meilleure pour vous, basée sur qui vous êtes, comment Dieu vous a fait et qui Dieu veut que vous deveniez.

Pourquoi dois-je attendre le meilleur dans ma vie quand tant de choses vont mal ? Pourquoi dois-je m’attendre au meilleur alors que j’ai déjà eu tant de chagrins ?

Nous apprenons la réponse à cette question dans une très célèbre histoire biblique. C’est l’histoire de David et Goliath. Les armées d’Israël combattaient les armées des Philistins. Chez les Philistins, il y avait un géant. Ce gars était littéralement le plus grand homme recensé dans toute l’histoire. Son nom était Goliath. Il mesurait presque trois mètres. Ce gars était un géant. Trois mètres de haut ! Il intimidait tout le monde. Il sortait et se tenait devant l’armée et disait : « J’affronterai chacun d’entre vous, un contre un, ou dix contre un. » Tous étaient lâches, tous étaient intimidés. Il terrorisait toute l’armée d’Israël sauf un jeune berger. David disait : « Je le combattrai ! Je l’affronterai ! »Tous les autres pensaient qu’il était trop petit pour se battre. Mais David avait ses petites pierres et il disait : « Il est trop grand pour que je le manque ! C’est une grande cible. De plus, Dieu est de notre côté, et un plus Dieu égale la majorité, et nous pouvons le battre. » De cette histoire de David affrontant Goliath, nous apprenons trois choses sur la manière dont David s’attendait au meilleur et ce que cela implique pour nous.

Tom :

1.      Quand vous vous attendez au meilleur, cela honore Dieu.

Il y a quelque chose dans le fait de s’attendre à Dieu qui en dit beaucoup sur ce que vous pensez de ce que Dieu est réellement. Vous attendre à ce que Dieu vous aide est le plus grand compliment que vous puissiez lui faire. Ecoutez quelle était l’attitude de David dans 1 Samuel17 : « Aujourd’hui, l’Eternel te livrera entre mes mains, je te frapperai…et la terre entière reconnaîtra qu’Israël a un Dieu. » Vous les pères, si vous entendiez un de vos enfants dire : « Mon père peut tout faire ! » Comment est-ce que vous vous sentiriez ? Nous avons un Dieu qui peut réellement tout faire. Quand nous attendons que Dieu fasse ces choses dans notre vie, c’est pour Lui un incroyable honneur. William Carey, un missionnaire, qui a changé le monde en son temps à cause de sa foi, avait une phrase qui a réellement gouverné sa vie. Il avait coutume de dire : « Attendez-vous à de grandes choses de la part de Dieu, tentez de grandes choses pour Dieu. » C’est ce que votre foi peut faire pour vous.

2.      Quand j’ai la foi et que je m’attends à Dieu pour le meilleur, cela accroît mes capacités dans la vie.

Cela accroît ma force et mes capacités tout comme pour David. David avait la force de lancer une pierre avec sa fronde et de frapper le Philistin au front. La pierre y entra. Goliath trébucha et tomba face contre terre. Dieu donna à David cette capacité en raison de sa foi. Nous avons souvent vu la différence qu’une attitude peut produire. Les Jeux Olympiques nous en ont donné l’exemple. Ceux qui ont une attitude de gagnants finissent par devenir des gagnants. Mohammed Ali, que beaucoup considèrent comme l’un des plus grands athlètes ayant vécus, dit que pour les deux combats qu’il a perdus, il avait pensé quelque chose de différent avant que pour tous les autres combats. Il avait pensé : Si je perds ce combat. La différence que les attitudes peuvent produire !

La foi a le pouvoir de changer votre attitude à propos de la vie mieux que tout autre chose. Elle renforce votre capacité de vie.

Rappelez-vous l’histoire de David et Goliath et voyez la foi qu’il possédait. Il avait pris cinq petites pierres sur le sol, sa petite fronde et il s’en est allé et a vaincu un géant nommé Goliath. Vous pourriez penser : « Quel genre de foi avait-il pour prendre cinq pierres ? Ne pensait-il pas que Dieu lui donnerait la force de réussir du premier coup ? » Non, la bible est très claire. Goliath avait quatre frères. Donc, quand David se rendait à son champ de bataille, il pensait : « Si je bats un géant, Dieu me donnera la force de vaincre les quatre autres si ce doit être ainsi. » Il savait que Dieu lui donnerai cette capacité en raison de sa foi. Quand vous agissez par la foi, vous recevez la force nécessaire pour affronter les difficultés de la vie.

3.      Quand vous avez la foi, cela encourage les autres.

La bible nous dit que quand Goliath fut vaincu, les Israélites poussèrent des cris de victoire et ils poursuivirent les Philistins et les firent fuir jusqu’aux portes d’Ekron. La nation entière était victorieuse.  Une nation entière était remplie d’énergie, encouragée par la foi ce jeune homme. C’est la puissance de la foi. Tout le monde est enthousiaste. L’optimisme est contagieux. Et la foi possède l’étonnant pouvoir de nous rendre optimistes.

George Gallup a récemment mené une étude nommée « Pollster découvre que la foi procure l’optimisme. » Quand vous avez la foi, cela vous rend plus optimiste à propos de la vie. Il a découvert que les gens qui ont la plus grande foi sont également les gens qui sont les plus heureux dans la vie et qui aident le plus les autres. Vous aimez vous retrouver près de gens optimistes. Et la foi a le pouvoir de nous rendre optimiste. Quand vous avez la foi, cela encourage les gens que vous voulez encourager dans votre vie. Cela vous donne la force d’affronter les difficultés que vous rencontrez dans votre vie. Et tout cela honore Dieu de manières inimaginables.

Rick :

Quelques-uns d’entre vous disent : « Comment puis-je m’attendre au meilleur ? Vous ne savez pas tout ce que j’ai pu traverser ! » Non, je ne le sais pas. Et d’autres disent : « Comment puis-je m’attendre au meilleur ? Vous ne connaissez pas les problèmes que je rencontre en ce moment ! » Non, je ne le sais pas. Certains d’entre vous affrontent des géants dans votre vie. Des problèmes géants. Vous avez un Goliath financier. Vous avez un Goliath médical ou un Goliath relationnel. Vous affrontez quelques gros problèmes dans votre vie et vous pensez : « Comment puis-je m’attendre au meilleur quand tout semble aller mal en ce moment ? »

Je ne sais pas tout ce qui se passe dans votre vie. Mais je sais ceci. Vous pouvez  faire les quatre choses qu’a faites David pour obtenir de l’assurance pour affronter ces géants et si vous faites ces quatre choses, vous découvrirez que vous avez une attitude positive, vous attendant au meilleur, même dans la pire situation.

Nous savons ce qui a donné à David cette assurance parce qu’il a écrit un livre intitulé Psaumes dans lequel il partagea ses sentiments les plus profonds. Ce matin, nous allons voir les quatre choses que fit David. Si vous faites ces quatre choses, vous serez capable d’affronter les géants avec assurance. Aimeriez-vous être une personne plus optimiste ? Aimeriez-vous être une ce ces personnes qui s’attendent au meilleur ? Que faites-vous ?

1.      Mettez-vous à l’écoute de Dieu chaque matin.

Première chose . Commencez votre journée avec Dieu. Cela vous rendra encore plus positif. Cela vous rendra plus optimiste. Cela fera plus de vous une personne de foi. C’est le premier secret de l’optimisme de David, Psaume 5 :4. « Eternel, le matin tu entends ma voix ; le matin  je me présente à toi et je guette. » Où a-t-il obtenu cet esprit d’attente ? Il passait du temps avec Dieu chaque matin. Il commençait sa journée avec Dieu. Avant de parler à quiconque, il parlait à Dieu.

Certains d’entre vous sont de nature pessimiste. Vous savez qui vous êtes ! Pour vous le verre est toujours à moitié vide et non à moitié plein. Vous vous identifiez avec ce grand théologien Bourriquet, l’âne dans Winnie l’ourson, un spécimen de pessimisme :

« Il se tint près du torrent et se regarda dans l’eau. ‘Pathétique’ dit-il. ‘C’est ainsi, pathétique. Il se retourna et marcha lentement en suivant le long du torrent pendant quelques mètres, le traversa et remonta lentement de l’autre côté. Puis, il se regarda à nouveau dans l’eau. ‘Comme je le pensais’, dit-il. ‘Pas meilleur de ce côté. Mais cela n’intéresse personne. Personne ne s’en soucie. Pathétique. Voilà ce que c’est.’ Il y eut un bruit de craquement derrière lui et Winnie l’Ourson arriva. ‘Bonjour, Bourriquet,’dit Winnie l’Ourson. ‘Bonjour, Winnie,’répondit Bourriquet tristement. ‘Si c’est une bonne journée,’ajouta-t-il. ‘Ce dont je doute’ »

Est-ce qu’il vous arrive de vous sentir comme Bourriquet le matin ? Combien d’entre vous se réveillent grognons le matin ? Il y a deux genres de personnes dans la vie. Il y a les gens qui se lèvent et disent : « Bonjour Seigneur ! ». Et il y a  les autres qui se lèvent et disent : « Mon Dieu, c’est le matin ! » Vous êtes soit une personne « Bonjour Seigneur ! » soit une personne « Mon Dieu, c’est le matin ! » Et les gens « Bonjour Seigneur ! » épousent toujours les personnes « Mon Dieu, c’est le matin ! » C’est le grand humour de Dieu.

Pour ceux qui se sentent un peu amorphes, un peu négatifs, un peu critiques dès le matin, vous ne vous attendez pas au meilleur en  vous levant. Vous ne vous levez pas en sautant avec une grande foi. Vous ne vous sentez ni positif ni optimiste et vous ne pensez pas que Dieu va faire de grandes choses dans votre vie au cours de la journée. Vous êtes un peu grincheux, un peu négatif, peut-être un peu cynique à propos du monde. J’ai quelques suggestions pour vous :

1)      Allez au lit plus tôt ! C’est tout simple. Vous n’avez pas assez de sommeil. Si vous devez vous réveiller avec la sonnerie du réveil, cela veut dire que votre corps n’obtient pas assez de repos. Vous devez vous forcer à vous réveiller parce que votre corps ne reçoit pas le repos dont il a besoin. Il est difficile d’être optimiste quand on manque de sommeil. Il n’est pas étonnant que vous soyez pessimiste parce que vous êtes réveillé par une sonnerie de réveil qui vous alarme dès le matin. Vous ne vous réveillez pas pour dire « C’est un jour merveilleux ! » Non, « Je suis alerté ! » Pas étonnant que vous vous sentiez mal. Vous  vous réveillez en état de choc chaque matin.

2)      N’allumez pas la radio pour avoir les nouvelles du matin. Ce n’est pas étonnant que vous soyez pessimiste. Vous vous levez et vous allumez Bad News, America (Mauvais Jours, Amérique) et vous regardez les nouvelles locales. Et vous savez ce que sont les nouvelles locales, le crime. Ils disent : « Hier soir, pendant que vous dormiez, il y a eu trois meurtres, deux viols et une maison incendiée. » Voilà comment bien commencer une journée ! Les nouvelles locales, plus c’est sanglant, plus c’est annoncé. Si çà saigne, çà mène ! Voilà l’idée. Vous n’avez pas vraiment besoin de connaître toutes ces mauvaises  nouvelles de ce qui se passe autour de vous. Ensuite, vous ouvrez le journal : comme si vous n’aviez pas assez de problèmes personnels, vous allez lire les problèmes en Yougoslavie. Puis vous montez dans votre voiture et vous roulez vers votre travail tout en écoutant la radio et vous en entendez plus. Pas étonnant que vous soyez grincheux.

Vous devez commencer la journée avec des bonnes nouvelles et non avec de  mauvaises nouvelles. N’allumez pas tous ces appareils. N’écoutez pas tous les problèmes du monde en commençant votre journée alors que votre esprit est en train de former votre humeur du jour.

3)      Commencez votre journée par la louange. Mettez-vous à l’écoute de Dieu ; avant même de parler à quiconque, parlez à Dieu en premier. Achetez les CD de louange de Saddleback et écoutez une bonne musique positive, asseyez-vous et lisez un peu de la parole de Dieu. Lisez quelques promesses de Dieu. Parlez à Dieu et laissez-Le  vous parler. Cinq minutes, dix minutes, quinze, vingt, juste pour démarrer votre journée. Des études menées successivement ont démontré que votre humeur de la journée est déterminée par vos dix premières minutes de cette journée. Vous aurez un peu plus l’intention de vous attendre au meilleur, vous aurez une meilleure attitude si vous commencez votre journée en louant Dieu. Cà ne doit pas nécessairement être long. Focalisez-vous simplement sur Dieu et affirmez verbalement « Voici le jour que l’Eternel a fait, je me réjouirai et serai heureux tout au long de ce jour. » C’est un choix. L’optimisme libère de l’endorphine dans votre cerveau. Vous vous sentirez réellement mieux. Vous vous sentirez mieux si vous commencez votre journée  en vous mettant à l’écoute de Dieu.

Tom :

Si vous voulez vous attendre au meilleur…

2. Repensez aux promesses de Dieu tout au long de la journée.

Vous commencez la journée en vous mettant à l’écoute de Dieu et ensuite vous réfléchissez à Ses promesses. C’est le deuxième secret de l’optimisme de David. La Bible nous dit qu’il le faisait même dans les temps les plus difficiles.  Psaume 119 :95 dit : « Des méchants m’attendent pour me faire périr, je suis attentif à tes promesses. » Il était en constant danger de mort. Il disait : « J’ai besoin de ces promesses tout au long de ma journée pour m’aider à affronter ces menaces pour ma vie, ces anxiétés qui peuvent inévitablement submerger ma journée. » La Bible nous dit dans Psaume 119 :11 « Je serre ta promesse dans mon cœur. » Comment allez-vous faire cela, penser aux promesses de Dieu tout au long de la journée ? La seule manière est de les mémoriser, de les serrer dans votre cœur, de le mettre dans un coin où vous pourrez les ressortir en cas de besoin. Rien ne pourra plus améliorer votre attitude que d’avoir ces pensées de Dieu sur lesquelles vous pourrez vous appuyer tout au long de la journée. Quand vous rencontrez des moments difficiles, vous ne pouvez pas nécessairement sortir une Bible et rechercher un verset. Vous n’avez pas le temps pour cela. Ce sont là des moments où vous avez besoin d’être capable de vous arrêter sur ce qui est déjà dans votre cœur.

Il y a plus de 7 000 promesses écrites pour vous et moi dans la Bible pour nous donner de l’assurance tout au long de la journée afin que nous puissions en venir à bout. La Bible nous dit dans Philippiens 4 :8 : «  Que tout ce qui est vrai, ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensée. » Est-ce que cela ne résonne pas comme la fin de ce qui est à la télévision ? Quand vous pensez à toutes les choses dont nous nous remplissons l’esprit, est-ce que vous n’êtes pas fatigué, anxieux et est-ce que vous vous demandez : « Peut-être que je m’occupe ainsi pour me sentir mieux. » Et vous vous sentez encore plus fatigué et encore plus anxieux.

Laissez-moi vous suggérer ceci : Ecoutez quelque chose de différent. Si vous voulez changer votre cœur, si vous voulez que cette anxiété que vous allez  ressentir soit moins effrayante, plus débordante d’espoir, s’attendant au meilleur, commencez à écouter quelque chose de différent. Ecoutez les promesses de Dieu. Elles ont le pouvoir d’apporter la foi et l’optimisme dans votre vie.

La Bible nous dit dans Hébreux 10 :23 : « Confessons notre espérance sans fléchir, car celui qui a fait la promesse est fidèle. »

Pour vous aider à le faire, nous allons vous donner un outil utile, que nous allons employer pendant les huit prochaines semaines. Dans votre programme, il y a une petite carte qui dit « Verset hebdomadaire sur la Foi, à mémoriser. » Pendant chacune des huit semaines à venir, nous allons ajouter une de ces cartes au programme. Vous pourrez la placer dans un endroit où tout au long de la journée, au cours de la semaine, vous pourrez la regarder, mémoriser le verset, le serrer dans votre cœur, où il fera une différence. Le verset de cette semaine est Hébreux 11 :6 : « Or, sans la foi il est impossible de lui plaire ; celui qui s ‘approche de Dieu doit croire qu’il existe et qu’il récompense ceux qui le cherchent. »

Laissez-moi vous donner une manière pratique de le faire. Certains parmi vous pensent que vous n’avez rien mémorisé depuis que vous êtes sortis de l’école et que vous n’arriverez à rien dans ce domaine. Vous connaissez ces démonstrations d’aérobic qu’on peut voir à la télévision, où il y a différentes étapes, la facile, la moyenne, la difficile. C’est ainsi que nous allons faire. Certains d’entre vous ont besoin de commencer avec la partie facile : « Or, sans la foi il est impossible de lui plaire. » Commencez simplement ici. Mémorisez juste cette partie. Certains d’entre vous pensent : « Est-ce que c’est vrai ? On peut ne mémoriser qu’une partie du verset ? » Comme si Dieu allait se mettre en colère contre vous si vous le faites. Si vous mémorisiez juste le mot « foi » cette semaine, ce serait déjà efficace. Juste un seul mot ! Juste un petit morceau peut faire toute une différence. Dieu ne va pas se mettre en colère pour çà. Il sera réjoui par cela. Si vous pouvez mémoriser beaucoup, mémorisez le verset en entier cette semaine. Quoi que vous fassiez, commencez à stocker certaines de ces bonnes choses dans votre cœur, là où elles pourront faire une différence.

Je ne peux pas vous dire les nombreuses fois où   Dieu me remettait en tête les quelques versets que j’avais mémorisés pour ne pas dire une bêtise dans une situation donnée. Ou pour être patient avec un de mes enfants, alors que je ne l’aurais pas été sinon. Ou pour avoir de l’espoir quand j’étais désespéré. Ou pour me donner la force de prendre des bonnes décisions quand j’aurais pris une mauvaise décision. Il est étonnant de constater comment, lorsque vous intégrez certaines de ces promesses dans votre vie, elles vous donnent la foi pour affronter votre journée.

Rick :

Le troisième secret pour s’attendre au meilleur est …

3. Ayez confiance en l’amour de Dieu même quand tout semble aller mal.

Ayez confiance en l’amour de Dieu, même quand les choses, les circonstances semblent mauvaises ou sombres ou  encore déprimantes. C’était le troisième secret de l’optimisme de David. C’est ici qu’il trouvait son assurance.

La Bible nous dit que dans le Psaume 42, David a déclaré : « Pourquoi t’abats-tu mon âme ,et gémis-tu sur moi ? Attends-toi à Dieu car je le célébrerai encore ; il est mon salut et mon Dieu. » Notez l’emploi du futur. C’est une déclaration d’attente positive. Il dit : « Je ne vais pas me décourager. Tout semble sombre. Tout semble aller mal.  Les circonstances sont mauvaises mais je ne vais pas me laisser abattre par cela. Je vais m’attendre à ce que Dieu agisse. Je sais que , à nouveau, ( ce qui veut dire qu’Il l’a déjà fait par le passé) Il va m’aider à m ‘en sortir. »

Certains d’entre vous traversent des périodes assez difficiles en ce moment. Que faites-vous ? D’abord, souvenez-vous comment Dieu vous a aidé dans le passé. Comme nous oublions vite. Souvenez-vous que Dieu vous a aidé à vous sortir   maintes et maintes fois de maintes et maintes situations où le plus souvent vous n’étiez même pas conscient qu’Il agissait. Souvenez-vous que Dieu vous a aidé dans le passé même quand vous n’en étiez pas conscient. Puis, en deuxième lieu, attendez-vous à ce qu’Il le fasse à nouveau. C’est s’attendre au meilleur. Vous placez votre confiance en l’amour de Dieu quand tout va mal.

Nous comprenons rarement pourquoi Dieu permet ces choses dans nos vies, quand elles se produisent. Et Dieu ne vous donne presque jamais d’explication sur la présence d’une douleur dans votre vie, de problèmes dans votre vie, de difficultés dans votre vie, de circonstances que vous ne comprenez pas. Dieu ne vous donne presque jamais une explication. Tout d’abord, Il ne vous doit pas d’explication. Et ensuite, vous ne comprendriez pas certaines de ces raisons avant que vous n’alliez au ciel, que vous regardiez en arrière et que vous compreniez ce qui était en train de se passer. Alors, Il ne vous explique pas pourquoi vous traversez ce que vous êtes en train de vivre.

Alors que faites-vous quand vous vous retrouvez dans une situation difficile et qu’elle n’a aucun sens ? Elle ne rime à rien et elle n’a aucune raison. Que faites-vous ? Vous placez votre confiance dans l’amour de Dieu. Vous dites : « Je sais que Dieu m’aime. Et je sais qu’Il contrôle cette situation. Et je sais que Dieu voit tout ce qui se passe dans ma vie en ce moment-même. Et je sais que Dieu peut changer cette situation. Et je sais que Dieu veut ce qu’il y a de meilleur pour moi alors je n’ai pas besoin d’avoir une explication. C’est de toute évidence le meilleur chemin pour ma vie. Je n’ai pas besoin de le comprendre parce que je fais confiance au fait que Dieu détient le contrôle, et que Dieu est bon, et que Dieu m’aime, et qu’Il veut le meilleur pour moi. OK, Dieu, je vais Te faire confiance. » C’est ici un niveau de foi très, très élevé dans lequel Dieu désire que vous progressiez.

Notez Hébreux 12 :10 « Nos pères, en effet, nous corrigeaient pour peu de temps, comme ils le jugeaient bon ; mais Dieu nous corrige pour notre véritable intérêt, afin de nous faire participer à sa sainteté. » Voici la clé. Si vous voulez contrôler les sombres situations de votre vie, vous devez les regarder selon la perspective de Dieu, non selon la vôtre. Et cela fait toute la différence. Si vous les regardez selon votre point de vue, elles n’ont aucun sens. Si vous les regardez selon le point de vue de Dieu, les difficultés rétrécissent. L’armée d’Israël regardait le géant et disait : « Il est impossible de vaincre cet homme. Il est sur notre passage. Nous n’allons jamais le faire tomber. » David regarda au géant selon le point de vue de Dieu et dit : « Ce n’est qu’un simple homme mortel qui souille et diffame Dieu. Dieu est de notre côté et Il nous sortira de là. Nous pouvons le vaincre. » Tout est dans la manière par laquelle vous regardez votre situation.

Il y a une autre promesse que vous pourriez vouloir mémoriser cette semaine. Psaume 91 :14. Notez ce que Dieu dit : « Je le protégerai puisqu’il connaît mon nom, il m’invoquera et je lui répondrai. » C’est ce que Dieu veut que vous fassiez. C’est pourquoi Il a essayé d’attirer votre attention. Au travers de tous les problèmes, Il a essayé d’attirer votre attention pour vous dire : « Je prendrai soin de vous, si seulement vous Me  connaissiez et Me faisiez confiance. »

Une des personnes qui a du traverser ce genre d’expériences et dont Dieu a obtenu l’attention est Bonnie. Je voudrais que vous écoutiez son histoire.

Bonnie :

   Je veux vous raconter comment j’ai rencontré Jésus Christ et comment le fait de  comprendre Ses promesses a complètement changé mon regard sur la vie. Depuis que j’ai confié ma vie à Jésus, j’ai vu choir un bon nombre de mes anciennes réactions négatives  et je les ai vu être remplacées par un nouvel optimisme pour ma vie, mes relations, mon futur. Voici mon histoire.

Nous avons tous été blessés dans notre vie. Cela peut nous conduire à devenir protecteurs, égoïstes et négatifs. Comme pour tout le monde, j’ai eu ma part de souffrances. Mon enfance a été un désastre. Mon père est parti quand j’avais trois ans. Ma mère épousa un homme qui était violent et grossier. Il avait la main lourde pour diriger le foyer. Etant enfant, je me souviens m’être blâmée pour les abus physiques que recevaient ma mère et mes frères, c’était un fardeau très lourd à porter en soi. Mais j’ai  bien appris à me cacher de mon beau-père, me cacher des autres et à cacher ma vie à la maison. Je ma cachais de toutes mes insécurités et de toutes mes attitudes négatives. Mes frères et moi-même avions construit une cabane dans les arbres pour pouvoir nous cacher tous ensemble. Etant enfant, je continuais à sourire, me cacher et jouer la comédie comme si tout allait bien. Mais au-dedans de moi, j’étais remplie de craintes et d’insécurités. Si on me posait des questions sur ma vie, je mentais. Je dépeignais une image parfaite parce que c’est ainsi que je la voulais.

Je me suis mariée à 21ans et je fus heureuse pour un temps jusqu’à ce que les docteurs me disent que je ne pourrais pas avoir d’enfant. Je me mis en colère contre Dieu. Puis nous avons adopté une petite fille, qui fut rendue à sa mère trois mois plus tard. Cela me rendit encore plus amère et négative intérieurement. On nous a donné un fils adoptif et je suis tombée enceinte deux fois en trois ans. Alors je pensais : Parfait. J’avais la parfaite famille. J’espérais que mes circonstances allaient me rendre heureuse, pas Dieu. Deux semaines après la naissance de  mon plus jeune enfant, mon mari me quitta. On aurait dit la fin du monde et c’était pour moi une autre raison d’être pessimiste, en colère et amère. Je ne m’attendais sûrement pas au meilleur en ce temps-là.

Me sentant comme dans un échec total, je déménageais pour le Conté d’Orange avec mes bébés. Là-bas, j’avais deux ancres : ma merveilleuse maman et ma merveilleuse grand-mère. Je savais que je pouvais compter sur elles pour me soutenir même si je ne pouvais compter sur personne d’autres. Nous devinrent très proches. Je commençai ma vie comme mère célibataire. Ce sont là mes meilleurs souvenirs de que j’ai de ma mère. Elle était en phase terminale d’un cancer et elle se mourait. Ma vie était un  véritable  gâchis. J’étais toujours en colère contre Dieu. J’étais en colère contre tout le monde. J’étais en colère contre tous ceux qui ne répondaient pas à mes attentes. J’étais mauvaise, égoïste, j’étais négative. Moins je me sentais en sécurité, plus j’essayais de contrôler ma situation. Pour cacher ma peine, je courais de rencontres superficielles en rencontres superficielles. Je pensais que cela allait me rendre heureuse. Je n’allais pas laisser quelqu’un me blesser à nouveau.

En 1989, j’ai épousé un homme merveilleux qui me soutenait. Il m’aimait véritablement pour moi-même. Cependant, je continuais à ressentir mes anciennes blessures, je continuais à être négative et à tout contrôler. Je continuais à mentir pour empêcher quiconque de connaître ma véritable personne. Le dimanche de Pâques, l’an dernier, ma fille avait besoin qu’on la conduise à l’église. Elle m’a demandée de l’emmener à Saddleback. J’ai décidé d’entrer. J’ai toujours eu besoin de faire mes preuves devant les autres. Je fus choquée quand j’entrais et un  homme à l’accueil me serra la main. Il ne savait même pas combien j’étais bonne. Il me serra quand même la main. Pendant la réunion, Pasteur Rick prêchait. Il parla de son père qui se mourait du cancer. Oh, comme je pouvais comprendre. J’étais en train de perdre ma mère de la même maladie. C’était encore une de ces choses pour lesquelles je pouvais vraiment être en colère. Mais j’ai noté que le Pasteur Rick était positif. Je voyais quelqu’un qui se sentait bien et qui était optimiste même alors qu’il ressentait de la douleur, en dépit des circonstances. Je pensais en moi-même : « Je dois venir ici. Je dois entendre encore cet homme parler. »

J’ai enterré ma mère. Une semaine plus tard, je revins à Saddleback. Une amie me donna le numéro de téléphone de Peg qui dirige un groupe de soutien. J’ai trouvé de l’amour, j’ai trouvé de la consolation de la part d’ autres personnes qui comprenaient mon profond sentiment de perte. Je fus capable de partager dans ce groupe le fait que mon ancre, ma grand-mère, était agonisante à l’hôpital. J’étais en face d’un autre décès en 90 jours. Qui ne serait pas négatif et qui n’aurait pas du ressentiment ? Mais pour la première fois dans ma vie, j’ai demandé de l’aide, et mes amis dans ce groupe m’ont entourée avec amour et soutien. Ils étaient là pour moi. Je ne sais pas comment quelqu’un peut rester positif dans un monde blessant sans le soutien d’amis chrétiens et de membres de la famille. Je suis venue à quatre cultes de Thanksgiving, l’an dernier. Après la dernière réunion, je suis partie et je suis allée à l’hôpital pour être avec ma grand-mère agonisante, la seule personne qui m’avait donné des souvenirs heureux dans mon enfance.

Assise seule dans la chambre d’hôpital près de grand-mère Mélanie. C’était le 27 novembre. Je me souviens de ce jour parce que ce jour-là, j’ai prié. J’ai demandé à Jésus de venir dans ma vie comme mon Sauveur personnel. Je Lui ai demandé de me sortir de ce gâchis et de guérir ma grand-mère. J’ai prié très fort. C’était la première fois en quatorze ans. Je me souviens de cette prière. C’était émouvant ; Grand-mère allait mourir et moi, j’allais vivre à nouveau. On me donnait une toute nouvelle vie. Deux jours plus tard, ma grand-mère s’en alla rejoindre le Seigneur, et j’offrais ma vie et mon amour à Christ, et les choses commencèrent à se mettre en place. Je me suis inscrite à tous les cours que je pouvais suivre parce que le ciel avait envoyé l’église de Saddleback. J’ai perdu le compte des bénédictions qui vinrent à ma rencontre en un si court laps de temps. Des bénédictions que je n’ai jamais vu venir. Je n’avais pas simplement découvert Jésus mais j’avais aussi découvert cette grande famille de Saddleback.

Aujourd’hui, je me tiens devant vous en tant que femme complètement transformée. Mon cœur n’est plus le même, celui qui avait l’habitude d’être plein de colère et d’amertume. Il n’y a pas de mots pour décrire la différence positive que Jésus a créée dans ma vie. Tout ce que je peux dire, c’est que ma vie est changée, mon cœur est changé, mon assurance est changée. Je suis une femme nouvelle avec une grande espérance, et une grande joie et un optimisme dans ma vie. Je sais que Dieu contrôle tout. Je sais qu’Il m’aime. Je sais qu’Il fait toutes choses bonnes pour ma vie et je me sens pardonnée Je suis plus détendue. Je suis en paix. Même ma pression sanguine a chuté.

Pour conclure, si vous êtes ici aujourd’hui et que vous êtes pessimiste à propos de votre futur parce que vous avez été blessé dans le passé, je vous presse de tout donner à Jésus. Sans nul doute, je sais que Dieu est près de ceux qui ont le cœur brisé. Mon cœur était brisé en un million de morceaux et je souffrais. Mais Jésus peut prendre toutes les expériences douloureuses de votre vie et les tourner en bien si vous Lui faites confiance. Vous pouvez vous attendre à ce qu’Il accomplisse Ses promesses.

Bonnie a mentionné le soutien qu’elle a reçu alors qu’elle traversait une période sombre. C’est le quatrième secret de l’optimisme. Vous n’êtes pas sensé traversé la vie seul. David nous parle du quatrième secret.

4. Parlez avec les autres croyants.

David s’entourait de gens positifs. Il n’affrontait pas les géants seul. Il avait un soutien émotionnel et spirituel. Dans le Psaume 119 :63, David dit : « Je suis le compagnon de tous ceux qui te craignent, et de ceux qui observent tes statuts. » Vous devez vous associer, vous attacher, être en communion avec d’autres personnes à la foi positive. De qui vous entourez-vous ? Est-ce que votre foi reçoit un soutien quelconque ? Si vous vous entourez de personnes cyniques, sarcastiques, critiques et négatives, c’est aussi contagieux que la foi et  elles auront tendance  à vous infecter. Si vous voulez être une personne de grande foi, de grandes attentes, alors vous avez besoin de trouver des personnes qui ajouteront de la foi à votre vie, qui vous aideront à progresser. La mauvaise foule vous fera chuter. Il y a un verset dans la Bible qui dit : « Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. » Et c’est vraiment le cas pour votre attitude. C’est comme ce vieux cliché : « Si vous voulez voler avec les aigles, ne courez pas avec les dindons. » David dit dans Psaume 1 : « Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur le chemin des pécheurs, et qui ne s’assied pas sur le banc des moqueurs. » Il ne s’entoure pas de gens cyniques. David ne le faisait pas parce qu’il ne voulait pas qu’ils l’affectent de leur pessimisme.  Vous devez régulièrement parler avec d’autres croyants, des gens de foi.

Je ne veux pas dire que vous devez laisser tomber tous vos amis négatifs. Sam Shoemaker dit «  Tout le monde a besoin d’un ou deux amis névrosés, comme des projets. » Mais vous n’avez pas besoin d’en avoir un grand nombre autour de vous ou ils vous feront tomber. Vous avez plus besoin de PTI dans votre vie plutôt que des PTE. Connaissez-vous la différence ? Les PTI sont des Personnes Très Inspirantes qui construisent votre foi. Et les PTE sont des Personnes Très Epuisantes qui vous vident. Si vous avez plus de PTE que des PTI dans votre vie, vous êtes en danger parce qu’elles vont vous épuiser. Il n’y a alors aucune chance que vous attendiez au meilleur. Il n’y aucune chance que vous soyez optimiste. Il n’y a aucune chance que vous soyez une personne de foi parce qu’on vous épuise tout le temps. Vous devez vous entourer de PTI, Personnes Très Inspirantes.

Bien sûr, l’endroit le plus logique pour cela est dans une étude biblique, une classe ou un petit groupe où vous pourrez apprendre à connaître des gens qui vous encourageront. C’est pourquoi nous en parlons sans arrêt ici à Saddleback. La Bible dit : « N’abandonnons pas notre assemblée…mais exhortons-nous mutuellement. » Si vous n’êtes pas dans un cours, si vous n’êtes pas dans un groupe, où allez-vous trouver l’encouragement nécessaire pendant la semaine ?

Ces quatre étapes – ces quatre secrets de David sont si importants que nous avons construit les cinquante prochains jours autour de ces quatre choses. La foi provient de la Parole de Dieu et nous allons faire entrer la Parole de Dieu dans nos vies de quatre manières très précises.

Premièrement, nous allons faire cette série de huit études ici, le week-end. Nous avons sept autres messages après celui-ci.

Deuxièmement, nous allons vous donner une promesse hebdomadaire et personnelle de la Bible pour que vous la méditiez, la mémorisiez, et dont nous avons parlée.

Troisièmement, les pasteurs de cette église ont élaboré un guide de dévotions quotidiennes appelé « Cinquante Jours de Foi », pour que vous commenciez chaque matin en vous mettant à l’écoute de Dieu. Nous avons pris les cinquante plus grandes promesses de la Bible et nous avons écrit une page sur chacune de ces promesses. Et à la fin de cette réunion, nous allons vous en donner un exemplaire en sortant. Il commence demain matin, lundi matin, et vous pouvez passer juste cinq minutes par jour à remplir votre vie avec des paroles de Dieu qui vous aiderons à grandir dans la foi.

Quatrièmement, les pasteurs ont aussi écrit des guides d’études bibliques hebdomadaires, Cinquante Jours de Foi.  C’est un guide qui nous aidera à étudier huit des héros majeurs de la foi dans la Bible. Je vais demander à tous ceux qui sont dans des petits groupes de mettre à part leur programme pendant les huit prochaines semaines et de suivre cette étude parce que toute l’église va la suivre en même temps. Nous avons coordonné et complété les messages, les versets que nous allons mémoriser, les dévotions quotidiennes, et les études hebdomadaires tous ensemble car vous allez être transformés pendant les cinquante prochains jours. Votre foi va se développer. Elle va être fortifiée, elle va se développer, elle va croître, alors que vous entrerez en contact avec la parole de Dieu.

Certains d’ente vous disent : « Je ne fais pas partie d’un petit groupe. » Si vous n’êtes pas intégré dans un petit groupe, je veux que vous vous inscriviez dans une étude spéciale de huit semaines. Nous allons faire huit semaines, cinquante jours d’étude de la foi, chaque soir de la semaine, à 19 heures à compté de demain soir ici sur le campus. En fait, vous pouvez commencer ce soir. Dimanche soir, et vous pouvez revenir lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi soir et samedi matin à 7 heures. Si vous n’êtes pas membre d’un petit groupe, je ne veux pas pour autant que vous manquiez cette étude. Je ne veux pas que vous soyez lésé. Nous y  avons investi beaucoup de travail. Elle vous aidera à croître et vous ne serez plus jamais la même personne.

L’américain moyen vit 25 550 jours. C’est la moyenne de vie typique d’un citoyen américain. De tous ces jours, croyez-vous que vous pouvez en mettre cinquante à part et  les donner à Dieu pour grandir dans votre foi ? Je crois que vous le pouvez. Pensez-vous que de ces 25 550 jours de votre vie, vous pouvez en trouver huit afin de venir à une étude du soir ou du samedi matin pour grandir dans votre foi ?  Je ne vous demande pas cela pour le reste de votre vie. Je vous demande huit semaines pour croître dans votre foi.

Sur la carte de Réponse, notez deux choses. Inscrivez lisiblement votre nom. Et ensuite, si vous voulez dire : « Rick, tu peux compter sur moi. Je veux grandir dans ma foi, et je serai là pour les messages, et je ferai mon étude personnelle et j’étudierai le matériel d’étude biblique   dans mon petit groupe, ou je m’intégrerai à un groupe, écrivez le nombre 50 sur le dos de la carte. Cela veut dire :je veux croître dans ma foi pendant les cinquante prochains jours. Comptez sur moi pour ce projet de Cinquante Jours de Foi. Si vous ne faites pas partie d’un groupe, choisissez quel soir vous voulez participer à ces huit semaines d’étude sur la foi et vous devez noter ce jour. J’aimerai maintenant prier pour vous.

Prière :

La Bible dit de rester en compagnie de Dieu et  d’en retirer le meilleur. Je ne veux pas que vous restiez assis sur les côtés. Je ne veux pas que vous ratiez ce qui va se passer.

Père, je ne sais pas si j’ai déjà été autant enthousiasmé par un plan destiné à aider ces merveilleuses personnes à développer et fortifier leur foi. Je peux difficilement attendre de voir les miracles et les changements que Tu vas opérer dans notre vie, dans notre carrière , dans nos relations et dans notre famille. Je m’attends au meilleur, cet automne. Je sais qu’il y a des gens ici qui ont du temps pour s’impliquer dans une étude de huit semaines. Aide- les à trouver leurs priorités. Et à réaliser que sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu. Seigneur, c’est un sujet important que nous allons traiter.

J’aimerai maintenant que vous priiez. Je veux que vous posiez une question à Dieu et que vous attendiez la réponse. Je veux que vous demandiez dans votre esprit : « Dieu, est-ce que Tu veux que je grandisse dans ma foi au travers de cette étude ? » Ensuite, attendez. Si la réponse ou l’impression dans votre cœur  ou votre esprit est « Oui », je veux que vous écriviez 50 au dos de la carte. Puis, si vous n’êtes pas membre d’un petit groupe, vous devez choisir un soir pour venir à une de nos études en huit semaines. Notez le nom de ce soir sur la carte afin de m’assurer que j’ai suffisamment de guides d’études pour vous.

Je veux que vous priiez ainsi : « Merci, mon Dieu, à l’avance pour tout ce que Tu vas faire pour moi pendant ces cinquante prochains jours. Je m’y attends avec foi. » Dans une foule telle que celle que nous avons ici, je suis sûre que quelques-uns parmi vous s’inquiètent en raison d’un géant pendant cette semaine :un Goliath dans votre vie. Ce peut être un rapport d’analyse par un médecin, une situation au travail, une difficulté que rencontre votre famille, ou une décision importante qui doit être prise bientôt. Pourquoi ne vous détendez-vous pas dès à présent ? Prenez une bonne respiration et faites confiance à Jésus Christ. Dites : «  Jésus Christ, je veux placer ma confiance en Toi et je m’attends au meilleur. En Ton nom, je prie. Amen. »

3 commentaires