Se souvenir de ses délivrances

Se souvenir de ses délivrances

Comme on oublie vite les grandioses délivrances que Dieu a accompli dans nos vies. On considère tellement facilement comme acquis, les miracles qui ont eu lieu dans le passé. Pourtant, la Bible ne cesse de nous le répèter : “ souvenez-vous de vos délivrances.

Nous sommes si semblables aux disciples qui ne comprenaient pas les miracles du Christ lorsqu’il nourrit, de manière supernaturelle, des milliers de personnes à l’aide de quelques pains et quelques poissons. Jésus accomplit deux fois ce miracle, nourrissant d’abord 5000 personnes, puis une foule de 4000 . Cependant, quelques jours seulement plus tard, les disciples avaient déja laissé ces événements s’échapper de leur mémoire.

Cela arriva alors que Jésus les mettait en garde contre le levain des Pharisiens. Les disciples crurent qu’il disait cela parce-qu’ils avaient oublié d’emporter du pain pour leur voyage. Mais le Christ leur répondit :“ Êtes-vous encore sans intelligence, et ne vous rappelez-vous plus les cinq pains des cinq mille hommes et combien de paniers vous avez emportés, ni les sept pains des quatre mille hommes et combien de corbeilles vous avez emportées ? (Matthieu 16:9-10) .

D’après Marc , le Christ fut submergé par la rapidité à laquelle ses disciples avaient oublié ses oeuvres incroyables. Jésus dit : “Vous discutez parce-que vous n’avez pas de pain. Pourquoi? Ne comprenez-vous pas encore et ne saisissez-vous pas? Votre intelligence est-elle aveuglée? Avez-vous des yeux pour ne pas voir, des oreilles pour ne pas entendre? Ne vous souvenez-vous pas : quand j’ai partagé les sept pains entre les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés? ( Marc 8:17-19 ).

Que nous enseignent ces passages? Il est clair que, pendant que cet approvisionnement miraculeux s’effectuait, aucun des disciples ne s’est arrêté pour tenter de comprendre ce qui se produisait. Essayez de vous représenter ces hommes, s’avançant parmi les foules, transportant leurs corbeilles , distribuant les pains et les poissons qui se multiplaient miraculeusement devant leurs yeux. Vous pourriez vous attendre à ce que les disciples se soient effondrés sur les genoux, en pleurant : “Comment est-ce possible? C’est grandiose; Bien au-delà de l’explication humaine. Oh, Jésus, tu es le Seigneur véritable.” Je les imagine, disant aux gens qu’ils servaient : “ Festoyez de cette nourriture miraculeuse, envoyée de sa gloire. Jésus l’a fournie. Contemplez notre Dieu, et adorez le! ”

Les disciples virent ces oeuvres merveilleuses de leurs propres yeux. Pourtant, d’une certaine façon, la signification de ces miracles ne s’imprégna pas en eux et très peu de temps après, ils étaient déja remplis de questions et de doutes à propos de “n’avoir pas de pain.” Jésus dût leur faire remarquer : “Comme vous avez bien vite oublié les miracles que Dieu a accompli pour vous. Vous n’avez pas compris vos délivrances.”

Je me demande également : pourquoi ces foules, qui avaient été nourries si miraculeusement ne se levèrent pas pour adorer Jésus? Pourquoi ne louèrent-ils pas Dieu à voix haute et les bras tendus? Évidemment, ils ne comprirent pas leurs miracles; et pour la même raison, nous oublions bien vite, aussi bien vous que moi, les miracles que Dieu accomplit dans nos vies. Les délivrances d’hier sont vite oubliées au milieu des crises présentes.
De la Génèse à l‘Apocalypse , la Parole de Dieu nous crie littéralement: “Souvenez-vous! Souvenez-vous!”

Tout au long des deux testaments, on peut lire : “Souvenez-vous du bras puissant du Seigneur qui accomplit des miracles envers-vous. Souvenez-vous de toutes vos délivrances du passé.” Prenez en considération l’exhortation de Moïse pour Israël après le miracle de la Mer Rouge:

“Moïse dit au peuple: Souvenez-vous de ce jour, où vous êtes sortis d’Egypte, de la maison de servitude; car c’est par sa main puissante que l’Eternel vous en a fait sortir ...Et lorsque ton fils te demandera un jour: Que signifie cela ? tu lui répondras: Par sa main puissante, l’Eternel nous a fait sortir d’ Egypte, de la maison de servitude ... Ce sera comme un signe sur ta main et comme des fronteaux entre tes yeux; car c’est par sa main puissante que l’ Eternel nous a fait sortir
d’ Egypte.” (Exode 13:3, 14 , 16) .

Ce dernier verset fut interprété par les Farisiens à l’extrème: Ils façonnèrent de petites boîtes renfermant les lois écrites, qu’ils fixèrent à leurs bras et à leur front, alors que Moïse décrivait là, avec une métaphore, un ministère spirituel. C’était le commandement pour chaque Israëlite d’imprimer dans son esprit, de manière indélébile, toutes les grandioses délivrances dont ils avaient été les témoins. Le Seigneur leur signifiait:

“Préservez ces souvenirs et gardez-les à portèe de main. Qu’ils soient toujours présents dans votre esprit. A chaque fois que vous êtes devant une situation de crise, que vous faîtes face à un géant, lorsqu’un ennemi redoutable s’approche de vous, souvenez-vous de tous les miracles que j’ai déja accompli pour vous. N’oubliez jamais les délivrances que vous avez personnellement expérimentées. Gardez en un journal dans votre esprit et rappelez-vous de chaque détail. Soyez assurés de les raconter toutes à vos enfants. Continuez à parler de vos miracles de génération en génération de manière à édifier votre foi et celle de chaque génération à venir.”

Aucune autre génération ne vit de plus grands miracles que celle de Moïse. Cela commença avec les dix plaies incroyables qui s’abattirent sur l’ Egypte: Des nuèes de sauterelles; des invasions de grenouilles; des rivières transformèes en sang; des ténèbres épaisses à en devenir tangibles . Alors que le chaos et la confusion s’installaient chez les Egyptiens, Israël se reposait bien à l’abri dans son camp, protégé de tout.

Ces mêmes Israëlites contemplèrent une nuèe glorieuse qui s’installait derrière-eux, les dissimulant à l’armèe de Pharaon qui s’approchait. Ils virent le ciel nocturne s’illuminer d’une colonne de feu qui les réchauffait durant les nuits froides passées dans le désert. En plus, ils contemplèrent la mer qui s’ouvrait devant eux les entourant de chaque côté de hautes murailles d’eau. Ils traversèrent sur la terre sêche, entre deux murs d’eau. Le lendemain, Israël vit l’armèe de Pharaon, détruite supernaturellement par des montagnes d’eau qui recouvrirent ses poursuivants en les engloutissant.

Quelles grandiose délivrances expérimenta alors Israël ! Cependant, ils n’en comprirent aucune, et les oublièrent toutes très vite. Comment le savons-nous? C’est écrit: “Nos pères en Egypte ne furent pas attentifs à tes miracles; ils ne se rappelèrent pas la multitude de tes grâces, ils furent rebelles près de la mer, près de la mer Rouge” (psaume 106:7) . De quelle manière Israël se révolta contre Dieu près de la mer Rouge? Trois jours s’étaient à peine écoulés depuis leur miraculeuse délivrance, et déja ils blamaient Dieu de les avoir conduit au désert pour les y laisser mourir de soif.

“Ils ne cessèrent de tenter Dieu, et de provoquer le Saint d’Israël. Ils ne se souvinrent pas de sa puissance, du jour où il les délivra de l’ennemi,des miracles qu’il accomplit en Egypte....il changea leurs fleuves en sang, et ils ne purent en boire les eaux.” (psaumes 78:41-44). “Mais ils oublièrent bientôt ses oeuvres, ils n’attendirent pas l’exécution de ses desseins....Ils oublièrent Dieu, leur sauveur, qui avait fait de grandes choses en Egypte, des miracles dans le pays de Cham, des prodiges sur la mer Rouge.” (psaumes 106:13,21-22).

Tout ce, contre quoi Moïse les avait mis en garde, se produisait alors; il les avait prévenus: “Seulement, prends garde à toi et veille attentivement sur ton âme, tous les jours de ta vie, de peur que tu n’oublies les choses que tes yeux ont vues, et qu’elles ne sortent de ton coeur; enseigne-les à tes enfants et aux enfants de tes enfants.” (deutéronome 4:9).

Je vois le même comportement se répéter aujourd’hui dans l’église de Jésus-Christ. La Parole de Dieu nous commande de “porter nos délivrances.” Nous devons les mettre chaque matin, de la même manière que nous revêtons nos vêtements, et nous devons les garder à la main, pour les tenir toujours levées devant les yeux. Cependant, je vous demande: Combien de délivrances miraculeuses du passé portez-vous à cet instant? Dans quelle mesure les miracles de Dieu sont-ils vivants dans votre esprit? Sont-ils suffisament proches de vous pour vous permettre de vous lever, sur le champ, afin de témoigner de chaque détail glorieux?

Lorsque l’Esprit-Saint me questionna à ce sujet, je me sentis accablé. Je ne pouvais guère me souvenir que de quelques délivrances dans le détail. Je les ai oubliées pour la plupart, et en ai considérées beaucoup d’autres comme allant de soi. Pire, je n’étais pas parvenu à m’en souvenir aux moments les plus importants, alors que je faisais face à de nouvelles crises. Le rappel de mes délivrances passées aurait pu soutenir ma foi pendant ces épreuves.

Il nous est commandé de raconter à nos enfants et à nos petits-enfants toutes les oeuvres grandioses que Dieu a déja accomplies envers-nous. Il me faudrait même les garder par écrit dans le journal de mes délivrances. Pourquoi le commandement de se souvenir est-il donc si important?
1. Nous devons nous rappeler les délivrances du passé afin d’augmenter notre foi pendant les luttes actuelles.

C’est dans notre propre intérêt que Dieu nous demande de nous souvenir. La mémoire de nos délivrances passées aide notre foi à se renforcer durant les épreuves que nous traversons actuellement. Êtes-vous face à une crise ? Avez-vous un problème gigantesque qui vous menace chez vous , au travail ou dans votre famille? La seule façon de se dresser face à un géant est de se comporter comme David le fit: Rappelez-vous le lion et l’ours. C’est ainsi que David put s’approcher de Goliath sans crainte; en se souvenant de la fidélité de Dieu pendant les crises traversées jadis . Laissez-moi m’expliquer.

Quand David se porta volontaire pour combattre Goliath, “ Saül dit à David: Tu ne peux pas aller te battre avec ce Philistin.... David dit à Saül: Ton serviteur faisait paître les brebis de son père. Et quand un lion ou un ours venait en enlever une du troupeau, je courais après lui, je le frappais, et j’arrachais la brebis de sa gueule.... C’est ainsi que ton serviteur a terrassé le lion et l’ours, et il en sera du Philistin, de cet incirconcis, comme de l’un d’eux” (1 Samuel 17:33-36)

Très probablement, David témoigna à Saul: “Je me souviens de la taille de l’ours qui vint vers moi. J’enroulai chacune de mes mains dans un tissu, les enfoncaient dans sa bouche et déchirai sa machoire. Je pris ensuite la carcasse de l’ours pour la dépecer. J’en offris un manteau de fourrure à mon père comme témoignage de la puissance de Dieu à me délivrer.”

David connaissait le danger qui maintenant lui faisait face en la personne de Goliath. Il n’était pas un gamin naif plein de bravades ou un novice en quête de quelque affrontement. Non, David se remémorait tout simplement ses délivrances du passé. Dès lors, il fixa son ennemi droit dans les yeux et déclara: “L’Eternel qui m’a délivré de la griffe du lion et de la patte de l’ours, me délivrera aussi de la main de ce Philistin” (17:37).

Beaucoup de ceux qui font partie du peuple de Dieu font face, de nos jours, à des géants de tous les côtés et nombre d’entre-eux tremblent dans la crainte. Est-ce votre cas ? Avez-vous oublié l’époque lorsque, très malade, à l’article de la mort, le Seigneur vous a relevé? Rappelez-vous vos pensèes lors de ce désastre financier: “Cette fois , tout est fini,” et pourtant, le seigneur a posé son regard sur vous et vous a gardé jusqu’à ce jour?

Considérez ces histoires éprouvantes envoyées à notre ministère:

* Un couple de personnes âgées est affligé par les terribles actions de leur fils. Le jeune pasteur a quitté sa femme et ses deux enfants, abandonnant son ministère pour s’adonner à un mode de vie gay. Les parents sont dévastés, surtout en pensant aux conséquences sur leurs petits enfants.
* Un pasteur et sa femme se lamentent à propos de leur fille pour laquelle ils avaient prié sur son lit de mort. A la suite de sa guérison, elle se mit à consommer de la drogue et finit par épouser un homme qui devint un meurtrier. Il se trouve désormais en prison et la fille, qui perd le contrôle est en proie à la panique et à des idées suicidaires. Désormais, ses parents éprouvent des regrets concernant sa guérison, se demandant même s’il aurait mieux valu pour elle ne jamais avoir été guéri.
* Une jeune mère en charge de trois enfants vit seule dans une maison de location. Son mari, décédé récemment l’a laissée dépourvue d’assurance et de moyens de subsistance, seule et sans un sou.
* Un homme d’affaires de l’Oklahoma est assigné en justice par son associé, un homme se déclarant lui-même chrétien. Son partenaire tente de lui subtiliser son affaire alors qu’ il en avait été l’initiateur. L’homme d’affaires essaye de trouver un arrangement, mais l’associé refuse de lui parler. Le tribunal s’est rangé du côté de l’associé, même si l’homme d’affaires a seulement agit correctement envers lui.
* Un homme de 55 ans à Pittsburgh fut licencié de son travail très rémunérateur. Il se retrouve affligé par cette pensèe obsédante: “Qui veut embaucher un homme de 55 ans? ” Endetté, il doit aussi financièrement aider ses enfants . La panique s’est désormais installée, et, trop honteux pour rester à la maison assis et désoeuvré, il erre, jour après jour à l’extérieur.

Ce ne sont là que quelques géants parmi tous ceux qui se dressent devant les croyants. De nombreux autres saints nous écrivent à propos d’ épreuves atroces en ces termes: “Je ne comprends pas”. Ce sont tous des croyants fidèles qui ont confiance en la parole de Dieu et qui marchent dans son esprit. En tant que berger du Seigneur, que dois-je leur dire?

La réalité est que nous ne saisissons pas la plupart des événements qui adviennent et que nous ne pourrons les comprendre jusqu’à ce que nous soyons à la maison avec Jésus. Cependant, je suis convaincu que Dieu est capable de guérir et qu’il a une porte de sortie dans chaque situation. La question pour nous est de savoir où trouver la foi et le courage qui nous permettent de nous relever et de remporter la victoire en lui ? Cela ne peut advenir qu’en se souvenant du lion et de l’ours. Cela se produit lorsque vous êtes capable de vous remémorer les incroyables fidélités de Dieu et toutes les victoires qu’il vous a offertes dans le passé. Comprenez que vous ne pouvez faire face à un géant jusqu’à ce que vous possédiez la capacité de visionner et de comprendre la majesté et la gloire de Dieu dans votre vie. Pour cela , je vous recommande de revenir à l’origine, lorsque vous aviez entamé votre parcours avec le Seigneur.

Vous souvenez-vous de ce que vous étiez avant que Jésus ne vous sauve? Réalisez-vous comme vous étiez proche de l’enfer, quelques-uns sur le point de se suicider, d’autres au bord de la possession démoniaque ? Vous rappelez-vous le miracle, le changement qui advint alors, de la délivrance qui vous sortit du gouffre où vous vous trouviez?

Vous souvenez-vous de quelles manières vous fûtes délivrés de tentations grandissantes et des pièges tendus par le diable? Étiez-vous sur le point d’abandonner? Aviez-vous pratiquement tout mis de côté? Vous êtes-vous sentis si découragés, tellement écrasés, au point de considérer comme inutile de continuer avec le Seigneur?

Souvenez-vous: l’Esprit de Dieu vint sur vous. Vous vous repentîtes et il vous attira de nouveau à lui. Le seigneur vous délivra alors et dans bien d’autres occasions encore des pièges du diable. Posez-vous la question: Combien de prières désespérées le seigneur a t'il déja exaucées pour vous?
Laissez-moi vous proposer une façon de transformer votre géant en une fourmi

Si possible, montez dans votre voiture et parcourez de nuit une route de campagne. Arrêtez votre véhicule, sortez et observez la lune et les millions d’étoiles. Rappelez-vous alors de Dieu, votre créateur et de tout ce qu’il a façonné.

L’astronaute Charlie Duke fit un jour un discours à times Square Church. Il décrivit à quoi pouvait ressembler la vie à 40 000 kilomètres de la terre, dans une minuscule capsule spatiale en chemin vers la lune. Alors que l’équipage faisait tourner le vaisseau sur le côté, l’un d’entre-eux s’exclama: “Regardez cette vue incroyable!”

C’était la terre, étonnament suspendue dans l’espace sombre. Là-bas, elle se tenait; une énorme boule brillante que rien ne soutenait. L’équipage était submergé par cette vision car ils savaient que seul un incroyable Dieu créateur pouvait accomplir tout cela.

En fait, Dieu utilisa la même méthode pour sortir Job de son chagrin. Le seigneur poussa cet homme souffrant à tourner son regard vers les fondations mêmes de la terre et demanda: “A quoi est accrochée la terre, Job? Qu’est-ce qui la retient dans l’espace?” Dieu poussa plus loin en demandant: “Qui limite la mer dans ses frontières? Qui dit au puissant océan: Viens jusque-là mais pas au-delà? Qu’est-ce qui retient les vagues de recouvrir la terre? Pourquoi ne te noies-tu pas dans des eaux débordantes, Job? Et, où est la source d’où coulent toutes les mers ?”

“Comment la lumière est-elle séparée des ténèbres? Comment le vent est-il divisé et réparti? Comment naît la pluie? L’homme peut-il produire des éclairs, le tonnerre et des nuages? Qui penses-tu, a mis en place toutes les forces de la nature, Job? Qui place la sauvagerie et la domesticité dans la nature des bêtes ?”

Dieu mit littérallement Job dans une “leçon de puissance”,en lui révélant sa création passée. A travers cela, il était révélé à Job: “Tu as oublié qui je suis. Tu m’accuses de négligence. Tu doutes de mon intérêt pour toi et de ma puissance à te délivrer. Pourtant, je t’ai montré comme je prends soin de ma vaste création” (voir Job 38-40).

Le Seigneur poursuivit jusqu’à ce que Job en soit submergé. Dés lors, Job observait ses problèmes et dit: “ J’ai été sans intelligence. J’ai touné mes yeux dans la mauvaise direction: sur ma douleur plutôt que vers toi. Oh, Seigneur, j’avais oublié toutes ces choses à ton propos. Je sais que tu peux tout accomplir et je reconnais que rien ne s’oppose à tes pensées.” (voir 42:2-3)
2. Nous devons nous souvenir de nos délivrances passées comme une arme contre toute peur.

La crainte ne peut s’installer dans le coeur d’une personne dont les yeux sont remplis de la grandeur et de la majesté de Dieu.

Néhémie le comprit parfaitement. Il arpentait, allant et venant les murs de Jérusalem, alors qu’un reste de personnes fatiguées et démoralisées tentaient de rebatir la cité en-dessous de lui. De redoutables adversaires entouraient les Israélites, une coalition de trois nations menée par Sanballat et le néfaste Tobija . La crainte s’installait alors que les murs de la cité n’étaient pas achevés et que des monticules de détritus s’accumulaient de tous côtés. Les travailleurs épuisés s’échinaient, un marteau dans une main et une épée dans l’autre.

Face à leurs craintes, quelle fut la réponse? Comment donc purent-ils aller de l’avant et ne pas céder au renoncement? Néhémie leur rappela comme leur Dieu est grand et merveilleux. “ Je regardai, et m’étant levé, je dis aux grands, aux magistrats et au reste du peuple: Ne les craignez pas! Souvenez-vous du Seigneur, grand et redoutable, et combattez” ( Néhémie 4:14).

Cher saint, êtes-vous effrayés par votre situation actuelle? Votre confiance dans le Seigneur est-elle ébranlée par votre problème? Souvenez-vous, dans ce cas, comme votre Dieu est grand et puissant. Moïse traita de la même manière la crainte dans sa congrégation. Il dit à Israël: “Peut-être diras-tu dans ton coeur: Ces nations sont plus nombreuses que moi; comment pourrais-je les chasser? Ne les crains point. Rappelle à ton souvenir ce que l’Eternel, ton Dieu, a fait à Pharaon et à toute l’Egypte .... Ne sois point effrayé à cause d’eux; car l’Eternel, ton Dieu, est au milieu de toi, le Dieu grand et terrible.” (Deutéronome 7:17-18,21).

Moïse leur signifiait: “vous allez faire face à de grands et nombreux ennemis, bien plus puissants que vous. Vous vous demanderez comment il est possible de vaincre de tels adversaires. Pourtant, tout ce que vous aurez à faire est de vous souvenir à quel point votre Dieu est grand est puissant. Souvenez-vous de la façon dont il a traité vos ennemis dans le passé et de sa fidélité à vous délivrer”.
Nous devons nous rappeller à nous-mêmes combien Dieu est grand – de ce qu’il a déja accompli dans le passé pour délivrer ceux qui lui font confiance – et réclamer cette puissance majestueuse pour nos épreuves actuelles.

Moïse déclara à Israël: “ Il accomplit tout cela pour vous et vous devez vous approprier sa puissance.” “Il est ta gloire, il est ton Dieu: C’est lui qui a fait au milieu de toi ces choses grandes et terribles que tes yeux ont vues” (deutéronome 10:21).

David demanda: “Est-il sur la terre une seule nation qui soit comme ton peuple, comme Israël, que Dieu est venu racheter pour en former son peuple, pour se faire un nom et accomplir en sa faveur, en faveur de ton pays, des miracles et des prodiges, en chassant devant ton peuple, que tu as racheté d’ Egypte, des nations et leurs Dieux ?” ( 2 Samuel 7:23).

Dieu nous déclare: “ Je suis l’ Eternel, je ne change pas.” (Malachie 3:6). Et de nos jours , il cherche toujours à montrer sa grandeur à tous ceux qui croiront en lui et qui s’ approprieront sa puissance . “Car l’Eternel étend ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le coeur est tout entier à lui.” (2 chroniques 16:9).

Les paroles de Moïse, sur le point de mourir, au peuple de Dieu furent: “Fortifiez-vous et ayez du courage! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant eux; car l’Eternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point.” ( deutéronome 31:6).

Pour finir, écoutons l’apôtre Paul qui pria pour que les yeux de chaque saint puissent s’ouvrir, afin de voir la grandeur de la puissance de Dieu envers nous: “Afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation dans sa connaissance; qu’il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.” (éphésiens 1:17-19, italiques m’appartenant).

De tous les événements les plus importants dont je me souviens, le plus grand de tous, est le souvenir que nous partageons, chaque semaine, à la table de communion. Nous nous rappelons la mort du Seigneur, le plus incroyable de tous les miracles. Notre Seigneur Jésus-Christ a vaincu la mort, et aujourd’hui, il se tient victorieusement au-dessus de chaque épreuve à laquelle vous faîtes face. De plus , il est avec vous au coeur de votre épreuve. Je vous demande instamment: détournez les yeux de votre douleur, et souvenez-vous de ses oeuvres merveilleuses envers-vous. Vous acquérerez alors, la vision de la majesté et de la gloire de Dieu qui est votre délivrance.

13 commentaires
  • FB.yolande.ngamga Il y a 5 années, 7 mois

    Merci Pasteur pour ce si profond message.Merci à l'Eternel pour avoir toujours puissemment agi dans ma vie. Que toute la gloire lui revienne!!!! Maintenant que je suis dans l'epreuve, je me noie dans mes souvenirs, afin de stimuler l'etendue de ta puissance infinie en moi. Merci Père parceque tu es avec moi, Merci encore parceque une fois de plus, tu étendra ta main dans ma vie pour me sauver des eaux troubles. Je t aime!
  • James Adroit Il y a 8 années, 3 mois

    oui c'est vrai que Dieu est grand parfois on oublie ses bienfait , pour moi il est grand il est puissant il a fait beaucoup des choses dans ma vie , gloire à son nom, amen
  • kamelia Il y a 8 années, 11 mois

    Oui Seigneur Merci pour toutes les délivrances que tu as opéré dans ma vie et ouvre les yeux de mon coeur sans cesse afin que je réalise encore ta grandeur et ta puissance dans ma vie car rien ne t'est impossible, tu es notre créateur et le Dieu de l'univers et je veux marcher toujours prés de Toi jusqu'au bout. Mon coeur te loue et t'adore à jamais.
  • Afficher tous les 13 commentaires