Seriez vous prêt à remettre en doute la vérité ?

Seriez vous prêt à remettre en doute la vérité ?

Deux hommes qui voulaient servir Dieu.

A la lecture des actes des apôtres, ce qui est frappant, c’est la vue d’ensemble du plan de Dieu. Autre chose qui surprend, c’est le choix des personnes qu’Il appelle à son service. Celui-ci n’est pas toujours le reflet de la grande maturité spirituelle des « élus ».
Quand Dieu se révèle à Ananias, il l’informe qu’il a choisi Saul de Tarse pour être un instrument de choix parmi les nations. « J’ai choisi Paul, il est aveugle, va le guérir ». Au cas ou il l’aurait oublié, Ananias donne une information à Jésus : « Il respire le meurtre contre ton église ». Jésus lui dit : «  Je l’ai choisi pour être un instrument parmi les nations ».

Incroyable ! Pourquoi ne pas choisir quelqu'un de plus saint ? Je veux dire, Saul de Tarse est un personnage jetant la terreur. C’est un homme complètement ancré dans sa Loi et ses traditions. En plus de ça, c’est le plus violent de toute la compagnie ! Lorsqu’on souhaite un meurtrier pour des chrétiens, le bras armé des pharisiens, celui qui fait le sale boulot, c’est Saul de Tarse qu’on appelle ! Si j’étais Dieu, jamais je n’aurais choisi un homme rempli de haine à ce point. Plus encore, en mettant les chrétiens à mort, c’est Jésus qu’il attaquait directement. Et Jésus choisit cet homme. Pourquoi ?

Pierre :
Ah ! Seigneur, l’apôtre Pierre, voilà une star évangélique comme je les aime. Il était impétueux, emporté, un brin colérique mais aux cotés de Jésus il a tout appris, et du coup on oublie facilement son reniement, ou les oreilles qu’il a coupées. Dans les actes des apôtres, Pierre a converti trois mille âmes en une prédication. Pierre, le linge dans lequel il se mouche, guérit les malades. Les estropiés, les paralytiques prient pour qu’il y ait du soleil le jour ou Pierre passe, car son ombre guérit tout le monde. Pierre, c’est un des seuls disciples dont on relate l’histoire d’une résurrection. Celle de Thabita, comme une copie conforme avec l’histoire de Jésus qui ressuscite la fille de Jaïrus. Tabitha est morte, Pierre se met à prier comme l’avait fait Jésus, et il lui dit ces mots célèbres : « Lève- toi je te le dis ». Pierre est la star des Actes des apôtres, c’est l’homme que Dieu a choisi pour ouvrir la voie de l’Eglise, dans le monde entier, selon les paroles de Jésus : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon église ». Dans sa souveraineté, Dieu avait décidé que ça serait l’apôtre Pierre qui occuperait ce rôle majeur et pas un autre.

Au chapitre 10 des Actes, Pierre a une vision : un drap avec des quadrupèdes et des reptiles. Des bêtes impures. Dans la loi juive, celle qui est enseignée à tous les juifs de la Terre, il y a les interdits nutritifs, et aussi des animaux dont la consommation est proscrite. Autrement dit, un juif qui veut plaire à Dieu ne mange pas la viande animale interdite par la Loi.

Dieu veut enseigner à Pierre quelque chose au travers de cette vision. Dieu lui présente quelque chose d’impur selon la Loi juive de son époque, et Pierre, bien entendu, le refuse. Pour lui cela a du être dérangeant. « Le même Dieu qui donna la Loi de Moïse, est le même Dieu qui me dit de manger « les animaux » que lui-même a interdit 2000 ans auparavant à Moïse ».
A juste titre, Pierre lui dit : « Seigneur, au cas ou tu l’aurais oublié, tu nous as défendu de manger de ces choses, et moi j’ai toujours respecté ce commandement, et j’ai jamais mangé quelque chose d’impur ». La vision se reproduit trois fois, et sans lui donner plus d’explication que cela, la vision disparaît.

Au même moment, à des centaines de kilomètres de là, se trouve un homme nommé Corneille, un centurion romain qui aime Dieu, et qui le craint, a lui aussi une vision : dans celle-ci Dieu lui demande d’aller chercher un certain nommé Pierre, et Dieu lui fournit l’adresse pour s’y rendre, rajoutant : « Lui te dira ce qu’il faut que tu fasses ». Ainsi le centurion envoie deux de ses serviteurs chercher Pierre à l’adresse reçue dans la vision.
Au même instant, Pierre, sur le toit de sa maison, se demande quel est le sens de la vision qu’il vient de recevoir. Soudain, deux hommes le demandent pour qu’il vienne voir Corneille. Quand Pierre arrive chez le centurion il se passe un moment extraordinaire !

Imaginez la scène : Pierre se rend chez un officier romain. Pour bien comprendre le contexte, le peuple juif est oppressé par une dictature romaine. Ce sont eux qui ont eu la besogne de crucifier le Christ. Lorsque Pierre est appelé chez ce centurion, il en ignore le motif. C’est comme être convoqué par un officier SS à la Gestapo lors de la deuxième guerre mondiale. Pierre arrive et demande : « Que puis-je faire pour vous ? ». L’officier raconte que Dieu lui a demandé de venir chercher Pierre.

Pierre comprend que Dieu est en train de faire entrer le monde entier, juifs et non-juifs sous le sang du sacrifice de Jésus. Pierre prend conscience de la grâce offerte gratuitement à tous ceux qui croient au Christ et qui le reçoivent comme leur Sauveur. Pour un juif qui pensait que les autres races étaient impures, il y a un profond bouleversement. Pourquoi Dieu voulait ouvrir la voie du Salut au peuple qui a mis à mort son propre fils ? Il en avait décidé ainsi depuis toujours. Mais Dieu nous communique sa volonté parfois au fur et à mesure, afin que nous dépendions sans cesse de lui pour savoir la prochaine étape.

Pierre et Saul de Tarse ont quelque chose en commun. Tous deux ont grandi sous la Loi, ayant une culture juive, une habitude des observances et des coutumes religieuses.
Si on prend Saul, c’est un fervent défenseur de ces coutumes. Il représente beaucoup de chrétiens qui sont complètement attachés à ce qu’on leur a appris sans jamais remettre la vérité qu’on leur a transmise en question. Saul supervise et lapide des personnes comme Etienne, et tue les gens qui sortent de la vérité qui est pour lui « l’unique. »

Tout comme Saul, il existe des fervents légalistes, parce que la Loi les sécurise, et tout ce qui sort de la boite de leur conception de la vérité les perturbent. Lorsque Saul est frappé par Jésus, il réalise que c’est directement au Dieu qu’il sert qu’il fait du mal. Même si nos motivations sont bonnes, il est probable que nous soyons à des milliers de kilomètres de la volonté de Dieu. Saul tuait des gens, profondément convaincu que c’était juste, et que cela faisait plaisir à Dieu. C’était son éducation, sa culture judaïque, son héritage religieux qui ont fait de lui le fin produit de ce qu’il était devenu. L’Héritage de la Loi qui lui fut transmise a modelé et défini tout son comportement.

Voilà ce qu’est un homme qui n’est pas touché par la grâce, qui n’a pas compris et réalisé la vision de la grâce qui s’offre au travers du sacrifice de Jésus. Il imposera la loi sur toute âme qui vive, et sera prêt à crucifier et persécuter ceux qui s’en détournent.

Et Pierre… l’apôtre fougueux qui a suivi Jésus. Pierre, l’homme le plus utilisé par Dieu dans le moment ou l’Eglise est en train de naître. Cependant, Pierre a lui aussi des résidus de cette Loi en lui, et il l’ignore ! Depuis le départ de Jésus, tout son monde est en train d’être bouleversé. Petit à petit, Pierre, a l’écoute du St Esprit, remet en question son héritage religieux juif, ce lourd passé traditionnel hérité de la Loi. Jésus l’a déjà beaucoup aidé dans ce sens. Déjà Jésus n’observait pas la Loi du sabbat. On le reprochait à Jésus et ses disciples. Pierre avait vu cela. Maintenant Jésus était parti, et désormais, Pierre allait devoir comprendre et découvrir, au travers du St Esprit l’histoire que Dieu était en train d’écrire.

La chose que Pierre apprit, c’est que « La Loi et la grâce ne se mélangent pas. » On ne peut pas présenter une grâce édulcorée avec quelques petits principes et des observances religieuses. Quand j’ai découvert la grâce, j’avais encore des raisonnements, des résidus de la loi en moi. Comme Pierre pouvait voir les siens. On considère que certaines choses sont bonnes, et d’autres mauvaises. Mais qu’est-ce que Dieu pense réellement de ces choses ? Quel est son avis sur le sujet ? Lui avons-nous au moins demandé, ou restons-nous sur l’enseignement reçu il y a une trentaine d’années ?

« Ne négligez jamais à quel point votre « conception de la vérité », peut enfermer Dieu dans quelque chose qu’il n’est pas ».

C’est incroyable de l’imaginer et pourtant c’est vrai. Les enseignements spirituels bons et édifiants que nous avons reçus par le passé, notre héritage religieux doivent toujours être renouvelés par le St Esprit. Sinon, à l’instar de Saul, nous allons combattre quelque chose que Dieu est en train de faire, mais que nous ne comprenons pas.

C’est comme si Dieu n’a plus le droit d’écrire « l’histoire du futur », car nous avons fixé nos yeux sur « l’histoire du passé ».

Et si nous voulons être spirituels, nous allons devenir les gardiens de cette dernière. Mais ce qu’il faut comprendre c’est que lorsque Dieu donna la Loi à son peuple, c’était afin d’annoncer Christ. Ainsi la Loi avait un but, qui fut de montrer à quel point l’homme est pécheur, et qu’il ne peut répondre aux standards et aux exigences de Dieu. Ainsi quand Jésus vient sur terre, c’est pour nous libérer des observances de la Loi. Vous comprenez ? Ce que Dieu fit dans le passé, en donnant sa Loi, c’était pour annoncer et préparer l’avenir : la venue du Sauveur.

Dieu nous prend là ou nous sommes. Mais lorsqu’il veut nous transformer en son image, et nous faire découvrir de nouvelles choses le concernant, nous éclairer sur une dimension que nous ne connaissions pas, est-ce que nous allons le refuser ? Allons-nous nous fermer ? Lorsque Saul de Tarse tombe de son cheval et a une vision de Jésus, cela fut très difficile de prendre conscience qu’il combattait quelque chose que Dieu faisait. Mais son cœur dans le fond était sincère, et Dieu lui le savait. Ainsi…

C’est la responsabilité de Dieu de nous montrer Sa vérité quand notre cœur est sincère et que nous la cherchons !
Mais c’est notre responsabilité de l’accepter, lorsque cette vérité nous est présentée !

Nous pouvons endurcir nos cœurs face à la vérité. Il est même possible que nous voyions que Dieu agit, mais par orgueil nous ne voulons pas le reconnaître. C’est grave !
Que se passe-t-il lorsque ce que Dieu nous montre ne nous plait pas ? Que ce n’est absolument pas ce à quoi nous nous attendions ? Est-il possible que de découvrir la vérité de Christ telle quelle est, peut nous faire peur ? Du moins celle-ci peut nous déstabiliser ?

Lorsqu’on se pose ces questions, on s’aperçoit que l’on aime la vérité, mais nous n’aimons pas que celle-ci bouge ou évolue ! Nous voulons d’une vérité statique qui ne change jamais. Je vous donne un secret, je crois que la vérité est absolue en soi, quelle est éternelle, qu’elle est immuable, et qu’elle ne bougera jamais, car en dehors de tout, elle est stable et authentique. Mais, c’est ma conception de la vérité qui doit évoluer ! C’est ce que « je crois aujourd’hui » qui doit être remis en question devant Dieu. La révélation et la connaissance que j’ai de lui doivent être en perpétuelle évolution.

Conclusion :

Pourquoi est-ce que Dieu ne nous révèle pas toute sa personne tout d’un coup, ainsi le problème est réglé ? Paul répond à cette question : « Un jour nous le verrons face à face, tel qu’il est ». Mais aujourd’hui lors de notre pèlerinage sur terre, nous marchons à tâtons, comme une vision floue de sa personne.

Lorsqu’on approfondit le problème, l’on constate que nous voulons que la vérité soit comme nous. Nous croyons que parce que nous marchons dans la vérité, c’est nous qui pouvons décider de ce qu’elle doit être. Mais quelle est vraiment cette vérité ? Est-ce la notre ou la Sienne ?

La vérité est une personne, et cette personne c’est Jésus. Etes-vous prêt à le laisser se découvrir à vous ? Le voulez vous ?

Plus j’apprends à connaître cette personne qui est la vérité, plus je découvre à quel point je ne le connais pas. Comment pourrais-je prétendre comprendre un Dieu indescriptible ? Comment pourrais-je expliquer un être si rempli d’Amour que les langages des hommes ne peuvent le décrire ? Qui suis-je moi, pour expliquer un Dieu si mystérieux ?
Je connais si peu de choses sur Jésus, que ma vie ne suffira pas à le découvrir. Mais j’ai cette soif insatiable de le découvrir lui tel qu’il est vraiment. Vous pouvez faire cette prière avec moi.

Seigneur, qu’est ce qui dans ma conception de toi ne te représente pas ? Quels sont les mensonges que je crois sur toi ? Sur quelles parties de mon héritage religieux souhaites-tu me voir évoluer ? Révèle-toi à moi tel que tu es vraiment, et pas comment moi je te conçois. Je ne veux pas te mettre dans une boite.

Avec cette disposition de cœur, attendez vous à une nouvelle révélation de Lui.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
5 commentaires
  • SEHIDIVINE Il y a 11 années

    Révèle-Toi à moi tel que tu es vraiment SEIGNEUR! Gloire Gloire Gloire......et Gloire te soit rendu Père Céleste. Amen!
  • dorandame Il y a 11 années, 2 mois

    Mon Dieu révèle toi à moi tel que tu es vraiment et non comme je te conçois!!Montre-moi dans quelle part de mon héritage religieux tu voudrais me voir évoluer!!AMEN
  • KarisNuNyambe Il y a 11 années, 2 mois

    Amen Amen Amen Amen frère!!! Cette prière est celle que j'avais besoin de faire! J'étais balancée entre les deux extrêmes de la loi et du libertinage, et le Seigneur a permis à l'ennemi de me mener très loin et de prendre de graves décisions , suicidaires mêmes à cause de cette loi. Mon histoire est trop compliquée à dire mais je reconnais que je servais une idée de Dieu qui était fausse, c'est pourquoi je vivais dans l'esclavage au lieu de la liberté, bien qu'étant née de nouveau et cherchant Dieu. Merci frère!
  • Afficher tous les 5 commentaires