Seule, seule, terriblement seule !

Seule, seule, terriblement seule !

Mon coeur et mon corps brûlants ont besoin de sa paix !

Parent seul ? Oui je suis parent seul, mais je suis aussi personne seule.
En plus d'avoir à assumer seule bien des choses de la vie quotidienne, je me retrouve aussi seule dans mon coeur, dans mon corps.

Après pas mal d'années de vie de couple, mon corps a vécu une véritable " torture ", et je pèse mes mots.
Le soir je me couchais souvent harcelée de désirs, mon corps traversait de véritables " crises de manque ". Le corps en boule, un coussin serré contre moi, je luttais, je pleurais, je souffrais.

Mon profond désir de respecter mes principes (pas de sexe hors mariage) et toutes les " recommandations " que je mettais avec, avaient bien forme de sagesse mais n'étaient d'aucune valeur pour maîtriser les passions de ma nature humaine dans ces moments là. " La chair rend la loi sans force " (Romains 8:3)

Céder aux tentations de trouver l'apaisement par des moyens peu glorieuse laisse un vide affectif et engendre une mauvaise estime de soi sans parler de la culpabilité.
Refouler mes désirs laisse mon esprit vagabonder à des fantasmes et à des expériences imaginaires.
Alors que faire ?
Le problème me semblant purement " humain " j'ai longtemps lutté avec mes seules forces " humaines ". Tant bien que mal, je gérais, j'assumais......

Et puis la Parole m'a parlé. Elle me disait : " Dieu pourvoira à tous vos besoins " (Philippiens 4:19), " Quand les justes crient, l'Eternel entend, et il les délivre de toutes leurs détresses " (Psaumes 34:18), et aussi " par votre union avec lui, vous êtes pleinement comblés " (Colossiens 2:10). Bref, " je peux te satisfaire " me disait Dieu ! Mais comment imaginer qu'il puisse le faire dans ce cas là ? " Je suis capable de faire pour toi plus que tu pourrais imaginer " (Ephésiens 3:20) me répondait-il.

Alors je lui ai abandonné ce fardeau là aussi.

Ce jour-là, j'ai senti ses bras pleins d'amour autour de moi, m'entourer, me serrer sur son coeur, et mon corps s'est apaisé. Il n'a pas été un " amant virtuel ", mais j'ai reçu ce soir là une conscience renouvelée de son amour pour moi.

Peu à peu, il m'a appris à " fixer mon coeur et mes pensées sur les choses d'en haut " (Colossiens 3:1à3) et depuis, sur ce plan là, " la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, garde mon coeur et mes pensées en Jésus Christ " (Philippiens 4:7).

Les pensées et désirs sexuels n'ont pas disparu mais je ne les laisse pas s'installer, et je veille à ne pas alimenter le " feu ".
Son aide et son soutien me permettent de tenir la promesse que je lui ai faite tout en gardant mon équilibre émotionnel.

Dans les moments plus difficiles, je me blottis dans ses bras, et " comme un berger porte un agneau, il me porte près de son coeur " (Esaïe 40:11)

Bon courage à toutes et tous.

en partenariat avec : www.famillejetaime.com



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

29 commentaires
  • philippe Boulet Il y a 2 années, 5 mois

    Bonjour, Oui c'est triste de voir que les sujets qui retiennent tant de personnes prisonniers dans la souffrance soit tabou. Pourquoi ces choses ne sont pas expliquées simplement en partant de ce que les Écritures en disent. Au commencement Dieu a créé Adam et Ève et il dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, (Genèse 1:28) On voit bien que le désir de Dieu est que l'homme se multiplie et quand Dieu à dit cela il a donné à l'homme et à la femme tous ce qui faut physiquement pour que cela se vivent. Et dans cet acte de multiplication Dieu y a mis le plaisir, car Dieu a tout mis sous le rapport du plaisir. Quand on mange cela produit un bien être, quand on dort ça nous fait du bien, quand on fait du sport on éprouve un bien être, quand on regarde les beautés de la création notre corps s'égaie, quand on va aux toilettes on éprouve un soulagement libérateur, etc … Et c'est naturellement que s'exprime en nous ces désirs. D'ailleurs, on ne se force pas quand on désir engendré. Tout est pur, mais le problème vient quand la religion de l'homme entre en scène et déclare de manière voilé que ces choses doivent rester cachées, taboue. L'homme ou la femme ont des désirs naturels venant du Créateur Lui-même, car pour qu'il y est multiplication il faut qu'il y est un acte sexuel. Dieu ayant pourvu en toute chose, donnant pour cela les organes sexuels et le plaisir pour l'engendrement. Mais la religion, pour on ne sait quelle raison, en vient à décrété que la relation entre un homme est une femme est une chose quelque peu malsaine sans que cela soit dit ouvertement. Or, cela ne sert à rien de vouloir aller contre nos désirs sexuels, car ils nous ont été donné au commencement, ils font partie de nous et sont là en vue de l'accomplissement de la volonté de Dieu, la multiplication. Ces désirs viennent alors que nous ne les recherchons pas forcément, cela fait partie intégrante de la vie qui nous anime. Ce sont des choses que nous ne métrisons pas et je plains celui ou celle qui essaye de vivre a contre sens, de vivre contre ce qui est naturel en lui, essayant de maitriser ces choses. Malheureusement on voit se qui se passe quand les hommes, comme les prêtres s'imposent de leur propre volonté de ne pas aller avec une femme. Il se passe qu'il y alors l'effet inverse qui arrive et la perversité qui leur font faire des actes horribles qui passent aux actualités. Il suffit qu'on s'impose un commandement disant : Ne fait pas.., tu ne dois pas, et à coup sur c'est l'inverse qui se produit et cela amplifie le phénomène. Comme l'apôtre Paul l'exprime en disant : Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. Romains 7:9 Autrefois, sans la loi de commandement Paul vivait, puis quand le commandement vint il mourut, mourut à la foi. Car le commandement nous détourne de Dieu et nous fait nous regarder à nous même et à nos propres forces, pensant qu'il faut être agréable à Dieu et donc faire ce qu'il faut pour vivre une vie qui lui soit agréable. C'est le commandement d'obligation qui engendre en moi le contraire, la rébellion a ce qui est pourtant bon. 7 Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché ? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point. Et quand on est sous le régime du commandement d'obligation, sous une loi qui nous oblige, alors le processus se décuple et il y a engendrement de toutes sortes de règles, d'ordonnance, de préceptes qui arrive dans ma vie, et que je n'avais pas avant. Mon état s'empire, alors que pourtant je désirs vivre à Dieu. 8 Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort. (Romains 7) Or Dieu ne nous a jamais rien reproché, ni demander connaissant très bien l'œuvre du péché en nous. Surtout pas que nous essayons de nous débattre avec nos propres force dans une situation ou nous sommes perdu d'avance. C'est l'échec assuré. D'ailleurs si Dieu nous demander quoi que ce soit ou s'il voulait que nous nous améliorions par nous même, Il n'aurait pas envoyé son Fils. Mais Il dit : Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection: écoutez-le! (Matthieu 17:5) Dieu a pourvu en toute chose en offrant son Fils. Le Sauveur c'est Lui. Jésus signifie Sauveur. Pas un Sauveur de 5 minutes, mais un Sauveur en vue d'un sauvetage total. Il est notre substitue en tout point. Jésus a appelé des pécheurs. De ces hommes et femme qui souffrent de leur condition, de cette nature de péchés qui les écœurent et aspirent à retrouver cette vie pure et Il pourvoit en toutes chose. Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. Marc 2:17 Si Jésus en tant que médecin du cœur appel des malades, Il sait bien de quelle maladie nous sommes atteint et un Médecin pourvoit à la guérison de sa brebis. Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. Jean 10:10 C'est en Lui que nous retrouvons cette Vie qui était au commencement. Par Jésus nous revenons au commencement. Il ne sert à rien de lutter contre notre nature charnel, car Jésus l'a mis a mort en sa chair à la croix. Ce n'est pas a nous de lutter contre nos plussions, contre le péché qui dégrade tout en nous, car c'est plus fort que nous comme le dit l'apôtre Paul. Romains 7: 14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. 15 Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. 16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. 17 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. 18 Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j 'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. 19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. 20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. 21 Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. 22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur; 23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. J'ai bien la volonté de faire la bien et de refuser le mal, mais je n'ai pas le pouvoir de faire le bien que je veux faire et de refuser le mal que je ne veux pas. mais je vois dans mes membres (en moi, dans la partie charnelle) une autre loi Il y a une loi en moi qui est plus forte, qui lutte contre la loi de mon entendement et qui me rend captif de la loi du péché. Dieu sait bien ce que nous sommes et quel est la dégradation qu'a produite l'œuvre du péché en nous et nous demande de Lui faire confiance pour faire en nous une œuvre de réhabilitation totale par le don de son Fils. Philippe brebisphilippe@gmail.com Bonjour, Oui c'est triste de voir que les sujets qui retiennent tant de personnes prisonniers dans la souffrance soit tabou. Pourquoi ces choses ne sont pas expliquées simplement en partant de ce que les Écritures en disent. Au commencement Dieu a créé Adam et Ève et il dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, (Genèse 1:28) On voit bien que le désir de Dieu est que l'homme se multiplie et quand Dieu à dit cela il a donné à l'homme et à la femme tous ce qui faut physiquement pour que cela se vivent. Et dans cet acte de multiplication Dieu y a mis le plaisir, car Dieu a tout mis sous le rapport du plaisir. Quand on mange cela produit un bien être, quand on dort ça nous fait du bien, quand on fait du sport on éprouve un bien être, quand on regarde les beautés de la création notre corps s'égaie, quand on va aux toilettes on éprouve un soulagement libérateur, etc … Et c'est naturellement que s'exprime en nous ces désirs. D'ailleurs, on ne se force pas quand on désir engendré. Tout est pur, mais le problème vient quand la religion de l'homme entre en scène et déclare de manière voilé que ces choses doivent rester cachées, taboue. L'homme ou la femme ont des désirs naturels venant du Créateur Lui-même, car pour qu'il y est multiplication il faut qu'il y est un acte sexuel. Dieu ayant pourvu en toute chose, donnant pour cela les organes sexuels et le plaisir pour l'engendrement. Mais la religion, pour on ne sait quelle raison, en vient à décrété que la relation entre un homme est une femme est une chose quelque peu malsaine sans que cela soit dit ouvertement. Or, cela ne sert à rien de vouloir aller contre nos désirs sexuels, car ils nous ont été donné au commencement, ils font partie de nous et sont là en vue de l'accomplissement de la volonté de Dieu, la multiplication. Ces désirs viennent alors que nous ne les recherchons pas forcément, cela fait partie intégrante de la vie qui nous anime. Ce sont des choses que nous ne métrisons pas et je plains celui ou celle qui essaye de vivre a contre sens, de vivre contre ce qui est naturel en lui, essayant de maitriser ces choses. Malheureusement on voit se qui se passe quand les hommes, comme les prêtres s'imposent de leur propre volonté de ne pas aller avec une femme. Il se passe qu'il y alors l'effet inverse qui arrive et la perversité qui leur font faire des actes horribles qui passent aux actualités. Il suffit qu'on s'impose un commandement disant : Ne fait pas.., tu ne dois pas, et à coup sur c'est l'inverse qui se produit et cela amplifie le phénomène. Comme l'apôtre Paul l'exprime en disant : Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. Romains 7:9 Autrefois, sans la loi de commandement Paul vivait, puis quand le commandement vint il mourut, mourut à la foi. Car le commandement nous détourne de Dieu et nous fait nous regarder à nous même et à nos propres forces, pensant qu'il faut être agréable à Dieu et donc faire ce qu'il faut pour vivre une vie qui lui soit agréable. C'est le commandement d'obligation qui engendre en moi le contraire, la rébellion a ce qui est pourtant bon. 7 Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché ? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point. Et quand on est sous le régime du commandement d'obligation, sous une loi qui nous oblige, alors le processus se décuple et il y a engendrement de toutes sortes de règles, d'ordonnance, de préceptes qui arrive dans ma vie, et que je n'avais pas avant. Mon état s'empire, alors que pourtant je désirs vivre à Dieu. 8 Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort. (Romains 7) Or Dieu ne nous a jamais rien reproché, ni demander connaissant très bien l'œuvre du péché en nous. Surtout pas que nous essayons de nous débattre avec nos propres force dans une situation ou nous sommes perdu d'avance. C'est l'échec assuré. D'ailleurs si Dieu nous demander quoi que ce soit ou s'il voulait que nous nous améliorions par nous même, Il n'aurait pas envoyé son Fils. Mais Il dit : Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection: écoutez-le! (Matthieu 17:5) Dieu a pourvu en toute chose en offrant son Fils. Le Sauveur c'est Lui. Jésus signifie Sauveur. Pas un Sauveur de 5 minutes, mais un Sauveur en vue d'un sauvetage total. Il est notre substitue en tout point. Jésus a appelé des pécheurs. De ces hommes et femme qui souffrent de leur condition, de cette nature de péchés qui les écœurent et aspirent à retrouver cette vie pure et Il pourvoit en toutes chose. Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. Marc 2:17 Si Jésus en tant que médecin du cœur appel des malades, Il sait bien de quelle maladie nous sommes atteint et un Médecin pourvoit à la guérison de sa brebis. Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. Jean 10:10 C'est en Lui que nous retrouvons cette Vie qui était au commencement. Par Jésus nous revenons au commencement. Il ne sert à rien de lutter contre notre nature charnel, car Jésus l'a mis a mort en sa chair à la croix. Ce n'est pas a nous de lutter contre nos plussions, contre le péché qui dégrade tout en nous, car c'est plus fort que nous comme le dit l'apôtre Paul. Romains 7: 14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. 15 Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. 16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. 17 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. 18 Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j 'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. 19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. 20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. 21 Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. 22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur; 23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. J'ai bien la volonté de faire la bien et de refuser le mal, mais je n'ai pas le pouvoir de faire le bien que je veux faire et de refuser le mal que je ne veux pas. mais je vois dans mes membres (en moi, dans la partie charnelle) une autre loi Il y a une loi en moi qui est plus forte, qui lutte contre la loi de mon entendement et qui me rend captif de la loi du péché. Dieu sait bien ce que nous sommes et quel est la dégradation qu'a produite l'œuvre du péché en nous et nous demande de Lui faire confiance pour faire en nous une œuvre de réhabilitation totale par le don de son Fils. Philippe brebisphilippe@gmail.com Bonjour, Oui c'est triste de voir que les sujets qui retiennent tant de personnes prisonniers dans la souffrance soit tabou. Pourquoi ces choses ne sont pas expliquées simplement en partant de ce que les Écritures en disent. Au commencement Dieu a créé Adam et Ève et il dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, (Genèse 1:28) On voit bien que le désir de Dieu est que l'homme se multiplie et quand Dieu à dit cela il a donné à l'homme et à la femme tous ce qui faut physiquement pour que cela se vivent. Et dans cet acte de multiplication Dieu y a mis le plaisir, car Dieu a tout mis sous le rapport du plaisir. Quand on mange cela produit un bien être, quand on dort ça nous fait du bien, quand on fait du sport on éprouve un bien être, quand on regarde les beautés de la création notre corps s'égaie, quand on va aux toilettes on éprouve un soulagement libérateur, etc … Et c'est naturellement que s'exprime en nous ces désirs. D'ailleurs, on ne se force pas quand on désir engendré. Tout est pur, mais le problème vient quand la religion de l'homme entre en scène et déclare de manière voilé que ces choses doivent rester cachées, taboue. L'homme ou la femme ont des désirs naturels venant du Créateur Lui-même, car pour qu'il y est multiplication il faut qu'il y est un acte sexuel. Dieu ayant pourvu en toute chose, donnant pour cela les organes sexuels et le plaisir pour l'engendrement. Mais la religion, pour on ne sait quelle raison, en vient à décrété que la relation entre un homme est une femme est une chose quelque peu malsaine sans que cela soit dit ouvertement. Or, cela ne sert à rien de vouloir aller contre nos désirs sexuels, car ils nous ont été donné au commencement, ils font partie de nous et sont là en vue de l'accomplissement de la volonté de Dieu, la multiplication. Ces désirs viennent alors que nous ne les recherchons pas forcément, cela fait partie intégrante de la vie qui nous anime. Ce sont des choses que nous ne métrisons pas et je plains celui ou celle qui essaye de vivre a contre sens, de vivre contre ce qui est naturel en lui, essayant de maitriser ces choses. Malheureusement on voit se qui se passe quand les hommes, comme les prêtres s'imposent de leur propre volonté de ne pas aller avec une femme. Il se passe qu'il y alors l'effet inverse qui arrive et la perversité qui leur font faire des actes horribles qui passent aux actualités. Il suffit qu'on s'impose un commandement disant : Ne fait pas.., tu ne dois pas, et à coup sur c'est l'inverse qui se produit et cela amplifie le phénomène. Comme l'apôtre Paul l'exprime en disant : Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. Romains 7:9 Autrefois, sans la loi de commandement Paul vivait, puis quand le commandement vint il mourut, mourut à la foi. Car le commandement nous détourne de Dieu et nous fait nous regarder à nous même et à nos propres forces, pensant qu'il faut être agréable à Dieu et donc faire ce qu'il faut pour vivre une vie qui lui soit agréable. C'est le commandement d'obligation qui engendre en moi le contraire, la rébellion a ce qui est pourtant bon. 7 Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché ? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point. Et quand on est sous le régime du commandement d'obligation, sous une loi qui nous oblige, alors le processus se décuple et il y a engendrement de toutes sortes de règles, d'ordonnance, de préceptes qui arrive dans ma vie, et que je n'avais pas avant. Mon état s'empire, alors que pourtant je désirs vivre à Dieu. 8 Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort. (Romains 7) Or Dieu ne nous a jamais rien reproché, ni demander connaissant très bien l'œuvre du péché en nous. Surtout pas que nous essayons de nous débattre avec nos propres force dans une situation ou nous sommes perdu d'avance. C'est l'échec assuré. D'ailleurs si Dieu nous demander quoi que ce soit ou s'il voulait que nous nous améliorions par nous même, Il n'aurait pas envoyé son Fils. Mais Il dit : Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection: écoutez-le! (Matthieu 17:5) Dieu a pourvu en toute chose en offrant son Fils. Le Sauveur c'est Lui. Jésus signifie Sauveur. Pas un Sauveur de 5 minutes, mais un Sauveur en vue d'un sauvetage total. Il est notre substitue en tout point. Jésus a appelé des pécheurs. De ces hommes et femme qui souffrent de leur condition, de cette nature de péchés qui les écœurent et aspirent à retrouver cette vie pure et Il pourvoit en toutes chose. Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. Marc 2:17 Si Jésus en tant que médecin du cœur appel des malades, Il sait bien de quelle maladie nous sommes atteint et un Médecin pourvoit à la guérison de sa brebis. Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. Jean 10:10 C'est en Lui que nous retrouvons cette Vie qui était au commencement. Par Jésus nous revenons au commencement. Il ne sert à rien de lutter contre notre nature charnel, car Jésus l'a mis a mort en sa chair à la croix. Ce n'est pas a nous de lutter contre nos plussions, contre le péché qui dégrade tout en nous, car c'est plus fort que nous comme le dit l'apôtre Paul. Romains 7: 14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. 15 Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. 16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. 17 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. 18 Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j 'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. 19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. 20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. 21 Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. 22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur; 23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. J'ai bien la volonté de faire la bien et de refuser le mal, mais je n'ai pas le pouvoir de faire le bien que je veux faire et de refuser le mal que je ne veux pas. mais je vois dans mes membres (en moi, dans la partie charnelle) une autre loi Il y a une loi en moi qui est plus forte, qui lutte contre la loi de mon entendement et qui me rend captif de la loi du péché. Dieu sait bien ce que nous sommes et quel est la dégradation qu'a produite l'œuvre du péché en nous et nous demande de Lui faire confiance pour faire en nous une œuvre de réhabilitation totale par le don de son Fils. Philippe brebisphilippe@gmail.com Bonjour, Oui c'est triste de voir que les sujets qui retiennent tant de personnes prisonniers dans la souffrance soit tabou. Pourquoi ces choses ne sont pas expliquées simplement en partant de ce que les Écritures en disent. Au commencement Dieu a créé Adam et Ève et il dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, (Genèse 1:28) On voit bien que le désir de Dieu est que l'homme se multiplie et quand Dieu à dit cela il a donné à l'homme et à la femme tous ce qui faut physiquement pour que cela se vivent. Et dans cet acte de multiplication Dieu y a mis le plaisir, car Dieu a tout mis sous le rapport du plaisir. Quand on mange cela produit un bien être, quand on dort ça nous fait du bien, quand on fait du sport on éprouve un bien être, quand on regarde les beautés de la création notre corps s'égaie, quand on va aux toilettes on éprouve un soulagement libérateur, etc … Et c'est naturellement que s'exprime en nous ces désirs. D'ailleurs, on ne se force pas quand on désir engendré. Tout est pur, mais le problème vient quand la religion de l'homme entre en scène et déclare de manière voilé que ces choses doivent rester cachées, taboue. L'homme ou la femme ont des désirs naturels venant du Créateur Lui-même, car pour qu'il y est multiplication il faut qu'il y est un acte sexuel. Dieu ayant pourvu en toute chose, donnant pour cela les organes sexuels et le plaisir pour l'engendrement. Mais la religion, pour on ne sait quelle raison, en vient à décrété que la relation entre un homme est une femme est une chose quelque peu malsaine sans que cela soit dit ouvertement. Or, cela ne sert à rien de vouloir aller contre nos désirs sexuels, car ils nous ont été donné au commencement, ils font partie de nous et sont là en vue de l'accomplissement de la volonté de Dieu, la multiplication. Ces désirs viennent alors que nous ne les recherchons pas forcément, cela fait partie intégrante de la vie qui nous anime. Ce sont des choses que nous ne métrisons pas et je plains celui ou celle qui essaye de vivre a contre sens, de vivre contre ce qui est naturel en lui, essayant de maitriser ces choses. Malheureusement on voit se qui se passe quand les hommes, comme les prêtres s'imposent de leur propre volonté de ne pas aller avec une femme. Il se passe qu'il y alors l'effet inverse qui arrive et la perversité qui leur font faire des actes horribles qui passent aux actualités. Il suffit qu'on s'impose un commandement disant : Ne fait pas.., tu ne dois pas, et à coup sur c'est l'inverse qui se produit et cela amplifie le phénomène. Comme l'apôtre Paul l'exprime en disant : Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus. Romains 7:9 Autrefois, sans la loi de commandement Paul vivait, puis quand le commandement vint il mourut, mourut à la foi. Car le commandement nous détourne de Dieu et nous fait nous regarder à nous même et à nos propres forces, pensant qu'il faut être agréable à Dieu et donc faire ce qu'il faut pour vivre une vie qui lui soit agréable. C'est le commandement d'obligation qui engendre en moi le contraire, la rébellion a ce qui est pourtant bon. 7 Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché ? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point. Et quand on est sous le régime du commandement d'obligation, sous une loi qui nous oblige, alors le processus se décuple et il y a engendrement de toutes sortes de règles, d'ordonnance, de préceptes qui arrive dans ma vie, et que je n'avais pas avant. Mon état s'empire, alors que pourtant je désirs vivre à Dieu. 8 Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort. (Romains 7) Or Dieu ne nous a jamais rien reproché, ni demander connaissant très bien l'œuvre du péché en nous. Surtout pas que nous essayons de nous débattre avec nos propres force dans une situation ou nous sommes perdu d'avance. C'est l'échec assuré. D'ailleurs si Dieu nous demander quoi que ce soit ou s'il voulait que nous nous améliorions par nous même, Il n'aurait pas envoyé son Fils. Mais Il dit : Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection: écoutez-le! (Matthieu 17:5) Dieu a pourvu en toute chose en offrant son Fils. Le Sauveur c'est Lui. Jésus signifie Sauveur. Pas un Sauveur de 5 minutes, mais un Sauveur en vue d'un sauvetage total. Il est notre substitue en tout point. Jésus a appelé des pécheurs. De ces hommes et femme qui souffrent de leur condition, de cette nature de péchés qui les écœurent et aspirent à retrouver cette vie pure et Il pourvoit en toutes chose. Ce que Jésus ayant entendu, il leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. Marc 2:17 Si Jésus en tant que médecin du cœur appel des malades, Il sait bien de quelle maladie nous sommes atteint et un Médecin pourvoit à la guérison de sa brebis. Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. Jean 10:10 C'est en Lui que nous retrouvons cette Vie qui était au commencement. Par Jésus nous revenons au commencement. Il ne sert à rien de lutter contre notre nature charnel, car Jésus l'a mis a mort en sa chair à la croix. Ce n'est pas a nous de lutter contre nos plussions, contre le péché qui dégrade tout en nous, car c'est plus fort que nous comme le dit l'apôtre Paul. Romains 7: 14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. 15 Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. 16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. 17 Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. 18 Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j 'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. 19 Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. 20 Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. 21 Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. 22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur; 23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. J'ai bien la volonté de faire la bien et de refuser le mal, mais je n'ai pas le pouvoir de faire le bien que je veux faire et de refuser le mal que je ne veux pas. mais je vois dans mes membres (en moi, dans la partie charnelle) une autre loi Il y a une loi en moi qui est plus forte, qui lutte contre la loi de mon entendement et qui me rend captif de la loi du péché. Dieu sait bien ce que nous sommes et quel est la dégradation qu'a produite l'œuvre du péché en nous et nous demande de Lui faire confiance pour faire en nous une œuvre de réhabilitation totale par le don de son Fils. Philippe brebisphilippe@gmail.com
  • chantleo Il y a 4 années, 4 mois

    Il y a des jours plus difficiles que d'autres, où l'on se demande "Jusqu'à quand cette situation va durer ?".
  • Frederic Kawa Il y a 4 années, 9 mois

    c'est une expérience qui n'est pas facile a vivre, mais avec Dieu nous avons la victoire sur toutes les tentations de l'enemie.
  • timber Il y a 5 années

    Merci pour votre témoignage, c'est un sujet que seul ceux qui le vive peuvent comprendre. Je remercie Dieu de s'être approche de vous et de vous avoir donné la force de raconter votre expérience ! Bon courage à vous
  • nahovert Il y a 5 années, 2 mois

    Gloire soit rendue au Dieu omniscient qui vous a inspiré, chère soeur, à aborder ce thème difficile. Puisse Dieu nous réconforter dans la solitude, mais encore, nous armer de patience et de discernement dans l'attente. Car le diable use de malice si souvent et cherche à nous confondre. Si facile pour lui de mettre quelqu'un sur notre chemin, sachant notre situation et la résolution de notre foi, le présentant comme étant ''l'envoyé de Dieu'' pour nous. Puisse Dieu vous garder, vous préserver du mal et, au temps convenable, vous donner sa sagesse pour discerner quelle est sa volonté. Au nom de Jésus! Amen!!
  • Fabrice Besson Il y a 5 années, 3 mois

    mon âme bénis l'éternel , car il as fait de grande choses , chère soeur et frère en christ demande chaque jour la volonté de Dieu dans votre vie et vous vérez la parole qui est ecrites dans la bibles s'accomplires dans vos vie mes amis ce n'est pas du bla bla bla , que je vous raconte c'est du vécue , (1) quant ont fait la volonté du père nous avons la paix . (2) l'esprit saint qui est notre amis et confident nous dirige selon la volonté du père . (3) quant nous e volons pas dans la dime et les offrandes . rappelle la dimes c'est sur le brut quelle doit etre donné avant la déduction des charge social et l'offrande c'est selon votre coeur vous pouvez donner 1 centimes comme 1 millions au seigneur pour lui , ce n'est pas as la valeur métériel qu'il regarde mais as la valeur du coeur, pour moi les choses sont en train de changer as une vitesse grand V , donc mes chère amis soeur et frère en christ chercher la volonté du père dans chaque chose de votre vie et vous vérrez l'esprit de Dieu ce précipité pour vous aider as accomplir la volonté du père car la volonté du père c'est que vous portiez beaucoups de fruit et de touts les fruits que vous pouvez imaginé Dieu na jamais changé et il ne changeras jamais donc faite ce dit la parole de Dieu et vérrez fabrice besson
    • manu170864 Il y a 4 années, 10 mois

      bonjour Fabrice et merci pour votre post; j'aimerai qu'on discute u petit moment sur ce sujet si ca vous dérange pas, mais en prive svp? est ce possible que je vous appelle ? j'habite sur Bordeaux et j'arrive pas à avoir une réponse claire sur le brut ou net de la dime... mon numéro est 06 28 35 56 24. ce serait tres fraternel et aimable si on pouvait avoir nos avis réciproques. à bientot. Emmanuel
  • Anne12 Il y a 5 années, 3 mois

    Merci Seigneur pour ce texte! C'est un sujet difficilement abordé dans l'église et tellement réel! ç' a me fait énormement de bien et me donne la force d'attendre le temps du Seigneur! Il connait bien mes besoins, même sexuels (eh oui!!!). Merci Père car tu mets tout en place pour mon bonheur!!!Au nom de JESUS! Amen!
  • yobeugeraldine Il y a 5 années, 3 mois

    Merciii. Que Dieu exhausse ses enfants et leur donne la paix en toute chose. Oui c'est difficile d'être seule. Mais Avec Dieu tout est possible, car malgré tout, il est important d'attendre le temps de Dieu. Sa bénédiction est celle qui enrichie. Elle ne souffre d'aucun chagrin. Ces moments de solitude peuvent être comparés aux douleurs de l'enfantement. Mais une fois que le bébé est né on n'oublie tout et on est dans la joie. Que le nom de l'eternel soit glorifié.
  • ABIOLA Il y a 5 années, 3 mois

    Amen, très édifiant,merci seigneur pour ta parole, qui nous fortifie, oh père je te prie de répondre à tout tes enfants qui sont dans le célibat accorde leur ce que leur cœur désire, ouvre les portes du célibat mon Dieu, enlève la solitude dans tous les foyers, et répond à tous tes enfants qui t'implore, oh Dieu miséricordieux,Amen
  • Fabrice Besson Il y a 5 années, 3 mois

    Seul à la la c’est terrible , j’ai vécue cela et pendant des année , il y avais des jours ou j’angoissais énormément mais depuis que le seigneur , ma dit fabrice veux tu faire ma volonté ! Je lui est dit tout ce que tu veux seigneur je le veux , et en ce qui concerne ma personne car j'éttaient avec une femme pendant 8 ans et elle m’as abandonné , je lui est pardonnée , et prie pour elle chaque jours , et puis j’ai commencer as dire au seigneur qu’il m’aide as faire sa volonté dans ma vie sentimental et depuis je suis en paix car j’ai la certitude qu’il vas y avoir un grand changement dans ma vie car depuis que je fait sa volonté , payé la dîme et les offrandes avant touts le monde et bien il y as plein de choses qui se passe , bon le diable est furieux car je ne fait plus sa volonté , mais j’ai une paix que je n’aie jamais ue de ma vie . Que Dieu vous bénisse toutes mes sœurs et frère en christ s’il vous plaît recherché sa volonté car en deux minute il as changé certaine chose ,et il vas faire encore d’autres que je témoignerais en temps voulus
    • jeanmarie19 Il y a 5 années, 3 mois

      Etre seul (e) c'est terrible, à qui se confier quand on a des décisions importantes à prendre; comme vous je me tourne vers le Seigneur je lui demande de m'aider de m'éclairer, je prie pour tous ceux qui souffrent physiquement ou quand le moral est en "bas";je suis en paix intérieure, plus de sérénité, oui le Seigneur fait des merveilles, je le sais. la confiance en Dieu est une bénédiction.
  • FB.fassoujacques.loua Il y a 5 années, 3 mois

    Dieu est fidèle malgré notre infidélité et il connait nos faiblesses et nous donne souvent un moyen d’échapper à la tentation
  • Pouathybouity64 Il y a 5 années, 3 mois

    Merci pour ce témoignage réconfortant. Comme le verset Esaie 40:11 je souhaite me blottir dans les bras de notre Dieu afin qu'il me porte près de son coeur. Amen
  • divineprunel Il y a 5 années, 3 mois

    Amen que Dieu te bénisse et te soutienne .
  • Hydegarde Il y a 5 années, 3 mois

    Je me reconnais dans cette histoire car c'est aussi le mien. Merci d'avoir eu a partager, j'ai cru a un moment n'etre pas normale. Car c'est un sujet tabou dans le milieu Chretien.Mais j'ai la reponse maintenant. Que le Seigneur vous benisse
  • jeanmarie19 Il y a 5 années, 3 mois

    être seul (e) se débrouiller dans la vie, paperasses, le quotidien, personne à qui se confier pour des décisions importantes, c'est lourd à porter; ce commentaire est plein de sagesse, sachons regarder plus loin, je reprends le texte "comme un berger porte un agneau, il me porte près de son coeur". Oui le Seigneur plein de bonté pour ses enfants qu'il n'abandonne pas sur le bord de la route. Je le sais.
  • Yimgos Il y a 5 années, 3 mois

    Bon courage a toi aussi. Restes bénie.
  • PROMESSESTENUES Il y a 5 années, 3 mois

    Merci beaucoup, vous avez su exprimer avec exactitude ce que nous (les personnes seules) ressentons. Je suis convaincue que le Seigneur ne nous laissera pas indéfiniment dans cette terrible solitude. Qu'il vous bénisse et pourvoit à votre besoin si clairement exprimé.
  • YannRubby Il y a 5 années, 3 mois

    Très édifiant car je vis une situation pareille depuis bientôt 3 ans Dieu soit loué, je puis tout par celui qui me fortifie : mon Seigneur et sauveur veille. AMEN
    • Alafry Alain Kragbe Il y a 5 années, 3 mois

      Je rends grace a Dieu Tout Puissant,ce qui se passe souvent en nous dans notre fort interieur est normal.'la parole de Dieu dit:la chair est faible et peut import qui sont nous nous sommes souvent tentes a ces choses.Mais c,est pas du tout facile pour nous etre humain.vous avez les annees passent vite et ont prend de l,age et on se pose un tas de question.laisse moi vous dire c,est normal d,avoir tous ces refletions ou pensees en tant que humain et je le repete.De ce fait ,etant chretien ,il domine ces desirs et avoir une veritable foi.God a ete aussi tente que nous .mais ayant la foi et God il a reste a toute chose et est toujours au dessus de tout nom .Sa parole declare (sans la foi nul n,est agreable a God)c,est ainsi selon la bible ;la foi vient de la parole de Dieu et ce qu,on entend vient de la parole God).si tu ne veux plus eprouver ces desirs demande au Saint Esprit de te donner au plus tot ton mari ,car si tu est sincere selon sa parole Dieu te libera de xa.Du courage et fait un pact ou une offrande
  • Metanoya Il y a 5 années, 3 mois

    Merci Laurence pour votre courage et votre simplicité. Votre témoignage et les versets qui l'accompagnent, encouragent tous ceux et celles qui sont dans le même cas que vous. La solitude est souvent très difficile à supporter. J'aime particulièrement psaume 34:18 : "Quand les justes crient, l'Eternel entend, et il les délivre de toutes leurs détresses". Ce verset qui est également réconfortant pour les parents qui ont perdu un enfant et vivent une torture. C'est une énorme déchirure dans le coeur qui ne peut guérir qu'avec le secours de l'Eternel et de Jésus. Dans nos prières quotidiennes n'oublions jamais toutes les personnes qui souffrent et pleurent en silence..... Que l'Eternel et Jésus soient loués !
  • ninou1934 Il y a 5 années, 3 mois

    Merci soeur pour votre message. La solitude pousse nos idées vers le mauvais chemin. Merci pour votre sincérité, car lorsque tout nous culpabilise, on a tendance à s'enfoncer encore un peu plus. C'est vrai que dés que certains sujets deviennent " tabous " on ne sait plus vers qui se tourner tellement on est meurtri à l'intérieur de nos corps et de nos âmes. On arrive même à se sentir " mal, terriblement mal. " La peur d'être jugé nous rend alors très vulnérable. Un grand merci pour vos encouragements.
  • tichou744 Il y a 5 années, 3 mois

    Ma sœur, je dis merci à notre Seigneur qui t’a permis de partager ce message. Je crois sincèrement que ce dernier m’est adressé, car hier soir j’ai crié à Dieu de toutes mes forces concernant ces mêmes désirs qui me harcèlent, de venir combler ce vide, cette solitude. Je lui ai demandé de ne pas me laisser tendre mes mains vers l’iniquité. Sois bénis et mille mercis, eh oui bon courage à toutes et tous dans ce pèlerinage
    • mamanlion Il y a 5 années, 1 mois

      Je voudrais que tu saches une chose , avec Dieu tu sais tu ne sera jamais seule, même si tu te retrouve , sans mari . J''ai vécu celà moi aussi ,(seule avec 2 enfants ) mais je peux te dire que jamais Dieu , LUI , ne m'a laissé tomber ! Si tu le veux nous pouvons partager Il y a mon adresse E-mail sur mon mur MAMANLION Que Dieu te bénisse , Georgette
  • arly Il y a 5 années, 3 mois

    Merci Seigneur pour ce texte
  • agnes54 Il y a 5 années, 3 mois

    Quel plaisir de lire sur ce sujet de la solitude ; C'est encourageant pour nous qui le vivons, nous qui ne pouvons en parler. Même si on avait envie comment aborder le sujet sans paraître indéscente. ce n'est pas un sujet sur lequel on parle pendant l'étude biblique et encore moins en réunion de prière. Alors le seul mot qui me vient : Simplement MERCI d'avoir parler de ce sujet qui touche plusieurs personnes mais dont personne n'en parle jamais de cette manière. Merci
  • geogui Il y a 5 années, 3 mois

    Il est tellement difficile d'aborder ce domaine de la vie avec tant de sincérité! Ce n'est certainement pas inutilement que vous avez été inspiré par ce sujet, ce jour. Il est vrai que dans notre monde d'aujourd'hui, certains ne s'embarrassent pas de tous ces scrupules pour satisfaire leurs désirs. Tout y invite: la publicité, l'incitation à l'hédonisme sous tous ses aspects, le relâchement des mœurs...Parler en ce sens, c'est se faire rire au nez. Vous faites bien d'avoir abordé avec autant de franchise cet aspect de la vie humaine. Il y a encore des personnes qui vous en saurons gré. Les conseils spirituels ici exposés, sont d'un grand secours. Très bon texte!