"Soyez mes imitateurs !"

Il y a quelques semaines, Rachel et moi donnions un enseignement au sein d'une organisation chrétienne française, qui nous accueillait pour quelques jours.

Lors d'une pause, il se produisit un évènement que j'aimerais relater ici:

Alors que nous étions tous assis à discuter de choses et d'autres, un membre de l'équipe se leva et prit la parole pour féliciter l'un de ses collègues, pour l'ensemble de ses qualités humaines et professionnelles. II fut ensuite suivi par ses autres collaborateurs, qui tous et toutes eurent un mot, un poème, un petit présent, une chanson... dans le but de le remercier pour son état d'esprit, sa disponibilité, la qualité de son exemple...

Il s'agissait en fait d'une célébration organisée, en vue de souligner et d’encourager les vertus démontrées par l'un des co-équipiers dans le cadre du travail quotidien de l'organisation.

La personne ainsi célébrée, quoiqu'un peu mal à l'aise de cette avalanche soudaine de compliments, se leva à la fin de la petite cérémonie faite dans une atmosphère très "bon enfant", pour à son tour remercier tout le monde et se féliciter d'avoir le bonheur et le privilège de servir Dieu dans un cadre aussi stimulant et fraternel... Incroyable, non ?

Impressionné par une telle démarche, je demandais comment cela avait démarré, et il me fut donné l'explication suivante:

Un jour, un pasteur étranger qui visitait les bureaux, remarqua dans l’une des pièces, la présence d’un tableau sur lequel étaient reportées toutes les fautes ou erreurs commises par le personnel et à éviter à tout prix dans l’avenir.

Choqué par la philosophie de la démarche, il prit l’initiative de donner un enseignement sur la valeur de l’encouragement et du besoin essentiel dans une équipe, d’avoir des modèles à suivre. Il leur suggéra donc de remplacer ce tableau soulignant le négatif, par un autre qui rapporterait les actes exceptionnels et positifs accomplis dans le cadre du travail, par les employés.

Chaque équipier se voit ainsi au bout de trois actions positives exceptionnelles, décernées par l’ensemble de ses collègues, être honoré par une petite cérémonie de félicitations et de remerciements.

Rachel et moi avons trouvé cette pratique, non seulement enthousiasmante et rafraîchissante, mais révolutionnaire voire indispensable, dans le contexte francophone.

Oui, remplacer la critique par l’encouragement, voilà un défi de taille à relever dans notre culture !


Nous qui sommes habitués à élever la critique au rang de preuve d’intelligence, de compétence professionnelle, de qualité indispensable, dès nos plus jeunes années d’école, quelle remise en question !

Qui de nous, si l’on nous présentait un drap blanc marqué d’une petite tâche noire au centre, parlerait en priorité de la qualité de la surface blanche, de sa taille... au lieu de nous étendre immédiatement sur la minuscule tâche qui est au milieu ? C’est notre état d’esprit !

Ne croyons-nous pas que cela fait plus “cultivé” d’être capable de faire la critique de quelque chose, juste pour prouver à notre interlocuteur l’étendue de nos connaissances ?

Combien d’émissions de “téléréalité” sont basées sur la critique des défauts de l’autre afin de pouvoir l’éliminer ?!

Nous sommes gênés lorsque nous recevons un compliment (même mérité) alors que nous nous rappelons plus longtemps des critiques qui nous sont faites, que des encouragements reçus... pourquoi ?

Il est tellement plus facile de critiquer, de trouver d’abord ce qui ne va pas, plutôt que d’essayer de comprendre et de soutenir ceux et celles qui se lancent dans un projet quelconque.

Même s’ il peut y avoir de la valeur dans une remontrance bien apportée et adaptée; un encouragement à aller plus loin, à faire mieux la prochaine fois, à essayer encore jusqu’à ce que cela “marche”, nous fera toujours infiniment plus de bien que d’être critiqué et “cassé”, sans conseil, ou explication bienveillante.

Je me souviens que, du temps où nous conduisions une assemblée, lors des discussions de conseil, nous n’acceptions une critique de la part d’un responsable, que dans la mesure où en même temps, un conseil constructif ou une idée d’amélioration était apporté. Aucune critique “sèche” n’était acceptée.

NON, la critique systématique n’est pas un signe d’intelligence, mais de facilité !

Si vous avez reçu une pensée nouvelle, une suggestion d’amélioration alors, apportez-la de la manière que vous auriez aimé la recevoir, ou mieux encore: au lieu de critiquer les voies anciennes, ayez le courage de montrer vous-même l’exemple !

Sachons être de ceux et celles qui soutiennent l’initiative, qui reconnaissent la bonne volonté et la mettent en valeur !

Nous avons tous besoin d'être soutenus et encouragés pour devenir meilleurs !

Nous commettons tous des erreurs, mais n’avons pas tous de bons modèles à imiter.


Alors, soyons-en les uns pour les autres selon le bon conseil de l’apôtre Paul :

"Pour ce qui vous concerne, mes frères, je suis moi-même persuadé que vous êtes pleins de bonnes dispositions, remplis de toute connaissance, et capables de vous encourager les uns les autres." Romains 15:14






Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

17 commentaires
  • bellangie78 Il y a 7 années, 4 mois

    Merci bc j'ai honte de moi car je me suis retrouvée dans cet enseignement; que Dieu me fasse grâce de voir la bonne volonté de mon prochain au lieu de faire l'arrêt sur l'image de ce qui ne me semble pas convenir. pardonne-moi SEIGNEUR
  • yshay Il y a 7 années, 10 mois

    Amen, c'est excellent et en accord avec la Parole qui nous demande de nous aimer les uns, les autres, de nous exhorter mais dans l'amour, et à la condition que cela nous aide à grandir avec le Seigneur et non à massacrer les freres et soeurs! Je vais retenir cette façon de faire! Que Dieu bénisse cette assemblée qui agit ainsi dans l'amour et que nous tous nous prenions exemple pour la gloire de notre Seigneur Jésus! Amen!
  • Outhin Gainon Il y a 7 années, 10 mois

    amen !
  • Afficher tous les 17 commentaires