Suis-je vraiment une femme vertueuse ? (3)

Suis-je vraiment une femme vertueuse ? (3)

« Elle se procure de la laine et du lin, et travaille d'une main joyeuse » - Proverbe 31 : 13 -

Une femme « au foyer » peut encore travailler de ses mains, mais les femmes qui travaillent à l'extérieur ont tellement peu de temps libre, que le travail des mains disparaît petit à petit.

Je me souviens, il y a bien des années, j'allais tous les jeudis à un atelier pour jeunes filles, organisé par une femme de notre église. Nous y apprenions à coudre, à broder, à tricoter, à faire du crochet, à repasser, à bricoler, et nous faisions de bien jolies choses.
Je revois encore certaines de « mes oeuvres » que j'avais tant de plaisir à offrir autour de moi.

Cette journée était pour moi la plus belle de la semaine, et nous étions nombreuses à apprécier ce temps de rencontre et de créativité.
Tout ce que j'ai appris m'a beaucoup servi dans mon foyer. Et pour tout cela, je remercie de tout mon cœur les personnes qui donnaient de leur temps pour former les futures « femmes au foyer » que nous allions devenir.
C'est avec un réel plaisir que j'ai brodé tout mon trousseau lorsque je me suis mariée, c'est avec un plaisir encore plus grand que j'ai tricoté les premières brassières de mes bébés, et plus tard, que je cousais les robes de mes filles.

Puis un jour, ces ateliers ont disparu, les anciens nous quittaient et les jeunes allaient travailler et n'avaient pas le temps de s'occuper des jeunes filles. Quel dommage !

Aujourd'hui, combien de jeunes filles savent faire tous ces travaux manuels ?
L'abondance commerciale n'incite plus à travailler de ses mains.
Tout est acheté « tout fait », on ne raccommode plus, on jette !
La plupart des vêtements ne se repassent plus etc ...

J'ai appris à mes filles ….. et à mes fils ! à faire tous ces travaux manuels, afin qu'ils ne soient pas embarrassés dans leur foyer.

Aujourd'hui encore, je prends plaisir à tricoter une chaude écharpe à mon mari !
Que ce bonheur de créer en toute simplicité ne nous quitte pas, ne le laissons pas disparaître, et apprenons aussi à nos petits-enfants.

Et, pourquoi ne pas remettre au goût du jour, ces merveilleux ateliers d'antan ?

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com

Quand l’Esprit berce l’âme d’Éveline, elle prend le temps de coucher sur papier l’essence de ses réflexions. Elle aborde ainsi tant de sujets de la vie quotidienne, des sphères privées, familiales comme sociales.

Les lecteurs qui les ont déjà goûtées sur le site du TopChrétien s’en sont délectés et ont été vivement encouragés. Aujourd’hui réunies dans cet ouvrage après avoir été retravaillées et classées, c’est un fruit à maturité à consommer sans retenue. 

Découvrez et procurez vous ce magnifique ouvrage "Fruits de méditation" en cliquant sur ce lien ! 
25 commentaires
  • joe Il y a 6 années, 6 mois

    Amen
  • FDM7777 Il y a 11 années, 1 mois

    Il relève de la décision du couple uniquement de voir s'il faut que la femme travaille ou pas, là-dessus on est d'accord. Je ne suis pas d'avis que le salaire du mari est une indication pour le travail de la femme. Si la femme a des aptitudes et la formation et que le travail à l'extérieur lui plaît et lui réussit, son mari ne va pas s'attaquer au bonheur de sa femme sous pretexte qu'il ne veut pas prendre le relais pour garder l'enfant. Des milliers de couples fonctionnent comme ça, un coup c'est le mari qui va chercher l'enfant et passe du temps avec lui, un coup c'est la femme. C'est difficile mais surtout question d'organisation. Quand on enferme la femme au foyer, c'est aussi parce qu'on ne veut pas se donner le mal pour organiser l'emploi du temps du foyer pour permettre à la femme de travailler ou c'est parce que l'homme ne veut pas se donner le mal pour quitter quelquefois le travail plus tôt pour prendre son enfant à l'école ou c'est parce que l'homme a aussi des angoisses qu'une fois que sa femme sort travailler il perdra son superbe dans ses yeux puisque ce lien de dépendance financière que beaucoup d'hommes aiment entretenir serait coupé. Un homme qui aime sa femme se donnera le mal pour rencontrer son besoin de travailler à l'extérieur pour son épanouissement personnel si elle a ce désir bien sûr. Une femme épanouie et heureuse rayonne aussi dans son foyer, à l'inverse une femme à qui on a fait sacrifié des rêves est comme un ombre de la mort pour son foyer. A quoi sert cette aide malheureuse ou ce couple dans lequel l'homme n'a pas fait d'effort pour rendre son épouse heureuse et épanouie. Si l'homme n'a pas de poste à très hautes responsabilités ce qui n'est pas très souvent le cas (ils sont pas tous directeurs financiers ou général de grosses boîtes) il a la possibilité d'aménager son emploi de temps pour ses enfants d'abord et par la même occasion pour sa femme.
  • FDM7777 Il y a 11 années, 1 mois

    Il n'existe pas de verset qui puisse soutenir le fait que la femme au foyer est une femme qui sert de modèle. C'est un modèle qui "arrange" surtout les hommes et émane d'une époque où les femmes n'avaient aucun accès à l'éducation et donc ne pouvaient montrer leurs aptitudes sur le marché de travail. Non seulement dans la famille qui est dans le besoin, mais dans toute autre famille, la femme peut et doit travailler à l'extérieur si elle a eu le potentiel et la possibilité pour faire les études ou tout simplement parce qu'elle est habile de nature et sait mener son affaire. La femme au foyer n'est pas à exclure à condition d'accorder de la place aussi aux autres femmes. En disant les enfants de la mère qui n'est pas à la maison sont malheureux est un raccourci, des milliers de femmes travaillent et leurs enfants se portent très bien. D'un autre côté les hommes qui passent le soir pour faire le bisou à leur enfant et accorde une journée le week-end pour jouer avec eux sont en réalité des pères absents alors mais cela on veut bien oublier. Dieu n'a jamais décrété que la place de l'homme est au travail, la place de la femme au foyer. L'attitude des enfants envers les parents, l'inverse, l'attitude du mari et de la femme, cela oui, c'est écrit clair et net. Le reste c'est une question de culture, d'habitudes, de manque de choix parfois ou de choix volontaire, de tout ce qu'on veut mais pas de commandement de Dieu. Le travail de la femme à l'extérieur ne contredit aucun des commandements écrits explicitement dans la Bible. Il n'y a pas de grand mal non plus si grand mère aide sa fille ou sa belle-fille à garder l'enfant le temps qu'elle travaille. Cela fait partie de la vie. L'enfant se sent aussi mieux quand le parent est épanoui et le travail contribue à l'épanouissement personnel de la femme tout comme à l'épanouissement personnel de l'homme. L'existence d'un enfant impose des contraintes, certes mais de là dire qu'il faut que la femme reste à la maison, c'est clairement exagéré, et surtout pas demandé par Dieu.
  • Marie Blanche Il y a 11 années, 2 mois

    intéressant car en tant que jeune fille c'est à peine si je raccommode un habit même dans nos lycées on ne nous l’enseigne plus
  • edelweiss77 Il y a 11 années, 2 mois

    Sujet intéressant! J'y ai pensé récemment à cette transmission de savoir-faire dans plusieurs domaines : cuisine, couture etc. Effectivement les temps ont changé : la distance géographique d'avec les proches, les femmes qui travaillent à l'extérieur..ce qui complique les choses. Mais je pense surtout qu'il y a un problème de lien et de dialogue entre générations dans les églises où on pourrait mettre en place ce genre d'activités. Mais Dieu est grand et rien ne lui est impossible alors demandons lui!
  • Elshaddaiacl Il y a 11 années, 2 mois

    C'est qui fait que la femme d'aujourd'hui n'utilise plus ses mains c'est le développement de la technologie et elle s'intéresse moins à la maison,au delà de tout cela la femme doit chercher qu'est ce que dit la parole de Dieu par rapport à la maison(famille),si elle rate la maison tout est detruite.
  • mimi37 Il y a 11 années, 2 mois

    Merci Eveline pour ton beau message qui nous rappelle l'importance de travailler de nos mains comme la femme vertueuse du Proverbes 31. Que Dieu nous aide à faire revivre ces travaux d'antan à travers des ateliers de loisirs créatifs pour sa seule gloire car c'est lui le premier créateur. Dominique Dumond
  • FDM7777 Il y a 11 années, 2 mois

    A vous ecouter, les femmes d'aujourd'hui sont bonnes a rien dans le foyer. Croyez-vous que la vie soit plus facile pour celles qui ne sont pas au foyer? Oui, il y a des facilites quand on travaille a l'exterieur et alors? Toute femme n'est pas faite pour etre femme au foyer. Chacun son truc. Chacun vit comme il peut et chaque mode de vie a ses avantages et inconveniens. Il y a aussi des inconveniens non negligeables a etre femme au foyer. On choisit et on assume derriere.
    • Gérard Il y a 11 années, 1 mois

      IL faut beaucoup plus de sagesse et de courage pour être femme au foyer s'occuper de ses enfant, que de travailler en entreprise cela s'appelle aussi maîtresse de maison c'est du grand art je loue les femmes qui l'exercent sans murmure .
    • Gérard Il y a 11 années, 1 mois

      IL faut beaucoup plus de sagesse et de courage pour être femme au foyer s'occuper de ses enfant, que de travailler en entreprise cela s'appelle aussi maîtresse de maison c'est du grand art je loue les femmes qui l'exercent sans murmure .
    • EdithMa Il y a 11 années, 2 mois

      Je pense que le terme femme au foyer derange mais toute femme qui batit sa maison selon Dieu doit devenir cette femme vertueuse..probvs 31...le style de vie etant different dune societe...mais cela n empeche a la femme de developper ses qualites de gestionnaires...ds des termes actuelles ns sommes appeles a apprendre a gerer ect...sois benis
  • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 11 années, 2 mois

    C'est super cette initiative avec les enfants ! les activités de groupe sont très appréciées des enfants, et les mamans peuvent innover une activité chacune leur tour lorsqu'elles sont disponibles, chacune d'elles peut transmettre une petite chose qu'elle sait faire !
  • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 11 années, 2 mois

    Mais c'est bien aussi le jardinage ! tout le monde n'a pas "la main verte" ! c'est un don ! Bravo Marie !
  • Nannoue42 Il y a 11 années, 2 mois

    Bonjour, Je suis tout à fait d'accord avec vous dans le fait qu'il n'y a plus cette transmission du savoir intergénérationnel. Moi qui n'ai pas de famille proche, je continue à souffir de ce manque d'éducation. C'est pour cela que j'ai opté pour un emploi qui me permet de participer aux besoins de ma maison tout en me laissant du temps pour l'éducation de mes enfants. Que le Seigneur vous bénisse.
  • marymarie Il y a 11 années, 2 mois

    Oui les temps changent, nous sommes tous d'accord. Je suis cadre et j'ai des enfants. J'apprécie comme tout un chacun le confort mais en meme temps je trouve que ça a contribué à nous rendre...paresseuse. Du coup, j ai décidé de garder un minimum d'attache à certaines valeurs (et j'exige) comme tout betement faire son lit le matin, faire la vaisselle... Ca peut surprendre mais combien de fois, mes invités sont-ils surpris quand je leur dis que ce sont mes filles de 19 et 22 ans qui nous ont fait à manger (de l'apéritif aux dessert- désolée pour Picard). Les filles sont fières et prennent du plaisir à le faire. Pour finir : au delà de la transmission des valeurs, parents, il faut occuper nos enfants ! Les enfants oisifs sont plus en proie aux grosses bêtises que ceux qui s'occupent ! Soyez bénis tous
  • Onesime Il y a 11 années, 2 mois

    Bien que n' étant qu' un homme, je vous remercie our ce message, simple, vrai et utile. Il redonne de la fraîcheur à nos âmes. (eh oui ..) Gérard.
  • jzanbou Il y a 11 années, 2 mois

    Eh oui nous pourrions peut-être remettre ces ateliers sur pieds et ainsi aider les plus jeunes...
  • rever Il y a 11 années, 2 mois

    C'est bien beau ce que vous témoigniez...mais encore faut-il être douée manuellement...j'ai essayé la couture, le tricot, le crochet...des bricolages divers et variés...mais je n'ai pas la main manuelle....et pourtant j'aimerais bien faire plein de choses avec mes 2 mains !!!! Je suis comme on dit une femme "100 professions" (femme au foyer) j'ai élevé mes 3 enfants et j'ai essayé de leur transmettre les valeurs de la vie !!! Je les ai accompagné dans leur enfance en étant présente dans leur école (conseil d'école, d'administration, de classe) et aussi dans leurs activités sportives et culturelles.....je pense que mes enfants ne sont pas "embarrassés dans leur foyer" et c'est aussi avec un réel plaisir que je les vois évoluer dans leur vie d'adulte et de parents......et j'essaye de transmettre ces différentes valeur à mes petits enfants . Dans notre église il existe ce "groupe de bricolage" mais ce sont des petits ouvrages, fait en une soirée (1 heure de partage biblique + 1 heure de bricolage) ! donc rien à voir avec ce que vous décrivez. Merci de votre témoignage
  • DOUVOUKA Il y a 11 années, 2 mois

    Eh oui ou sont passé justement ces travaux manuels le gros problème que deviennent nos jeunes filles aujourd'hui . Il serait bien qu'on revienne à ces anciennes méthode qui nous ont formé et qui fait de nous des femmes bien équipé dans nos foyers Aujourd'hui nous avons des femmes dans les foyers qui ne savent chager un bouton , ni fairer lournet c'est grave , nous avons un sérieux problème que Dieu nous aide . Que l'Eglise essaie de revoir afin que nos jeunes filles soient éduquer et préparer dans leurs futures foyers . Retourons à la base et faisons le comprendre à la nouvelle génération qui se cantonne au modernisme ( pour elles ne rien faire tant qu'on a les moyens on prend du personnel pour s'en occuper quelle honte ) Femme prend ta place et soit une femme vertueuse .
  • geogui Il y a 11 années, 2 mois

    Pour beaucoup de personnes,évoquer ces moments du passé c'est paraître ringard.D'autres diront,par ces temps ,où les conditions économiques obligent les femmes à travailler,il vaut mieux acheter tous ces objets.Il ne s'agit pas de regretter, mais de transmettre tout ce que l'on peut encore,de ne pas s'abêtir devant les médias d'aujourd'hui mais de tirer profit de tous nos instants de loisir, de telle sorte qu'ils deviennent créatifs. Cela dit,une femme prévoyante,économe...fait toujours le bonheur de son foyer,encore aujourd'hui!
  • Aglae Il y a 11 années, 2 mois

    Je suis un peu perplexe par cet article. En effet, quand on voit tout ce que la femme vertueuse abat comme travail et l'amplitude de ses tâches, cela me semble relever davantage du job d'un chef d'entreprise (et c'est la même chose en organisation pour les mères de famille qui travaillent de nos jours) que de la conception victorienne de la femme au foyer qui s'occupait à faire de la broderie et avait le temps d'aller retrouver ses amies tout un après midi par semaine ... Les temps ont tout simplement changé, et sans vouloir être cupides ni dévaloriser nos mères, grandmères, etc. qui étaient tout à fait à leur place dans leur époque, il est désormais nécessaire que la femme doive (et pas seulement puisse !) travailler elle aussi en dehors de son foyer. Alors certes, il y a moins de choses 'faites main' au sens physique pour pouvoir donner chez soi et autour de soi, mais je pense que les servantes de la femme vertueuse des Proverbes n'avaient elles aussi pas beaucoup de temps pour cela ... le plus important, c'est d'aimer il me semble, et la manifestation de cet amour peut être très diverse mais c'est un autre sujet ;)
    • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 11 années, 2 mois

      Effectivement, les femmes qui travaillent à l'extérieur n'ont guère de temps ! Mais combien de jeunes sont "surchargés" d'activités diverses en dehors de leurs cours ? ce dont je parle peut très bien faire partie d'une "activité" ! c'est un choix ! et si "cela revenait à la mode" ! ? L'important comme le dit Geogui, c'est la transmission, et ça, c'est le rôle des adultes.
  • Colinne Il y a 11 années, 2 mois

    Oui, moi j'aimerais beaucoup, surtout en compagnie de sœurs dans la foi! Pas parce que "c'était mieux avant", mais pour ne pas laisser perdre tous ces savoirs faire et pour préserver des liens intergénérationnels , et la joie de transmettre aussi à notre tour aux plus jeunes.