Touriste ou locataire 2ème partie Sortir du découragement

    COMMENT  SORTIR  DU DECOURAGEMENT?
Est-ce réellement possible de se sortir du découragement ? Souvent on se sent submergée par notre situation, pensant que ça n’en finira jamais. Nos difficultés sont comme des montagnes à nos yeux. Mais la foi ne peut-elle pas déplacer les montagnes? C’est ce que le Seigneur Jésus a enseigné, à celui qui croit et qui s’appuie sur lui, rien est impossible, même la victoire sur notre état.

 Cette semaine nous lisons : 1 Pierre 5/6-11 : humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable; et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. Le Dieu de toute grâce…, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.


 Hébreux 12/1-3 : … rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, qui suscite la foi et la mène à la perfection.

Ce sont là de merveilleux conseils, se décharger et courir les yeux fixés sur Jésus !
Si nous adoptons cette méthode, nos yeux ne seront pas fixés sur nos montagnes. Nous pouvons rencontrer le découragement sur notre chemin, nous l’avons vu précédemment, c’est inévitable, mais nous ne sommes pas obligées d’y rester et de l’inviter à nous accompagner. Quelqu’un a dit : « On ne peut pas empêcher les oiseaux de voler au-dessus de notre tête, mais on peut les empêcher d’y faire leur nid » ! Jésus est notre modèle, Il aurait pu sombrer dans le désespoir, mais Il a choisi de rester ferme face à l’adversité. Heureusement pour nous, car nous serions toujours perdues dans nos péchés. Décidons d’être fermes comme Jésus qui a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché (Hébreux 4/15), nous souvenant qu’Il peut nous secourir (Hébreux 2/18). Jésus avait une arme efficace, elle est encore à notre disposition : LA PRIÈRE. C’est là qu’est notre protection pour nos pensées, nos cœurs. Dans l’intimité de la prière, Jésus va nous fortifier, nous instruire et surtout nous purifier. Dans les instants difficiles à supporter humainement, Il priait plus instamment (Luc 22/44), afin de trouver les forces dont Il avait besoin pour atteindre son but et manifester la puissance de Son Père. Généralement quand tout va mal, nous n’avons plus envie de prier, de lire la parole, alors que c’est là qu’il faut résister, persévérer, garder la foi, la paix, sachant que notre Seigneur est à nos côtés, compatissant à notre douleur. Profitons de ces moments pour devenir plus fortes en Lui, le laissant déployer Sa Puissance sur nous.


Mais au fait, que sont devenus nos deux personnages de la première partie ? Toujours déprimés ? NON ! Terminons notre lecture et voyons quelle solution ils ont adoptée. Lisons la fin du Psaume 73 du verset 15 à 28, et Lamentations de Jérémie 3 du verset 21 à 26.
Voici le secret : pénétrer dans les sanctuaires de Dieu pour le contempler, y répandre notre âme avec vérité. Ayons un cœur attentif, prêt à écouter sa voix. Faisons lui connaître notre découragement, nos sentiments, notre incompréhension. Cherchons la vraie raison de notre état afin de trouver le remède adapté et être délivrées pour courir à nouveau libre.
Aujourd’hui sans plus tarder, décide que ton découragement ne sera plus un locataire bien installé, qui a signé un bail pour plusieurs années. Dis lui qu’il prend trop de place, et qu’il n’est qu’un simple touriste dont l’heure est venue de continuer son voyage, mais… sans toi !!

Prière : Seigneur je veux lever mes yeux vers ton trône ou tu y règnes en Majesté. Je reconnais que sans toi je ne peux rien faire, et que je ne peux pas m’en sortir seule. Je veux confesser ton autorité. Donnes-moi la force de triompher en Toi et par Toi. Je dépose à tes pieds  mon découragement, et te prie de décharger mes épaules de mon fardeau. Merci Jésus.

Verset clé : Psaume 121 : 1 à 3  Je lève mes yeux  vers les montagnes…
D’où me viendra le secours? Le secours me vient de l’Éternel, qui a fait les cieux et la terre. Il ne permettra pas que ton pied chancelle; Celui qui te garde ne sommeillera point.

 

0 commentaire