Une amitié avec Dieu N°11 Rester pur au quotidien

Une amitié avec Dieu N°11 Rester pur au quotidien
«C'est pourquoi, moi aussi, je m'applique à avoir sans cesse une conscience irréprochable devant Dieu et devant les hommes. » Actes 24:16

La sainteté se vit, se cultive et s'affermit au quotidien.
Prenons l'exemple de la journée ordinaire d'un chrétien âgé de dix-neuf ans que nous appellerons Frédy. Apprenti menuisier, il est l'aîné de trois garçons et vit encore chez ses parents. Comme à l'accoutumée, sa journée commence par un temps d'amitié avec Dieu. Son petit déjeuner avalé, il enfourche sa mobylette pour se rendre à son travail. Le trafic est dense; au milieu d'un grand carrefour, le véhicule qui le précède cale et le met dans une posture plus qu'inconfortable. Autour de lui ce n'est que stress, concert de klaxons et mauvaise humeur. Personne ne le remarque, mais Frédy se sent humilié; ses pensées se bousculent, il sent l'exaspération monter en lui et aurait bien envie d'envoyer, lui aussi, quelques insultes à la volée ou de donner une bonne correction à ceux qui le harcèlent. Cette attitude agressive pourrait, dès cet instant, dominer sa journée entière, mais il sait qu'il peut aussi simplement se repentir et retrouver la sérénité. Sensible à la voix de sa conscience, il fait le bon choix, si bien que sa matinée, quoique chargée, est vécue dans la lumière. Ses relations comme son travail en bénéficient.
Rien à signaler jusqu'en milieu d'après-midi où l'apparition à l'atelier de la «pin-up de service» déclenche une joute verbale et compétitive digne de la dernière saga sentimentale télévisée. L'ambiance dégénère; un collègue en profite pour faire des reproches pour le moins contestables à Frédy qui est bien tenté de répondre du tac au tac, d'autant que la jeune fille ne le laisse pas de marbre. Il sait cependant que ce camarade a plus besoin d'une réponse avenante que d'une remontrance. Il refuse d'entrer dans la danse des jeunes coqs et l'incident ne fait pas de victime.
Ce soir, Frédy est libre. Il apprécie le repas pris en famille quand, soudain, sans raison apparente, son plus jeune frère hurle et lui envoie un coup de pied sur le tibia. Chacun s'en mêle et un débat familial houleux s'ensuit. Frédy se souvient des réactions brutales qui le caractérisaient il y a peu de temps encore et attristaient son entourage comme lui-même. Cette fois, malgré la douleur réelle, il reste sur le chemin étroit du disciple.
A présent, il regarde une émission de variété; le début est délassant mais la fin fade et vulgaire. En allant se coucher, il comprend qu'il a gaspillé une précieuse heure de sommeil ou de saine détente. Il le confesse à Dieu et saisit son pardon avant de s'endormir.

Dans cette journée ordinaire, où tant d'aspects sont passés sous silence, j'ai seulement voulu faire remarquer ceci: Frédy aurait pu la vivre avec une conscience trouble. Il a fauté à deux reprises, mais s'est relevé pour continuer dans la lumière. Il est aussi sorti vainqueur de plusieurs tentations. Ce quotidien banal est le reflet de milliers d'autres gagnés ou gaspillés. Gagnés pour l'éternité car vécus selon les valeurs du royaume de Dieu; ou gaspillés, car à la solde du péché, de la culpabilité et des ténèbres.
Si Frédy veille sur son coeur plus que sur toute autre chose et se laisse conduire par l'Esprit dans les petits et les grands événements, le bilan de son année ne sera pas le péché et la culpabilité mais la sainteté et la liberté. Frédy n'est pas un gars exceptionnel, mais il a un Seigneur puissant qui lui a tout donné pour penser et agir comme un fils de Dieu.
«Oui, tous les jours de ma vie, ta bonté, ta générosité me suivront pas à pas. » Psaumes 23:6a

Retenons deux choses encore:

Apprendre n'est pas un péché

Un bon disciple progresse à la lumière de ce qu'il saisit. Un enfant connaît une croissance à tous niveaux. Jésus lui-même a appris l'obéissance (Hébreux 5:8) et, quand il nous demande d'être parfaits comme son Père, il ne nous demande pas d'être Dieu. Exiger l'impossible nous condamnerait, de fait, à pécher à chaque instant! Notre Seigneur s'attend à ce que nous marchions à la lumière que nous avons reçue, comme notre Père, lui-même, marche dans la parfaite lumière.

La tentation n'est pas un péché

C'est le choix de nourrir la tentation qui nous y entraîne. Satan aime nous persuader que nous avons péché alors que nous avons simplement été tentés.
Jésus, notre modèle, a été tenté en toute chose sans commettre de péché.(Hébreux 4:15) Il peut compatir lorsque nous chutons; il peut aussi et surtout nous préserver de la chute lorsque nous l'invoquons.

Vous le comprenez sans doute, l'objectif de ce chapitre n'est pas de vous donner un bon moment de lecture, mais de vous influencer pour le restant de vos jours! Prenez à cet instant la courageuse décision de passer à la pratique!

Dans votre cahier de culte personnel, vous pouvez noter:

- votre réflexion pour : saisir le pardon de Dieu,
                                      éduquer votre conscience,
                                      résister à l'accusateur,
                                      marcher dans la sainteté,
- la manière dont votre amitié avec Dieu progresse alors que vous êtes à l'aise devant lui.

Mise en page de Marianne Dubois

Carlo Brugnoli
est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site: www.carlobrugnoli.net

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

6 commentaires