Une course d'obstacles…

Une course d'obstacles…
Josué 3/1: "Josué, s’étant levé de bon matin, partit de Sittim avec tous les enfants d’Israël. Ils arrivèrent au Jourdain; et là, ils passèrent la nuit, avant de le traverser."

Introduction:
Qui n'a jamais eu d'obstacles à franchir dans sa vie…?
Qui n'a jamais été confronté à la nécessité de devoir affronter des infortunes, des imprévus…?


La vie est une course d'obstacles, elle n'est pas sans relief ni sans adversité.
Cependant nous éprouvons parfois de grandes difficultés lorsque devant nous se dressent des entraves qui barrent notre route, stoppent notre avancée et s'opposent à notre volonté.

De plus, nous pourrions comprendre et même nous trouverions logique, que des personnes vivant dans le désordre rencontrent de tels obstacles,…, mais combien ne sommes-nous pas consternés lorsque nous découvrons ce genre d'obstacles sur la route de croyants obéissants, de ceux qui sont à l'écoute de la voix de Dieu et respectueux de sa volonté…!


1. Un obstacle lourd de sens.
Josué arriva avec tous les enfants d'Israël au bord du Jourdain…!
Et là, une précision nous est donnée dans Josué 3/16 qu'à ce moment de l’année, le Jourdain débordait.
A cette saison la rivière était une véritable barrière à franchir.

Y avait-il un problème de timing…?
Dieu avait-il omis quelques petits détails…?
Ou, Josué et le peuple avaient-ils traîné pour obéir à Dieu…?


Nous savons pertinemment qu'à chacune de ces questions nous pouvons répondre par la négative.

Mais alors pourquoi un tel obstacle et pourquoi ne pas faciliter les choses au lieu de les rendre insurmontables…?
Si Dieu est derrière tout cela alors pour quelles raisons le permet-il…?


Nos raisonnements s'opposent farouchement devant une telle façon d'agir si elle n'est pas motivée et expliquée.

Soyons honnête, qui n'a jamais "pesté" après Dieu tandis qu'il se retrouvait au cœur de l'épreuve, dans une voie sans issue, incapable d'aller plus loin…?

La traversée du Jourdain est bien évidement significative de beaucoup de choses que nous allons partager ensemble maintenant.

Ne trouvez-vous pas étrange de voir le peuple Hébreux, 40 ans plus tôt, reculer, préférant rebrousser chemin dans le désert, au lieu de franchir le Jourdain pour s'emparer du pays de Canaan?

N'oublions pas qu'ils venaient tout juste de traverser miraculeusement la mer Rouge échappant à l'armée de Pharaon et nous les voyons à présent contrariés et complètement révoltés à l'écoute du rapport des dix espions.

Nous découvrons là, une réalité spirituelle évidente qu'il est plus facile de sortir de l'Egypte que d'entrer en Canaan. Plus facile d'être libéré des liens de l'esclavage que de devoir faire la conquête d'un territoire même si celui-ci semble être porteur de grandes bénédictions.

Le désert entre l'Egypte et Canaan est un lieu de révélation mais aussi un lieu de mort…!

C'est l'endroit où périssent ceux et celles qui se contentent d'une délivrance sans trop d'efforts et qui abandonnent lorsqu'il est question de combats et d'engagements.

C'est une zone d'immobilisme, voir pire "d'errance rotative"…!


Nombreux sont ceux et celles qui tournent dans ce désert et vivent dans une alternance de pseudo-contentements et de crises d'ennuis profonds provoqués par une vie sans réel intérêt…
Bien sûr, les hébreux mangeaient la manne,…, mais n'oublions pas qu'ils se privaient ainsi du lait et du miel!

La manne était pour les hébreux le pain du ciel, comme la foule de Capernaüm le déclara si bien à Jésus dans Jean 6/31: "Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit: Il leur donna le pain du ciel à manger."
Mais Jésus répondit dans Jean 6/49: "Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts."

Dieu avait bien plus à leur offrir que de la manne dans un désert hostile…!


Il avait préparé pour eux du lait et du miel au cœur d'un pays de bénédictions.

Ces hébreux du désert étaient à l'époque comme sont aujourd'hui certains croyants…
Tout en vivant dans un désert spirituel, ils mangent la parole de Dieu (le pain du ciel), ils la lisent couramment et ils ont même réussi à l'accommoder à toutes les sauces; car depuis 40 ans, ils ont eu le temps de la cuisiner à leur goût cette manne…!

L'Apôtre Paul déclara lui aussi dans 2 Corinthiens 3/6: "Il nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’Esprit; car la lettre tue, mais l’Esprit vivifie."

La parole à elle seule ne nous sauve pas car nous savons bien qu'il ne suffit pas de lire la Bible pour être un véritable chrétien…! Seule l'Esprit de Dieu peux rendre la lettre vivante!

Bien sûr, les hébreux pouvaient se dirent en eux même: "Mais si Dieu nous avait abandonné la manne ne tomberai plus…?"

La seule raison qui fit que la manne tomba encore fut l'intercession de Moïse qui réclama la sauvegarde de son peuple et aussi parce que Dieu décida de réitérer sa promesse à la génération suivante qui malgré tout, allait devoir porter la peine de ses pères, pendant 40 ans jusqu'à ce qu'ils soient tous morts.

Nous pouvons nous contenter de la manne en tournant dans un désert ou traverser l'obstacle, concevoir d'affronter l'adversité et nous engager dans une véritable conquête afin de vivre au milieu de la promesse et nous nourrir de lait et de miel.

La différence entre la manne, et le lait et le miel est grande!
La manne tombait chaque matin et il fallait juste s'abaisser pour la ramasser.
Le lait et le miel sont obtenus par un long processus de digestion et d'assimilation.


Votre vie spirituelle consiste-t-elle juste à vous abaisser pour prendre ce qui tombe dans votre désert ou vivez-vous dans l'abondance qui découle d'une longue et profonde méditation et communion?


2. La vie spirituelle n'est pas un long fleuve tranquille…
Après 40 ans d'errance, la nouvelle génération, sous la conduite de Josué, se présenta devant le Jourdain.
Dieu avait dit à Josué: "Fortifie-toi et prends courage", "Je ne te laisserai point, je ne t'abandonnerai point" et "tout lieu que foulera la plante de vos pieds, je vous le donne".

Merveilleux conseils et merveilleuse promesse…!


Réalisons bien que c'est Dieu lui-même qui mit le peuple en marche en invitant Josué à franchir le Jourdain. Mais ce que Josué trouva ce sont des eaux en crue qu'il fallait passer miraculeusement.

Alors Josué donna ces ordres et dit: Josué 3/3-5: "Lorsque vous verrez l’arche de l’alliance de l’Eternel, votre Dieu, portée par les sacrificateurs, les Lévites, vous partirez du lieu où vous êtes, et vous vous mettrez en marche après elle. Mais il y aura entre vous et elle une distance d’environ deux mille coudées, n’en approchez pas. Elle vous montrera le chemin que vous devez suivre, car vous n’avez point encore passé par ce chemin. Josué dit au peuple: Sanctifiez-vous, car demain l’Eternel fera des prodiges au milieu de vous."

"Suivez l'arche" était le mot d'ordre, "elle vous montrera le chemin" et "sanctifiez-vous" afin que les prodiges de Dieu se réalisent!
Jésus est une image de l’arche: Elle précédait le peuple, et elle est entrée dans le fleuve, alors que ses eaux n’étaient pas encore retenues. Ainsi lorsque le Seigneur Jésus marche devant nous et nous après lui, il saura bien nous frayer le chemin à travers les obstacles qui se dressent devant nous.

Mais n'oublions pas de nous sanctifier en éloignant de nos vies tout ce qui déplait à Dieu…
Omettre la sanctification et négliger cet aspect essentiel de la vie de disciple, c'est s'exposer à ne pas pouvoir franchir notre Jourdain.
Hébreux 12/14: "Recherchez,…, la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur."

Nous savons par expérience que ce n’est pas seulement à l’article de la mort qu'un chrétien a des eaux profondes à traverser. Sa route est souvent coupée par les torrents de la montagne; mais écoutons celui qui dit: "Je ne te laisserai point, je ne t’abandonnerai point", et les eaux se retireront devant toi.

Mettons-y seulement les pieds avec résolution en portant l’arche de l’alliance, c’est-à-dire en nous tenant serrés à celui qui est le souverain rédempteur de nos âmes.J

3. Une image prophétique.
Quelle merveilleuse image que celle de la traversée du Jourdain...

Le mot "Hébreux" se dit: "‘Ibriy" et signifie: celui qui provient de l’autre côté ou celui qui traverse.
Et, le mot "Jourdain" se dit: "Yarden" et signifie: "celui qui descend"

Les hébreux traversant le Jourdain, se traduit par: "‘Ibriy Yarden" et signifie: "Celui qui traverse celui qui descend". Voilà le chemin qu'il faut suivre et que vous n’avez point encore passé.

Il y a dans cette traversée du Jourdain une prophétie annonçant le chemin du salut.
Passer à travers celui qui descend est la route nouvelle et vivante que nous devons emprunter autrement nous mourrons dans notre désert.

Pour parvenir à la promesse, il faut donc traverser celui qui descend…!

Il faut passer par le Jourdain ouvert, par le voile déchiré c'est-à-dire à travers Christ mourant sur la croix qui accomplit par sa mort la sentence qui pesait sur chacun de nous.
Il a satisfait la justice de Dieu afin que nous puissions nous approcher du Père avec un cœur sincère dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.
Comprenez-vous maintenant pourquoi Josué demanda au peuple de se sanctifier avant de traverser le Jourdain?

Le passage du fleuve revêt une signification biblique des plus profondes qui soit.
Il annonce une direction bénie vers laquelle nous devons nous diriger mais n'oubliez pas qu'il demeura un obstacle au peuple 40 ans plus tôt.

Passer par le Christ en croix en a fait reculer plus d'un…!

Passer le Jourdain c'est passer par la mort. C'est concevoir la perte de certaines choses, c'est laisser derrière soi des comportements et des attitudes qui ne correspondent pas à la volonté du Seigneur.
C'est renoncer à soi, à sa mentalité, ses ambitions et ses désirs charnels afin de se laisser diriger par Dieu. C'est mourir à soi-même et se dépouiller de son ancienne vie pour revêtir la vie nouvelle en Jésus-Christ et décider de saisir pleinement toutes les promesses de Dieu dans la dimension de la résurrection.
Matthieu 16/24: "Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive."

Qui désire traverser le Jourdain…?
Et, qui préfère rebrousser chemin…?


Il y a une terre promise de l'autre coté du Jourdain comme il y a des promesses pour ceux et celles qui passent par Christ à la Croix.
Voilà la véritable conversion, un passage incontournable pour ceux qui désirent être sauvés et connaitre le pays promis.

Franchir la mer Rouge n'est qu'une étape sur le chemin spirituel que nous devons parcourir.
C'est sortir du monde et quitter l'esclavage, en étant arrachés de l'emprise de l'adversaire à main forte et à bras étendu par un Dieu Tout-Puissant qui entend les cris que nous poussons dans la servitude.
1 Jean 2/15-16: "N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui"

Quelle merveilleuse expérience lorsque nous somme libérés du fardeau de nos péchés. Lorsque les cris de notre repentance atteignent le cœur de Dieu qui vient à nous et brise alors les chaînes qui nous retenaient captifs.

Mais plus qu'une mer à traverser, il y a une rivière qui nous attend et que nous devons franchir…!

Cette rivière, chaque chrétien est appelé à la traverser et donc à passer au milieu de "celui qui descend" avec l'arche du témoignage sur ses épaules. Il doit se confier pleinement en celui qui dit: "Je ne te laisserai point, je ne t'abandonnerai point". Mais si ce chrétien recule devant une traversée qu'il juge trop périlleuse et coûteuse alors il retournera immanquablement dans son désert spirituel afin d'y mourir.


4. Un bon début…!
Mais attention franchir le Jourdain n'est que le début d'une grande conquête…!
C'est passer du coté de la bénédiction mais c'est aussi s'apprêter à devoir affronter des combats car de l'autre coté du Jourdain se trouvaient les rois Amoréens et les rois Cananéens…

Cependant ces combats ne sont-ils pas remportés d'avance…?

Lorsque le combat vous semble inégal et que l'adversaire vous impressionne, rappelez-vous toujours les promesses que Dieu vous a faites avant de traverser votre Jourdain.

"Tout lieu que foulera la plante de vos pieds, je vous le donne"


Notons cependant que c'est en grande partie de la façon dont nous traversons le Jourdain que se joue l'issue de notre combat.
Josué 5/1: "Lorsque tous les rois des Amoréens à l’occident du Jourdain et tous les rois des Cananéens près de la mer apprirent que l’Eternel avait mis à sec les eaux du Jourdain devant les enfants d’Israël jusqu’à ce que nous ayons passé, ils perdirent courage et furent consternés à l’aspect des enfants d’Israël."

Notre sanctification et la façon dont nous portons l'arche sur nos épaules en affrontant la nécessité de soumettre nos vies au Seigneur ouvriront devant nous en grand les portes de la terre promise.
Combien cela entrainera une perte de courage dans le camp de notre ennemi et le plongera dans la consternation.

Alors, n'entrez pas timidement dans la vie de disciple…
N'essayer pas de franchir le Jourdain par vos propres moyens…
Et, ne prenez pas le risque de prendre avec vous autre chose que les armes spirituelles de Dieu pour combattre le bon combat de la foi.

Josué 4/13: "Environ quarante mille hommes, équipés pour la guerre et prêts à combattre, passèrent devant l’Eternel dans les plaines de Jéricho."

Êtes-vous prêt pour le combat ?
Êtes-vous équipés pour la guerre ?


La vie de disciple n'est pas une vie de tout repos, elle nécessite de l'entrainement, du courage, de l'abnégation, un esprit de sacrifice et de solidarité, d'unité. Mais elle réclame aussi une réelle consécration, une armure sans faille et une obéissance inconditionnelle à la voix de l'Eternel des armées qui dans la vallée de Jéricho passa ses troupes en revue.

5. Quand les "petits détails" pèsent lourd….
Mais ce que nous pouvons appeler à tord un détail n'échappa pas au regard de Dieu…
Josué 5/2: "En ce temps-là, l’Eternel dit à Josué: Fais-toi des couteaux de pierre, et circoncis encore une fois les enfants d’Israël."

Les Israélites de cette génération n'avaient pas été circoncis dans le désert et le signe de l'alliance entre Dieu et son peuple n'était pas marqué dans leur chair.

Cet acte était le signe de la mortification du désir charnel. Il symbolisait prophétiquement la fin de la domination de la chair afin de permettre à l'Esprit de prendre la direction de notre vie.

L'apôtre Paul écrira aux Colossiens:
Colossiens 2/11: "Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair"

La circoncision de Christ consiste à circoncire le cœur, c'est-à-dire le régénérer à tel point qu’il ne s’obstine plus dans le mal, et qu’il pourra et voudra de toutes ses forces aimer Dieu.
Deutéronome 10/16, illustre bien cette réalité: "Vous circoncirez donc votre cœur, et vous ne raidirez plus votre cou."

C'est circoncision n'est autre que la nouvelle naissance opérée par le Saint-Esprit.
Pour certains cela semble être un détail mais aux yeux de Dieu, un incirconcis de cœur ne passe pas inaperçu.

Votre cœur a-t-il été circoncis…?
Êtes-vous véritablement passé par la nouvelle naissance…?


La nouvelle naissance vient du ciel par la puissance du Saint-Esprit et produit aussitôt un grand changement dans le cœur du pécheur.

Sachez le, il n'y a pas de nouvelle naissance sans véritable changement car la nouvelle naissance nous fait naître de l'Esprit. Jésus dit à Nicodème dans Jean 3/6: "Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit."

Il n'y a pas de possibilité de les confondre…!

D'ailleurs dans Josué 5 /7-8, il est dit: "Lorsqu’on eut achevé de circoncire toute la nation, ils restèrent à leur place dans le camp jusqu’à leur guérison."

La circoncision était une opération qui exigeait une période de guérison, de convalescence.
Ce mot guérison se dit en Hébreux "chayah" et signifie littéralement: revenir à la vie et même ressusciter.

N'est-ce pas là une belle image de la nouvelle naissance?

Naitre de nouveau c'est assurément revenir à la vie et signifie connaître la vie de résurrection.
C'est mourir à son ancienne manière de vivre afin de permettre à la vie de l'Esprit de se répandre pleinement.
Passer le Jourdain est une étape essentielle mais la circoncision du cœur en est une autre.
Lorsque l'alliance est établie entre vous et Dieu alors attendez-vous à de grandes choses…!


6. Et après…?

N'oubliez pas qu'il y a devant vous un pays à conquérir, des murs à renverser, des forteresses dont il faut s'emparer.

Jéricho était fermée et barricadée devant les enfants d'Israël mais l’Eternel dit à Josué: Vois, je livre entre tes mains Jéricho et son roi, ses vaillants soldats.

Cette ville réputée imprenable se dressait comme une première étape à la conquête de Canaan.
Il fallait donc maintenant que la foi entre en action…!
Et il n'y avait rien de mieux qu'une citadelle impénétrable pour éprouver la foi du peuple.

Le plan de Dieu…? Une folie…!
Tourner autour de la ville, sonner de la trompette et pousser des cris…
Et que croyez-vous qu'il se passa…?

Les murs de Jéricho tombèrent et Josué et tout le peuple s'emparèrent de cette ville.

Êtes-vous devant un mur indestructible…?
Au pied d'un obstacle infranchissable…?


Faites confiance à Dieu car s'il a ouvert un chemin dans la mer et coupé le Jourdain en pleine crue, il pourra sans aucun doute renverser un mur d'impossibilité.

Luc 1/37: "Car rien n’est impossible à Dieu."



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

16 commentaires
  • Gaelle08 Il y a 6 années, 8 mois

    C'est ce dont j'avais besoin de lire aujourd'hui. Merci Seigneur Que le Seigneur vous inspire encore pour d'autres perles de ce genre. Soyez béni
  • MUMUCINDY Il y a 6 années, 11 mois

    Que mon être, envahi actuellement spirituellement et très physiquement par la douleur, renaisse de nouveau par ton Esprit, par le Sang de Jésus. Que je ne me contente pas de survivre comme un zombie sur cette terre comme je le fais en ce moment en m'éteignant à petit feu, mais que je traverse mon Jourdain pour atteindre la rive de la délivrance. AMEN AMEN AMEN. Seigneur prends ma vie en TOTALITE, pas en partie. Je me donne à toi en prières mais ma chair me trahit. Fais que tous les recoins de mon être (coeur, âme, cerveau, corps) que tu connais (puisque Tu les as créés) soient emplis de Toi et rien que de Toi. Que je sache rejeter le découragement et le péché. AMEN AMEN AMEN. Je suis devant un mur d'impossibilités avec des idées noires, envies de partir et te rejoindre, mais Tes voies sont impénétrables et inexplicables humainement. Donne-moi de tenir le coup car je n'en peux plus. Ne m'abandonne pas Seigneur. Délivre-moi de mon tourment, que je puisse tourner autour de la ville, sonner de la trompette et pousser des cris de louange ! AMEN AMEN AMEN
    • ambreprincessa Il y a 6 années, 11 mois

      Amen ma soeur que notre Dieu saint te fortifie te reléve qu'il te donne la force de ne pas abandonner, prends courage en Jésus il te relévera. Amen
  • jeanmarie19 Il y a 6 années, 11 mois

    Des obstacles sont dans la vie difficiles à franchir, je fais ma devise selon Luc 1/37 "car rien n'est impossible à Dieu". que le Seigneur me guide dans les procédures à venir.
  • Afficher tous les 16 commentaires