La joie spirituelle

Sommaire
La joie spirituelle

 Bonjour Mon ami(e),

« Car l’Éternel m’a oint…
Pour publier une année de grâce de l’Éternel ».
Ésaïe 61 v.2.

La joie que Dieu procure est d’abord spirituelle.

Elle n’est pas émotive uniquement. Elle ne provient pas des circonstances qui, dans nos vies, sont variables au gré des tempêtes ou du beau temps que nous traversons. La joie du Seigneur est une force intrinsèque qui prend racine au fond de notre cœur. Elle produit un fruit juteux, un fruit dont tout le monde profitera, si nous l’arrosons chaque jour de la Parole de Dieu.

La joie profonde est aussi une attitude, dont nous avons la force grâce à l’œuvre du Saint-Esprit en nous(1). Étant chrétien, on peut désormais décider de demeurer dans la joie ou de sortir de la joie. Nous avons ce pouvoir de décision par l’exploit de cette onction nouvelle reçue à l’occasion de notre nouvelle naissance.

La joie du salut

L’espérance du vrai chrétien est dans l’éternité dont il a l’assurance.

L’approche de notre destination finale, de notre vraie et unique patrie céleste est désormais une certitude inébranlable qui nous fait tressaillir de joie et qui provoque en nous, des accents de louange et d’espérance.

Pour nous, Christ est tout en tous. Christ suffit à tout.

Mais plus encore, partout dans la Bible, c’est lorsque le salut est déployé que se manifestent particulièrement les plus remarquables expressions de la joie. Plus encore, la joie des gagneurs d’âmes est décrite comme la plus intense qui soit, tout comme l’est aussi leur récompense -une couronne de joie- réservée à ceux qui prêchent le salut. Le retour de la captivité fait toujours éclater la joie, l’amour de Dieu pour ceux qu’il sauve stupéfie tellement, les découvertes délicieuses des richesses de la Parole de Dieu font exploser en nous une joie aussi puissante qu’un geyser, les bénédictions innombrables que procure une vie sanctifiée ainsi que la communion fraternelle(2), font le terreau d’une joie sincère alors que les miracles qu’on expérimente par le Saint-Esprit rendent le peuple joyeux(3).

« Je vous le déclare » s’exclamera Jésus en écho avec le psalmiste, « Il y a de la joie parmi les anges de Dieu pour un seul pécheur qui change de vie(4) », « Lorsque l’Éternel a ramené les captifs de Sion, nous étions comme dans un rêve. Alors nous ne cessions de rire et de pousser des cris de joie(5) ! ».

Une vie rêvée

La joie, dans la Bible, est une composante essentielle du fruit -de l’Esprit-(6), une décision, une philosophie de vie. La joie est une allure. La joie est une demande du Seigneur, la joie est un sentiment de reconnaissance, la joie est un carburant d’optimisme nécessaire pour créer, pour entreprendre, pour s’engager, pour se multiplier, pour plaire, pour être aimé et pour aimer. Perdez votre joie et vous avez perdu la vraie vie.

La joie est un art. La joie est un art de vivre.

Pour garder cette joie, il convient de préserver jalousement la conscience du prix que Jésus a dû payer pour nous sauver. Une telle conscience suffira toujours à nous convaincre de la valeur ineffable que nous avons à Ses yeux, nous, oui nous : Ses chers enfants. Avec un tel père, comment ne pas jouir d’une source de joie profonde, d’une source qui ne tarit jamais ?

Seule cette huile de joie permet au Bon Berger de desserrer les serres des pleurs qui jadis enserraient nos cœurs. 

Prière : « Seigneur, trop souvent, centré et concentré sur les problèmes auxquels je dois faire face, ou sur le mal qu’on a bien pu me faire, je permets qu’on me vole ma joie. Les préoccupations remplacent ma paix, Ta paix. Permets-moi d’arroser chaque jour ma joie, c’est-à-dire de faire des efforts, pour que la joie fleurisse abondamment dans ma vie. Tu me suffis, donc je peux être toujours joyeux. Amen ».

Références :
1 Luc 10 v.21 : « Jésus tressaillit de joie par le Saint-Esprit ».
2 1 Thessaloniciens :  2 v.19-20 : « Qui est, en effet, notre espérance, ou notre joie, ou notre couronne de gloire ? N'est-ce pas vous aussi, devant notre Seigneur Jésus, lors de son avènement ? Oui, vous êtes notre gloire et notre joie ».
3 Actes 8 v.8 : « Et il y eut une grande joie dans cette ville ».
4 Luc 15 v.10 : « De même, je vous le déclare, il y a de la joie parmi les anges de Dieu pour un seul pécheur qui change ».
5 Psaume 126 v. 1-2 : « Quand l'Éternel ramena les captifs de Sion, Nous étions comme ceux qui font un rêve. Alors notre bouche était remplie de cris de joie, Et notre langue de chants d'allégresse. »
6 Galates 5 v.22 : « Le Fruit de l’Esprit c’est l’amour, la joie, la paix… ».

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire