Visite d'une singulière Eglise -1953 (2/4)

Visite d'une singulière Eglise -1953 (2/4)

«Chaque jour, dans le temple ils ne cessaient d’enseigner et d’annoncer
La bonne nouvelle de Jésus Christ ».

Actes 5:42


Valable pour tous les temps et pour tout un chacun !


Vite, tout se déroule très rapidement, dans l'esprit de Colette : L'accueil chaleureux des gens présents, la présentation de l'invité, le prélude de la réunion, la prière où Colette reconnaît les accents de sincérité des prières entendues chez elle, les envolées publiques de chants entonnés, chacun suivant sa voix, mais avec ferveur, puis le prêche. Le sermon ! Colette n'avait jamais rien entendu de semblable ! Elle, la croyante, ignorait ces choses. Comme tout est simple, limpide, élémentaire, fondamental ! Ça se bouscule fort dans sa tête. Non, ce n'est pas la migraine. Non, les chants ne sont pas trop bruyants ! Ce qu'elle entend est tout simplement étonnant, surprenant, prodigieux. Comment traduire ce qu'elle ressent ? Le message qu'elle reçoit est une véritable déclaration d'Amour ! Une révélation insoupçonnée ! Chaque mot de cette proclamation la saisit, la bouleverse. Elle ne comprend pas pourquoi personne n'a jamais parlé ce langage. Pourtant, elle en a vu, entendu, supporté au cours de sa vie, la Colette au caractère forgé aux épreuves !

Dure vie. Douce vie. Surprenante vie. La vie si tenace et cependant si courte pour certains. La vie qui s'efface immanquablement devant la mort, tôt ou tard, mais toujours trop tôt ! Aubes et crépuscules de vies. Puis, pour certains : plus rien ! Pour d'autres : le purgatoire et l'espoir d'un paradis. Une simple espérance !

Là, dans cette sobre salle, pendant ces quelques instants, à l'écoute de ce pasteur, qui n'est pas même un grand orateur, tout bascule. Un chavirement total s'accomplit. Comment transmettre en ces lignes le ressenti, le vécu du moment ?

Les mots sont bien faibles parfois et le talent de l'auteur bien limité ! Que s'est-il dit de si fantastique, de si extraordinaire ? Essayons, si vous le permettez, de transcrire l’événement par des citations, celles qui jalonnent ce récit et vous surprennent peut-être parfois un peu. Il n'y a pas d'autre solution puisqu'il s'agit de choses 'religieuses'. Aussi, si votre étonnement est grand et épouse la perplexité ou le scepticisme, persistez néanmoins dans cette lecture, vous ne le regretterez pas, c'est promis.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire