Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

La religiosité : cancer des croyants

La religiosité : cancer des croyants

La fameuse «image»…

Texte : Matthieu 23:25-28 Malheur à vous, maîtres de la loi et Pharisiens, hypocrites! Vous nettoyez l’extérieur de la coupe et du plat, mais l’intérieur reste rempli du produit de vos vols et de vos mauvais désirs. 26Pharisien aveugle! Nettoie d’abord l’intérieur de la coupe et alors l’extérieur deviendra également propre. 27Malheur à vous, maîtres de la loi et Pharisiens, hypocrites! Vous ressemblez à des tombeaux blanchis qui paraissent beaux à l’extérieur mais qui, à l’intérieur, sont pleins d’ossements de morts et de toute sorte de pourriture. 28Vous de même, extérieurement vous donnez à tout le monde l’impression que vous êtes fidèles à Dieu, mais intérieurement vous êtes pleins d’hypocrisie et de mal.

Nous débutons une nouvelle série de messages (4) sur La religiosité: cancer des croyants. Le thème ce matin est La fameuse «image». Il n’y a rien de plus nocif pour la vie d’un croyant et d’une Église que la religiosité. En réalité la religiosité est la religion basée sur l’apparence extérieure. Elle est appelée aussi «légalisme».

Les jeux dangereux de la fameuse «image».

La fameuse «image» tue la vitalité du croyant. Elle amène le croyant à vivre dans le secret et par le fait même, à faire de lui un hypocrite. Voilà pourquoi elle est un cancer des églises car elle tue à petit feu. On peut être piégé par la fameuse «image».

Lorsque j’étudie la vie de Jésus, je m’aperçois que les gens avec qui Jésus avaient le plus de difficulté étaient les gens religieux. Ceux pour qui l’image ou l’apparence comptait plus que la réalité intérieure.

Jésus est reconnu pour sa douceur, mais, avec les religieux de son époque, il était direct dans ses propos. Voici les expressions qu’il employa pour symboliser les religieux de son époque: Race de vipères! Insensé! Hypocrites! Conducteurs aveugles! Sépulcres blanchis!

Pourquoi de telles expressions? Pourtant, les pharisiens étaient fidèles dans les dîmes, ils jeûnaient, et priaient régulièrement, obéissaient à la loi mosaïque, étaient rarement impliqués dans des crimes sexuelles ou de violence, ils paraissaient pour des citoyens modèles.

Les condamnations féroces faites par Jésus montrent avec quel sérieux Jésus considérait les dangers du légalisme ou d’avoir une belle «image». Regardons à quelques jeux dangereux de la fameuse «image».

Le jeu des comparaisons

Luc 18:9-14 Certains croyaient être justes et ils méprisaient tous les autres. Pour eux,Jésus raconte cette histoire: 10«Deux hommes vont au temple pour prier. L’un est Pharisien, l’autre est employé des impôts. 11Le Pharisien se met devant. Voici comment il prie dans son coeur: "Mon Dieu, je te remercie parce que je ne suis pas comme les autres. Ils sont voleurs,injustes, adultères. Et je te remercie parce que je ne suis pas comme cet employé des impôts.12Je jeûne deux fois par semaine. Je te donne le dixième de tout ce que je gagne."

Voilà un bel exemple de religiosité. Mais avant de juger le religieux ici, faisons bien attention, nous pourrions devenir les prochains religieux. Lorsque nous regardons notre société qui se dégrade à vue d’œil. L’acceptation de l’avortement comme un droit, l’homosexualité considérée comme une alternative correct comme style de vie, l’augmentation de la violence, etc. (comparé aux pharisiens à voleurs, injustes et adultères).

Comme nous ne sommes pas coupables de ses «gros» péchés, nous pouvons commencer à se sentir correct à propos de notre vie chrétienne. Quand on commence à penser de cette manière, nous sommes en danger de devenir comme le religieux de notre histoire et se croire supérieur aux autres.

Le religieux jeûnait 2 fois par semaine (discipline spirituelle), il n’était pas voleur ou adultère, et il donnait le dixième de son revenu (dîme), (obéissance). Son «image» était excellente, mais il avait une grande faiblesse: il s’auto-justifiait le rendant supérieur aux autres. Il avait aussi beaucoup d’orgueil spirituel et se comparait aux plus faibles que lui.

Lisons l’attitude de l’employé des impôts aux v. 13 L’employé des impôts reste derrière, il ne veut même pas lever les yeux vers le ciel. Mais il se frappe la poitrine pour demander pardon et il dit: "Mon Dieu,aie pitié de moi! Je suis un homme pécheur." »

Il n’a pas seulement demandé pardon pour certains péchés, mais il a imploré la grâce de Dieu comme un pécheur. Il ne s’est pas comparé aux autres comme le religieux, il était plutôt concerné de son état devant un Dieu juste et saint. Il s’est présenté seul devant Dieu avec ses péchés et a imploré la grâce de Dieu.

Regardons comment Jésus a exaucé les deux prières de notre histoire au v. 14Jésus ajoute: «Oui, je vous le dis, l’employé des impôts rentre chez lui, et Dieu le considère comme un juste. Ce n’est pas le cas du Pharisien.

Si nous jouons le jeu des comparaisons avec la société autour de nous et des chrétiens qui ne sont pas consacrés comme nous, nous pouvons dévier et devenir un religieux. Ça va nous tuer à petit feu. Ça ne prend qu’une étincelle pour allumer un grand feu.

Le péché du religieux, peut devenir le péché du croyant le plus consacré. Personne n’est à l’abri de l’auto-justification. Un deuxième jeu est…

Le jeu des performances

Ce qui «tripper» le Seigneur n’est pas nos performances ou nos bonnes oeuvres, mais notre état d’âme. Un bel exemple qui appuie se retrouve dans Luc 10:17-20 Les soixante-dix revinrent avec joie, disant: Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom… 19Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire. 20Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux.

Qu’est-ce qui est important ici? L’état de notre cœur et non nos performances. C’est bien de dominer les esprits mauvais, mais le plus important c’est d’être certains d’être sauvé et cela, il n’y a juste Jésus qui peut le faire pour nous.

Un autre texte est trouvé dans Matthieu 23:23 Malheur à vous, maîtres de la loi et Pharisiens, hypocrites! Vous donnez à Dieu le dixième de plantes comme la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous négligez les enseignements les plus importants de la loi, tels que la justice, la bonté et la fidélité: c’est pourtant là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger le reste.

Jeûner, prier et donner la dîme ne doivent pas être négliger dans la vie d’un croyant, mais ce qui encore plus important être d’être juste, bon et fidèle. Et encore une fois, il y a seulement Jésus qui peut faire de nous des gens justes, bons et fidèles.

Les performances pour montrer qu’on est chrétien sont un danger pour le croyant de devenir religieux. La religiosité est un cancer pour les croyants car elle nous éloigne de la simplicité de la foi et de la grâce.

Lorsqu’on joue au jeu des performances, on est porté à se concentrer sur les performances quesur notre état spirituel. On base notre état spirituel sur nos performances qu’on néglige de prendre soin de notre âme.On peut être plein d’amertume en dedans, mais pas grave, on prie, on va à l’Église, on donne notre dîme, on s’implique, cela suffit. Le jeu des performances est une façon de pratiquer la religiosité, un cancer pour le croyant. Un dernier jeu dangereux à éviter.

Le jeu de pointer du doigt

Vous aurez vite deviné que le jeu de pointer du doigt est le jeu de juger son prochain. C’est un jeu dangereux puisqu’il implique un jugement en retour. Matthieu 7:1-5 Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. 3Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? 4Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien? 5Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’oeil de ton frère.

Nous devons apprendre à arrêter de juger les autres et les donner au Seigneur comme il nous est enseigné de le faire dans Romains 14:4 Qui es-tu, toi, pour juger le serviteur d’un autre? S’il reste debout ou s’il tombe, c’est l’affaire de son maître. Et il restera debout, parce que le Seigneur est capable de le soutenir.

C’est une des plus grandes faiblesses de la religiosité. Qui juge dans l’Église? C’est souvent les plus engagés qui le font, incluant même des pasteurs et des leaders. Personne n’est immunisé contre juger et critiquer son prochain. C’est tellement facile, et combien destructeur.C’est un péché comme celui de voler.

Le religieux va prier, jeûner et donner sa dîme (et c’est bien), mais pour polir sa fameuse «image» de bon chrétien, il va juger, critiquer et mépriser les autres. C’est à cela que s’attaquait Jésus. Prie, jeûne et donne ta dîme, mais aime ton prochain comme toi-même aussi et ne le juge pas, ne le critique pas et ne le méprise pas. AMEN!!!

Psaume 141:3, 4 SEIGNEUR, surveille ma bouche,garde la porte de mes lèvres. 4Ne laisse pas mon coeur dire des paroles méchantes. Proverbes 17:9 Celui qui pardonne une faute aura des amis. Mais s’il en parle sans arrêt, ses amis partiront.

Voilà une prière qui va nous aider à ne pas juger notre prochain.

Conclusion

Chère Église, que ce soit le jeu des comparaisons, le jeu des performances ou le jeu de pointer du doigt, ils favorisent tous à polir la fameuse «image», à vivre comme un religieux qui se croient dans le bon chemin, mais qui ne sait même pas qu’il est sur le mauvais chemin. Ce matin, je crois que le Seigneur nous appelle encore une fois à la base, c’est-à-dire la repentance. Même si nous accomplissons de belles choses, nos bonnes œuvres ne peuvent pas nous faire gagner la faveur de Dieu. Donc, déterminons dans notre cœur d’arrêter de jouer aux jeux dangereux qu’offre la religiosité, un cancer pour le croyant.

Comme nous avons fais confiance au Seigneur Jésus pour le pardon de nos péchés quand nous sommes nés de nouveau,nous devons encore lui faire confiance pour les péchés de chaque jour jusqu’à la fin.

Défi de la semaine

Déterminons de faire mourir la fameuse «image» de l’apparence extérieure pour devenir vrais dans notre vie chrétienne et marcher dans l’honnêteté et la vérité.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

0 commentaire
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
LANDRY GNONHANLOU LE CULTE
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...