Comment rencontrer Dieu ?

Comment rencontrer Dieu ?

Quel mot résume le but de la Bible ?

C’est « RENCONTRER », le but de la Bible est de « rencontrer Dieu », et ça, c’est une certitude…

Comment rencontrer Dieu ? La Bible nous dit qu’Il n’y a qu'un seul moyen : la repentance. Dans ce sketch, une personne passe son examen du permis de conduire, seulement, tout ne va pas se passer, comme elle l’entend …

Qu’est-ce que la repentance ?

Examen de conduite

Examinateur : Bonjour monsieur, installez-vous. Vous allez passer l’examen du permis de conduire, passez-moi votre dossier, s’il vous plaît, (le conducteur lui donne), merci. Alors, vous êtes monsieur Fanfaron.

Conducteur : C’est cela. (Il met sa ceinture, il démarre et commence à conduire).

Examinateur : Mais attendez ! Je ne vous ai pas dit de partir.

Conducteur : Je sais, mais je n’ai pas de temps à perdre.

Examinateur : Dès fois, il vaut mieux prendre son temps, plutôt que d’aller trop vite. Je vous ferais remarquer, que vous n’avez pas pris le temps de régler vos rétroviseurs.

Conducteur : Je le fais toujours après le départ.

Examinateur : Mais, c’est dangereux.

Conducteur : Peut être, mais je m’en moque. Et puis, je vous ferai remarquer, que j’ai mis ma ceinture.

Examinateur : C’est vrai, la ceinture c’est important, mais régler les rétroviseurs, c’est encore plus important. C’est ce qui vous permettra de bien vous intégrer dans la circulation. Mais pourquoi vous dépassez cette voiture ? Vous n’avez pas vu la ligne blanche !

Conducteur : Si, mais regardez, j’ai le temps.

Examinateur : Faites attention à celui qui vient en face !

Conducteur : Mais il est fou, il va trop vite.

Examinateur : Attention ! (Il tape la voiture à droite et casse le rétroviseur). Mais vous êtes hyper dangereux ! En plus, vous avez cassé le rétroviseur droit.

Conducteur : C’est rien, celui de droite, il ne sert à rien.

Examinateur : S’il y en a un, c’est qu’il sert à quelque chose. Vous allez un peu vite là. Non, mais ralentissez ! Vous ne voyez pas le « STOP » ?

Conducteur : Si, mais il n’y a rien en face.

Conducteur : Et sur la droite et la gauche, vous y avez pensé ?

Conducteur : Mince ! C’est vrai, de toute façon, c’est trop tard, on va trop vite, tant pis, j’accélère. Ça va être chaud. (Il passe le croisement, sans accident). C’est passé. Ah ! Ah ! J’aime bien ça, j’aime prendre des risques.

Examinateur : S’il vous plaît, arrêtez-vous.

Conducteur : Pourquoi ? On s’amuse bien.

Examinateur : On n’est pas là, pour s’amuser.

Conducteur : C’est bien beau tout ça, maintenant on est à un croisement. Alors, je vais où ?

Examinateur : Bon d’accord, je vous laisse une seconde chance. Prenez la petite rue qui monte, à droite. (Le conducteur tourne à gauche). Mais, ce n’est pas possible, vous le faites exprès. Pourquoi, vous avez tourné à gauche ?

Conducteur : Pourquoi pas ?

Examinateur : Ne me dites pas, que vous confondez la droite et la gauche.

Conducteur : Non, je n’avais pas envie de tourner à droite. La rue de gauche est beaucoup plus large que celle de droite.

Examinateur : Elle est peut être plus large, mais vous n’avez pas vu le panneau, qu’il y avait à l’entrée de cette rue.

Conducteur : C’est un panneau « IMPASSE », mais ce n’est pas une impasse, regardez comme la chaussée est large.

Examinateur : C’est vrai que la chaussée est large, mais s’il y a un panneau « IMPASSE » à l’entrée de la rue, c’est que c’est une impasse, un point c’est tout.

Conducteur : Une impasse ! Mais vous n’y connaissez rien. Regardez cette grande ligne droite. Une impasse, laissez-moi rire. Ah ! Je rigole. Allons-y, nous allons voir ça.

Examinateur : D’accord, nous allons voir ça... La route commence à se rétrécir.

Conducteur : Oui, mais regardez là-bas, il y a un virage. Je suis sûr qu’après le virage, la route redeviendra comme avant. Vous allez voir.

Examinateur : Allez-y, prenez le virage.

Conducteur : J’y vais, vous voyez (il s’arrête), il y a…

Examinateur : Une impasse.

Conducteur : Mince, vous aviez raison. (Il se trouve bête et essaie de réagir). Mais, si on…

Examinateur : Si on, quoi ?

Conducteur : Si on, non, mince, c’est vrai, je suis bloqué. 

Examinateur : Alors, vous faites quoi, maintenant ?

Conducteur : J’ai été stupide, il y avait ce panneau, « IMPASSE ». Pourquoi, je n’ai pas voulu, vous écouter ?

Examinateur : Il n’y a que vous, qui pouvez répondre à cette question.

Conducteur : Bon, je vais faire demi-tour, pour reprendre la bonne direction.

Examinateur : C’est votre première parole sensée.

Conducteur : Mais dites-moi, ce n’est pas facile de faire demi-tour. Il faut manœuvrer.

Examinateur : En plus, il n’y a pas beaucoup de place, dans l’impasse où vous vous êtes mis.

Conducteur : Ça y est. Maintenant, je peux repartir. (Ils roulent)…Voilà, le « STOP ».

Examinateur : Non, mais, en plus vous vous arrêtez au « STOP ». Mais c’est bien, on a enfin compris.

Conducteur : Je vais où, maintenant ?

Examinateur : Où vous voulez ?

Conducteur : Mais, c’est que je ne sais pas où je dois aller.

Examinateur : On va prendre la rue, que vous auriez dû prendre tout à l’heure. Prenez la petite rue qui monte à gauche.…….. Mais, c’est bien, vous vous arrêtez même au feu rouge…….. Tournez à gauche (le conducteur met son clignotant). En plus, vous mettez votre clignotant. Bon, l’examen de conduite est terminé, alors arrêtez-vous là et garez-vous ici. (Le conducteur se gare). Coupez le moteur de la voiture… Alors honnêtement, qu’est-ce que vous pensez de votre prestation ?

Conducteur : Disons, au début, je ne respectais rien, je ne pensais qu’à moi, sans penser aux autres. Et surtout, je ne suivais aucune de vos directives. Parce que je n’aime pas, que l’on me dise ce que je dois faire. Mais, j’aurais dû vous écouter, comme cela, je ne me serais pas perdu.

Examinateur : Vous avez tout à fait raison. Bon, en ce qui concerne l’obtention du permis de conduire, inutile de vous dire que vous ne le méritez pas.

Conducteur : Effectivement, je ne le mérite pas.

Examinateur : Au moins, vous reconnaissez vos torts.

Conducteur : Honnêtement, je suis obligé.

Examinateur : Bien, tenez, c’est votre permis de conduire.

Conducteur : Mais, je ne le mérite pas.

Examinateur : Mais ce n’est pas moi qui vous le donne.

Conducteur : Ah ! Bon, mais c’est qui ?

Examinateur : C’est quelqu’un qui a passé ce permis, à votre place. Et il m’a dit, s’il reconnaît ses torts, et s’il accepte de changer sa conduite, tu lui donneras le permis, que j’ai obtenu pour lui.

Conducteur : Mais, c’est incroyable cette histoire. Mais pourquoi, il a fait ça pour moi ?

Examinateur : Parce qu’il veut devenir, votre ami.

Conducteur : Et il s’appelle comment ?

Examinateur : Il s’appelle Jésus.

Conducteur : Mais dites-moi, il est où ? Je veux le connaître.

Examinateur : Pour le connaître, c’est simple. En plus, de vous donner son permis de conduire, il vous laisse le moyen de le connaître, en vous donnant ce livre (une Bible). Ceci est son code de la route.

Conducteur : Faites-moi voir, « la Bible », mais dites-moi, qu’est-ce qu’il a de spécial, ce code de la route ?

Examinateur : Si vous suivez toutes ses règles de conduite, cela vous évitera bien des ennuis, durant votre route. En plus, ce livre, c’est bien plus qu’un code de la route. C’est aussi, un merveilleux guide de la route. Il vous indiquera, les directions que vous devez prendre, tout au long de votre chemin.

Conducteur : C’est formidable, il est super Jésus.

Examinateur : Évidemment, et si des fois, vous ne respectez pas son code de la route, il vous rappellera à l’ordre. Si, par faute d’inattention, ou volontairement, vous vous trompez de direction, il vous arrêtera. Et là, si vous reconnaissez votre erreur et que vous acceptez de faire demi-tour, il vous aidera à reprendre le bon chemin. Dès fois, il permettra des accidents, qui ne seront pas de votre faute. Mais à cause d’autres personnes, pour qu’à votre tour, vous puissiez les aider, à reprendre le bon chemin. 

Conducteur : Mais, ce bon chemin, il se termine où ?

Examinateur : Cet ami a pour chacun de nous, une direction particulière pour notre vie. Mais l’issue qu’il veut pour nous tous, c’est la même. Il veut nous amener chez lui, « au Paradis ».

Conducteur : Mais c’est super.

Examinateur : Seulement attention, ne croyez pas que tout va être facile. Au contraire, la route par laquelle il va vous faire passer n'a rien d’une belle autoroute. Ce seront des routes de montagnes, avec des virages étroits et de forts dénivelés. D’ailleurs, il le dit lui-même, que « c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans son royaume. » (Actes 14 verset 22)*.

Conducteur : Là, c’est beaucoup moins réjouissant.

Examinateur : Mais ce qu’il y a de rassurant, c’est que cet ami, ne vous laissera jamais tomber. Il sera toujours fidèle. Et il vous donnera toujours la force, de continuer sur son chemin, qui a pour but : « le Paradis ».

Conducteur : Seulement, pour atteindre ce but, il faut obéir à ses règles et suivre ses directions.

Examinateur : Effectivement, vous avez tout compris. Alors maintenant, que vous avez son permis de conduire, surtout ne le perdez pas. Parce que son permis, c’est le passeport pour entrer dans « son royaume ».

Conducteur : D’accord, j’ai bien compris. Je vais bien en prendre soin, alors. Merci beaucoup, et peut-être à une prochaine fois.

Examinateur : C’est possible, peut être qu’un jour, nos routes se croiseront à nouveau, au revoir.

Fin

*Extrait de la Bible, version Louis Segond 1910

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
8 commentaires