Adultère et crucifixion !

Adultère et crucifixion !

 « Jésus, portant sa croix, arriva au lieu du crâne,
Qui se nomme en hébreu Golgotha.
C’est là qu’il fut crucifié. Pilate fit une inscription, qu’il plaça sur la croix :
‘‘Jésus de Nazareth, roi des Juifs.’’
Beaucoup de Juifs lurent cette inscription,
Parce qu’elle était en hébreu,
en grec et en latin. 
»
(Jean 19: 17à 20)


Mais que veut donc dire le titre de cet article ?
*En Jean 8 :1 à 11, Il est parlé de la Femme adultère…Mais les scribes et les pharisiens voulaient qu’elle soit lapidée, non pas crucifiée !
*En Jean 8:59 « Ils prirent des pierres pour les jeter contre Jésus. » Jésus n’était pas adultère et ne fut pas lapidé, Il fut crucifié ! (Marc 15:25) D’ailleurs, Jésus était sans tâche, sans péché. (1 Pierre 1:19)
*Des recherches sur la toile ne font apparaître qu’un seul cas d’adultère où la crucifixion a été la sentence… Mais c’est de la fiction : Un film ‘‘Les Amants crucifiés’’ (Allo Ciné 1954)
Mais pourquoi, alors, un tel titre ?
*D’un écrit, il faut savoir que le titre lui donne son identité ; il sert à informer le futur lecteur et doit susciter sa curiosité et son intérêt.
Le titre d’un livre est primordial pour sa commercialisation comme pour sa compréhension.
*D’une personne, le titre donne sa qualification, son rang social ou son rang de noblesse. Il permet de savoir de prime abord comment se comporter en sa présence.

*Sur l’inscription écrite par Pilate pour la crucifixion de Jésus, le Nom du condamné est mentionné : Jésus de Nazareth ; Sa Qualité (qualification) est nommée : Roi des Juifs ; Et pour la compréhension de tous, l’épitaphe est dans trois langues usuelles : Hébreu, Grec et Latin.
Tout un chacun savait de ce fait, par ce titre, qui était le supplicié…Mais l’omission fatale, cruciale fut « qu’Assurément, cet homme était Fils de Dieu. » (Marc 15:39)
Nous le voyons, le titre d’une histoire et particulièrement celui d’une tranche de vie passée, mais/et surtout, le titre d’une Vie à venir (éternelle) se doit être criant de Vérité, introduire le récit qui sera exprimé !

Mais dans ce titre : ‘‘L’Adultère crucifié !’’
Il n’est ni question de crucifier les personnes adultères, ni question d’un crucifié pour laver l’adultère… (Bien que, Actes 22:16) Il est question par ce titre d’attirer l’attention d’un maximum de lecteurs potentiels à la teneur de cet écrit.
Un titre pour accrocher le lecteur car nous avons constaté qu’un article nommé ‘Adultère’ attise la curiosité ou l’intérêt de 14000 lecteurs quand un autre intitulé ‘Crucifié’ n’engage celle de seulement 2700 liseurs… Source ‘Top-Chrétien/écrits lerdami’.

Serait-ce alors que nous sommes plus concernés par la question de l’adultère que par la question de la crucifixion ?
Ce site de confession chrétienne (Section Top Famille) n’est-il pas parcouru par des Chrétiens ? (sinon sympathisants). Le Croyant du 21è siècle est-il plus concerné par les faits de société que par le fondement même du Christianisme ? Il est vrai que les chiffres peuvent dire que ce que l’on veut bien leur faire dire…
Mais étonnant, tout de même, que les thèmes ‘de l’infidélité, de la maladie, de la peur, de satan, de la discorde’ soient (bien) plus appréciés que les thèmes de ‘chrétienté et crucifixion’. (Entre-autres)

Que serait le Christianisme sans la Croix ?
Voici un extrait de la confession de foi d’une Dénomination Chrétienne :
« Nous croyons au sacrifice de la vie parfaite de Jésus offerte une fois pour toutes sur la croix, et par lequel nous avons le pardon de nos péchés, la réconciliation avec Dieu, pour que nous ayons la vie éternelle. Nous croyons à sa résurrection d'entre les morts, à son ascension corporelle auprès de son Père, à son autorité suprême, et à sa médiation auprès du Père en faveur des hommes. »
Il existe des églises où le message de la Croix est devenu ‘ringard’
Il existe des églises où la croix n’apparait plus aux yeux des Fidèles.
Il existe des églises où la croix est devenue objet de décoration.

Le titre de cet article a la mission de rappeler, s’il est besoin, la source fondamentale de la Rédemption.

Le titre de notre témoignage est-il l’avant-propos de notre vie chrétienne ?
« Regarde ô Dieu, si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l’éternité ! » (Psaumes 139:24)

« Je confesse que le titre (Mon MOI) que je donne à voir à l’entendement de mon prochain est bien erroné. »
0 commentaire