Arrête de pleurer !

Arrête de pleurer !

 « Arrête de pleurer ! » « Tu pleures comme un bébé ! »  « Un garçon, ça ne pleure pas ! »
« T’es un grand, tu n’as pas pleuré ! » « Y'a que les filles qui pleurent ! » « Tu pleures pour ça ?! »

« C’était douloureux et tu n’as pas pleuré. Tiens, un bonbon pour te récompenser ». C’est ce que mon fils a entendu d’un adulte bien attentionné il y a peu de temps. Il était aux urgences pédiatriques et l’examen était douloureux. Mais pourquoi les pleurs doivent être cachés, oubliés ?
Je pense que les pleurs gênent les personnes qui nous entourent. Elles sont mal à l'aise de devoir recevoir ces larmes.
Dieu nous a créé avec des larmes, des pleurs, des sanglots, des émotions… On peut pleurer de joie, de douleurs, de tristesse, de colère, de fatigue…

Dans Jean 11:35 il est écrit : « Jésus pleura. » C’est le verset le plus court de la Bible. Il est composé de deux mots. Seuls mots importants. Qu’il est bon que ce verset soit aussi court. Si d’autres mots avaient complété cette phrase, le sens aurait été noyé. Il est simple, beau et nous rend libre. « Jésus pleura. ». Je peux donc moi aussi pleurer.

En interdisant à un enfant de pleurer, on l'empêche d’exprimer ses émotions et il peut par la suite avoir du mal à les définir. Encouragez vos enfants à mettre des mots sur leurs émotions. Dites-leur qu’ils peuvent pleurer s’ils sont tristes, quand ils ont mal… Même Jésus a pleuré. Que c’est rassurant et fortifiant.

Au 21ème siècle, faisons tomber les barrières érigées par des idées fausses : si Jésus, pleinement Dieu et pleinement homme fort d’une trentaine d’années (il était charpentier) pouvait être ému de compassion et pleurer ; alors nos filles, nos fils, nos maris, nos épouses, nos amis… peuvent pleurer !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires