Avez-vous peur de réveiller Jésus ?

Avez-vous peur de réveiller Jésus ?

Alors que les disciples traversent le lac de Tibériade avec Jésus, une tempête se lève et les menace tous de chavirer. Les bourrasques sont si violentes que l’eau passe par dessus bord et la barque prend l’eau. Alors qu’ils ont dû, au préalable, écoper désespérément, ils ont la bonne idée de secouer Jésus, dormant à poings fermés sur un coussin à l’arrière de la barque.
Lire l’histoire dans Marc 4.38.

Avez-vous déjà connu des tempêtes dans votre vie ? Des tempêtes "alerte rouge" qui vous ébranlent si fort qu’il ne vous reste plus rien à faire, sinon…

Sinon, quoi ? Couler ?!

Pourquoi Jésus dort-Il ?

Certainement Jésus était-il fatigué de sa journée, après avoir enseigné, guéri les foules.  Aussi s’était-il endormi sur un coussin, paisible, au creux de la barque : pas le moins du monde inquiété ni dérangé par les flots tumultueux.

Cela m’a fait réfléchir à ma propre barque, bien souvent bousculée par les orages. Pas vous ? Parfois, nous traversons des lacs miroitants, des mers d’huile, et soudain, une tempête se lève, menaçant de nous renverser.

Où se trouve Jésus ? Dans la barque ! C’est déjà une très bonne nouvelle ! Mais pourquoi dort-il ?
En dehors des raisons évoquées ci-dessus, il en existe peut-être d’autres, qui n’ont rien à voir avec les conditions de Jésus, mais avec nous : s’il dort, peut-être cela vient-il de nous ? Mais pourquoi Jésus finit-Il par s’assoupir parfois dans nos vies ?

  • Parce que nous ne lui parlons pas ou si peu ?
  • Parce que nous sommes sans aucun doute très (pré)occupés ?
  • Parce qu’on n’ose pas le déranger ?
  • Parce qu’on cherche par tous les moyens à se débrouiller tout seul ?

Nous savons très bien, vous et moi, que Jésus ne dort jamais ; il veille. Même “endormi”, Jésus n’est pas absent : il est toujours là, dans notre barque. Dans le tumulte ou le chaos de nos vies, il n’attend qu’un seul geste de notre part : qu’on le réveille !

Eh, Jésus, tu dors ?

Cette phrase, je l’ai déjà entendue… et cela m’a réveillée…

- Eh… Lisa, tu dors ?
- Ben, plus maintenant ! Pourquoi ?

Quand vous avez besoin d’aide parce que l’eau monte dangereusement, n’attendez pas le dernier moment pour réveiller Jésus. Quelle que soit votre difficulté :

  • Familiale : vos enfants vous échappent, ils ne vous écoutent plus, ils n’en font plus qu’à leur tête et les éclairs traversent vos repas avec des grondements de voix
  • Conjugale : votre couple traverse des creux de 10 m : mensonges, rejet, indifférence
  • Financière : vous êtes au chômage, ou à temps partiel, vous ne savez plus comment éponger vos dettes ni comment remplir vos filets pour subvenir aux besoins de votre famille
  • Relationnelle : vous ne vous entendez plus avec vos collègues ; les “crasses” et les critiques s’abattent comme des pluies torrentielles
  • Physique : votre santé est atteinte, votre horizon s’est assombri depuis que vous êtes malade; votre corps, votre âme sont déchirés par la douleur

Lâchez seaux et balais : écoper l’eau qui monte ne sert plus à rien. Il est urgent de réveiller Jésus.

C’est très bien également de chercher d’autres solutions ; pourquoi pas auprès des hommes. Seulement, parfois, c’est insuffisant :“Sans moi, dit Jésus, vous ne pouvez rien faire !” (Jean 15.5) ou encore : “Le secours de l’homme n’est qu’illusion !” (Psaumes 60.13). Car Jésus désire tant qu’on le réveille !

N’attendez pas de couler pour réveiller Jésus !

  • Sentez-vous que la situation vous échappe, que vous ne parvenez plus à contrôler le gouvernail dans les eaux furieusement agitées ? Réveillez Jésus !
  • Vous avez enfin pris conscience que vos tentatives de sauvetage sont vaines ou insuffisantes ? Réveillez Jésus !
  • Votre vie prend l’eau de partout, vous êtes sur le point de sombrer ? Réveillez Jésus !

Souvenez-vous qu’à n’importe quel moment vous pouvez “déranger” Jésus ; il est toujours présent, prêt à ramener le calme dans votre vie afin que vous puissiez naviguer dans les eaux paisibles.

Chut, tais-toi !

Il se réveilla, menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! ». Le vent cessa et un grand calme se fit. (Marc 4.39)

3 mots de Jésus, cela suffit, et votre orage s’enfuit !

Le retour du soleil et le bleu du ciel feront renaître le sourire sur votre visage. Cette paix qui dépasse notre compréhension descend aussi soudainement que la tempête disparaît.
Demandez à Dieu qu’il ordonne à vos tempêtes de tomber. Ne veut-il pas que nous vivions chacun dans la paix, dans son repos ?

Ne laissons aucune circonstance de notre vie endormir Jésus dans notre vie.

Le seul moyen de le réveiller :

  • C’est de lui parler
  • D’avoir une vraie relation avec lui
  • D’engager des tête-à-tête quotidiens, constants avec lui

Qu’aucune circonstance de votre vie ne maintienne Jésus endormi dans votre vie : réveillez-Le !

N’attendons pas que notre situation empire ni de couler pour crier à Dieu ! Nous avons toujours en lui un puissant secours. Nous l’appelons en dernier recours, parfois, alors qu’il devrait être le premier.

Je veux le remercier, avec vous ici, pour toutes les fois où il s’est dressé, dans ma barque, pour ordonner aux tempêtes de s’éloigner. Voulez-vous en faire autant ?

“Merci, Jésus, d’être mon secours dans la tempête et qu’aucune n’est trop menaçante pour que tu ne puisses rétablir la paix dans ma vie. Amen.”

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

13 commentaires