Besoin d’humilité

Besoin d’humilité
Quand l’orgueil remplit le cœur d’un homme, sa ruine est proche. Avant d’être honoré, il faut savoir être humble. — Proverbes 18.12

Un jour, ma meilleure amie m’a envoyé une méditation qui parlait de l’orgueil. C’était l’histoire d’Andy, un jeune homme qui voyait souvent son professeur passer la serpillère. Curieux, Andy avait demandé à son professeur ce qu’il faisait : « Pourquoi lavez-vous si souvent le sol ? » Le professeur avait alors expliqué à Andy qu’une amie était venue lui demander conseil parce qu’elle avait un problème. Il lui avait proposé plusieurs solutions qui l’avaient réjouie. Elle sentait qu’elle allait pouvoir régler son problème. Quand son invitée est repartie, le professeur a commencé à se sentir fier de lui et de sa sagesse. Il a commencé à se rappeler toute la sagesse dont il faisait preuve et combien les autres le respectaient pour ça. Mais tout à coup, il s’est rendu compte qu’il était devenu arrogant. C’est pour effacer cette arrogance qu’il passait la serpillère à plusieurs reprises, comme signe de sa repentance.

En écoutant son professeur, Andy s’est rendu compte qu’il avait vécu le même genre de situation. Il a réfléchi aux différentes formes d’orgueil et en a défini trois. La première forme est causée par l’argent. Elle est facile à voir, les gens en question affichent leurs richesses. La deuxième forme est causée par l’intelligence. Elle est plus dure à déceler. Les personnes concernées ont du mal à accepter le retour et les remarques d’autres personnes car elles considèrent que leurs idées sont les meilleures. La troisième forme est causée par les bonnes actions. C’est l’orgueil le plus difficile à discerner. Il commence par un bon sentiment, mais petit à petit il nous fait croire que nous sommes les personnes les plus généreuses du monde.

L’orgueil peut nous empêcher d’être unis en Christ. Rappelons-nous qu’il faut de l’humilité pour être unis.

Seigneur, nous avons besoin que ton Saint-Esprit nous enseigne chaque jour comment rester humbles devant toi et devant les hommes. Amen.

Georry Nefiantuty, Indonésie.
Texte extrait d’un livre de Compassion International (avec autorisation).

SEL

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

8 commentaires