Bonne année, bonne santé !

Bonne année, bonne santé !

Janvier, c’est le mois des « bonnes résolutions ». Et je n’échappe pas à la tradition. J’aime d’abord  faire le bilan des douze mois passés, devant Dieu. Je sors mon carnet de méditations et de prières et je le feuillette. Je n’oublie pas d’écrire de grands « MERCI » devant tous les exaucements reçus. Je pose aussi des points d’interrogation ici et là. 

Je revois la liste que j’avais dressée de mes attentes, de mes projets, de mes défis pour l’année qui vient de s’écouler. Je me réjouis des victoires remportées et je réfléchis sur les échecs essuyés. Puis, je dresse une nouvelle liste de buts à atteindre. Certains points sont récurrents d’année en année : bouger davantage et perdre du poids. 

Ah lala ! Que c’est dur, après la ménopause, de garder la ligne et de maîtriser le taux de sucre et de cholestérol dans le sang ! La santé est une de mes principales préoccupations. Ne dit-on pas : « quand la santé va, tout va »

A ce sujet, j’aimerais vous partager la lettre que la Fraternité de Médecins-Psychologues a adressée à ses patients en 1983 :

Nous le savons maintenant, beaucoup de maladies ont pour origine des difficultés de relations. L’homme est un tout et notre corps enregistre à sa manière les fluctuations, les joies, les manques dans nos relations avec les autres et nous-mêmes. Ainsi pour votre santé, laissez-nous vous dire qu’il est peut-être encore plus urgent et nécessaire de vous réconcilier avec les autres et avec vous-mêmes que d’acheter plus de médicaments ! Les manques de paix, les tensions, l’absence de confiance et de miséricorde… bref les carences de l’amour sont les véritables poisons de notre santé. « Moins de médicaments et plus de miséricorde » : voilà ce que nous vous souhaitons pour l’année qui vient. 

Ecrire une lettre importante… faire paisiblement la vérité… se réconcilier… pardonner à sa femme, son fils ou ses frères… prendre du temps pour s’écouter soi-même et accepter tel ou tel échec… Voilà les ordonnances que nous osons faire.

De quoi réfléchir ! Pour une meilleure santé tridimensionnelle (corps, âme, esprit), je comprends qu’il faut m’ouvrir,  davantage encore, à l’amour de Dieu : je serai alors mieux en mesure de m’aimer moi-même et d’aimer mon prochain. 

  • Y a-t-il des relations endommagées qui ont besoin d’être restaurées ? 

  • Quelle démarche pourrai-je entreprendre qui devienne source de libération et de guérison émotionnelle et physique, pour tous les partis ? 

N’est-il pas écrit : « Le Seigneur vous a pardonné : vous aussi, pardonnez-vous de la même manière. Et, par-dessus tout cela, revêtez-vous de l'amour qui est le lien par excellence. Que la paix instaurée par le Christ gouverne vos décisions. Car c'est à cette paix que Dieu vous a appelés pour former un seul corps.» ? (Colossiens 3.13-15)

Qui serait prêt à se joindre à moi pour prendre, en cette nouvelle année, la résolution du pardon et de la réconciliation ?

Cher(e) ami(e), je souhaite que tu prospères à tous égards et que tu sois en aussi bonne santé physique que spirituelle (3 Jean 1.2)

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com

Cathy est mariée au pasteur Jean-François Gotte. Ils ont élevé six enfants. Elle a écrit de nombreux livres - méditations quotidiennes, albums d’enfants, BD, recueils de poésie… - que vous retrouverez sur le site https://www.cdlr.fr/editions.

Nous vous recommandons, Legacy, la vallée de la louange, 365 méditations telles des « petits papiers » rassemblés : trésor de sagesse accumulé au fil des ans, issu de lectures, d’expériences et d’étude.

 


Intimacy, La Vallée de la bénédiction

Mais également, Intimacy, La Vallée de la bénédiction. Sous forme de méditations quotidiennes, Cathy ouvre la porte sur son jardin privé : son enfance, sa découverte de son papa céleste, ses luttes contre le rejet, la pauvreté, la maladie, ses doutes, les joies et les douleurs du ministère, de la maternité et la fidélité de Dieu de sorte qu’elle peut témoigner qu’elle marche dans la vallée de la bénédiction. 

4 commentaires