« C’est moi, n’aie pas peur, je suis avec toi … » 2è partie

« C’est moi, n’aie pas peur, je suis avec toi … » 2è partie
M’approcher de Dieu est mon bien, déclarait Asaph dans le Psaume septante-trois. David cherchait Dieu dès l’aurore et son âme comme une terre aride et altérée sans eau avait soif de Lui (Psaume 63.1). Comme les fils de Coré puissions-nous dire en exprimant l’état de notre âme :

Comme le cerf brame après les courants d’eau, ainsi mon âme crie après toi, ô Dieu ! Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant.
(Psaume 42.1-2).

Or notre communion est maintenant avec le Père et le Fils (1 Jean 1). Le Fils du Dieu vivant et vrai nous donne de connaître le Père (Matthieu 11.27) et de jouir d’une relation et d’une intimité inconnue et impossible aux croyants de l’Ancien Testament. L’Esprit Saint, étant en chaque chrétien né de nouveau, nous communique les choses qui concernent le Fils et nous donne d’établir une relation directe avec Dieu.

Jésus attend donc de chacun de ses rachetés qu’il recherche sa présence effective dans sa vie; au lever, au coucher, au travail, dans les moments de repos et même dans les veilles de la nuit. Une pensée de reconnaissance, une prière, un mot, un merci, tout cela vient alimenter une relation bénie avec le Sauveur qui lui ne nous oublie jamais et ne fait jamais défaut!

Nous sommes si vite distraits ou accaparés par les soucis. Notre vie est parfois comme cette partie de champ où les épines croissent et viennent étouffer ce qui s'efforce de croître afin de porter du fruit. Pourtant Jésus est à nos côtés, invisible mais bien présent, prêt à nous ouvrir à sa communion, la divine et bienfaisante présence de celui qui vient nous dire de ne pas craindre et d’avoir bon courage. Ce dont nous avons tant besoin dans l’attente d’être introduits par lui-même dans la maison du Père selon sa fidèle promesse (Jean 14).

Cette relation se vit plus qu’elle ne se commente. Elle est même incompréhensible pour ceux qui sont étrangers à la foi, et, comme la parole de la croix, la présence de Jésus ressuscité à nos côtés est tout aussi folie et auto-persuasion pour eux. Mais pour nous, qui connaissons le Ressuscité, c’est la source véritable et réelle de toutes les bénédictions de Dieu.

Ô Jésus, jouir de ta présence,
De ton amour merveilleux, l’essence;
C’est la source du seul vrai bonheur,
De ta paix qui suffit à mon cœur.


Jésus, tu es avec moi. Même au travers des tentations et des épreuves, ta main me soutient et ton amour m’enrichit de tout ce dont j’ai besoin. Parfois, j’oublie de regarder à toi et le jour devient une nuit, les heures s’écoulent en vain et sont stériles. Je ressens un vide en moi. Mais voilà que ta voix se fait entendre et que je réalise mon égarement, ma sottise, mon ingratitude et que je reviens à toi qui ne m’a jamais délaissé. Au contraire, à chaque instant tu pries et tu intercèdes pour moi auprès de ton Père (Romains 8.34). Au plus fort de mes craintes, tu viens à moi et tu me dis d'avoir bon courage car tu es avec moi (Marc 6.50), comme tu l'as toujours été.

Ô Jésus,
que ta présence soit pour moi une réalité quotidienne
une source intarissable de consolation, de joie, de paix,
au milieu des circonstances diverses de ma vie.




Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires