Comment annoncer l'évangile aux enfants N°11

Comment annoncer l'évangile aux enfants N°11
Le serpent

Siffus, serpent fort gourmand, dédaigne la cuisine de sa femme. Un jour, il s’introduit par un trou dans le poulailler pour y voler l’œuf que Cot-Cot vient de pondre. Il l’avale d’un coup. Son butin forme une belle bosse sur son corps allongé. Au moment où Siffus cherche à repasser par le trou, cette grosseur le retient. Il se débat et, ô délice, l’œuf s’écrase, ce qui lui permet de s’enfuir par l’étroit boyau.

Le lendemain et les jours suivants, il agit de même. Furieuse, madame Siffus lui fait aigrement remarquer les risques énormes qu’il encourt; mais en vain ! Au bout d'un certain temps, le paysan s’aperçoit que Cot-Cot ne pond plus ! Que se passe-t-il ? Les traces sinueuses qu'il découvre sur le sol lui mettent la puce à l'oreille. Il prend alors un œuf, le fait bouillir et le dépose sur la paille. Siffus est de retour. Sans méfiance, il gobe son œuf, s’étonnant pourtant de le trouver si chaud. Cot-Cot doit avoir de la fièvre, se dit-il. Au moment de repasser par son trou, il se retrouve coincé comme à l’accoutumée. Fouettant de sa queue le sol, il se débat comme un fou; rien n’y fait ! Alerté, le paysan se précipite et armé d’un bâton, il assomme notre serpent.

Le soir, madame Siffus voit passer son mari... dans la gueule de dame Hyène ! «Regardez, mes enfants, ce qu’on gagne à faire le mal, dit-elle à ses serpenteaux. Que l’exemple de votre père vous serve de leçon !»

Cette histoire a un côté fascinant. Siffus, animal redouté, n’attire pas la sympathie. Chacun attend avec malice que le voleur se fasse prendre. Bien que dramatique, sa juste punition permet à madame Siffus d’instruire ses petits.

La leçon s’inscrira dans le cœur des auditeurs. S’il n’est pas aisé de parler du jugement et de la mort à des enfants, dans cette aventure, c’est le sentiment de justice qui est mis en évidence. Cette parabole illustre Romains 6:23b: «Ce qu’on gagne à faire le mal, c’est la mort.» Elle peut introduire l’histoire d’Acan ou celle d’Ananias et de Saphira Josué 7, Actes 5.


Jésus-Christ est mort et ressuscité pour nous


Dieu ne nous a pas abandonnés à notre triste sort. Il a vu notre souffrance et notre situation sans issue. Il a promis d’envoyer un Sauveur qui se chargerait de nos fautes. La croix, c’est le cœur de l’Evangile. Nous pouvons la résumer ainsi : par amour, un innocent accepte d’être puni à la place d’un coupable.

- Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
- Le Christ lui-même a souffert la mort pour les péchés. Lui l’innocent, il est mort pour des coupables, afin de vous conduire à Dieu.
- Dieu prouve son amour envers nous : lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. Jean 15 :13, 1 Pierre 3 :18, Romains 5 :8

Jésus prend notre péché et sa punition pour nous revêtir de sa justice.

Mise en page de Marianne Dubois

Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site :
www.carlobrugnoli.net

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires
  • Dondivin Il y a 6 années, 4 mois

    Effectivement, Jésus nous a donné sa vie afin que nous la communiquions aux autres, en commençant par nos propres enfants. Il veut aussi que cela se fasse de manière surnaturelle grâce à la puissance de son Esprit en nous: http://experiencesurnaturelle.com/
  • Strasbourgeoise Il y a 6 années, 4 mois

    Tel est pris qui croyait prendre! J'imagine déjà la réaction des enfants : " qu'il est bête ce serpent!"; pas de s'être fait prendre au piège mais de n'avoir pas soupçonné que le fermier serait capable de le piéger!
  • hihetrona Il y a 6 années, 4 mois

    Dans le couloir de la mort, où aucun ne serait épargné, tu viens nous montrer la porte de sortie en te sacrifiant pour nous. Et c'est en apaisant la colère du Père que tu lui demande de nous accepter. Seigneur, qui d'autre peut le faire, un si parfait amour pour nous et particulièrement pour moi. JÉSUS, MERCI
  • Afficher tous les 4 commentaires