Comment crois-tu en Dieu ?

Comment crois-tu en Dieu ?

  Et Jésus dit : " Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas ; car le Royaume des Cieux est pour ceux qui leur ressemblent. "( Matthieu 19 : 14 )
J'ai à cœur de partager avec vous, l'histoire d'une petite cousine de 4 ans.
Rentrée des tropiques où elle avait passé les vacances avec ses parents, cette fillette, d'ordinaire dynamique et surprenante par sa vivacité d'esprit, semblait être devenue terne et taciturne et montrait des signes de fatigue anormale.
Conduite à l'hôpital sur les conseils de sa grand-mère, il s'est avéré qu'elle présentait un abcès au poumon.

Comme il avait reçu la Paix de Jésus, son père pu aborder la situation avec calme se souvenant que Jésus a dit :
" Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s'alarme point ". (Jean 14 : 27)
Malgré l'extrême gravité de la situation, son père demeurait dans la paix. Certainement inspiré par le Saint-Esprit, il a même partagé l’évangile avec sa fille, lui parlant de Jésus Christ qui est le chemin, la vérité et la vie et lui disant qu'en Christ, nous sommes plus que vainqueurs.
Il a pensé à ce que Jésus disait concernant Lazare : ... " cette maladie n'est pas à la mort ; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. " (Jean 11 : 4)
Ce père passa par des moments de découragement, de détresse même; mais, comme Abraham qui, " espérant contre toute espérance " crut avec espérance  que Dieu est fidèle (Romains 4 : 18), il crut. Cependant, se préparant à toute éventualité, il invita sa fillette à recevoir Jésus si elle souhaitait être sauvée car il s'appuyait sur cette Vérité qui affirme que " Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si  tu crois dans ton Coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. " (Romains 10 : 9)
Ce père insista sur le fait que pour être sauvé, il est nécessaire de croire en Jésus, qui est le seul chemin qui nous réconcilie avec Dieu.

La réponse de Camille me bouleversa et c'est sur elle que je médite.
- " Ce n'est que ça Papa ? ! ... C'est facile ! ... Alors je vais croire !!! "

Elle crut. Et, miraculeusement, quelques temps après, elle recouvra la santé.
C'est sur la Vérité, en effet, qu'elle s'était appuyée et non sur la réalité des circonstances qui passent.
Pour son père, ce fut un grand témoignage. Et ceci l'a conduit à éduquer ses enfants selon ce qui est écrit  : 
" Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre ;  et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas . " (Proverbes 22 : 6)
Certes, cela n'est pas difficile, en soi ... Pourtant, combien sommes-nous à continuer à raisonner lorsque la bonne nouvelle de Jésus vient frapper à la porte de notre cœur ? De même, combien sommes-nous à trouver des raisons pour ne pas croire en Jésus, alors que la Bible rappelle fermement ces paroles : 
Jésus lui dit : " Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. "(Jean 14 : 6)

C'est en méditant sur la réaction de Camille que j'ai compris pourquoi Jésus dit de devenir comme les petits enfants. Un petit enfant ne raisonne pas; il fait confiance; il accepte et ne remet pas en cause ce qu'on lui dit, il se laisse conduire.

Puisse Dieu nous accorder la Grâce d'être comme des petits enfants, nous laissant conduire par le Saint-Esprit, en toutes circonstances et en toutes les saisons de notre vie sur cette terre, pour toujours. En effet, Dieu l’Éternel a dit : 
" Car je connais les projets que j'ai formés sur vous ; projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance. " (Jérémie 29 : 11)

Ainsi, quand Lui, le Père, dit que Jésus est le chemin, il le sait. En tant que créateur, il connaît aussi le bon mode d'emploi que nous devons utiliser pour vivre dans ce monde où il nous a manifestés, selon ce qui est écrit : " Ce n'est pas vous qui m'avez choisi ; mais moi je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne ."(Jean 15 : 16)

Puisse ceci être notre lot quotidien, au nom de Jésus. Amen.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

7 commentaires