Comment faire l'œuvre de Dieu ?

Comment faire l'œuvre de Dieu ?

Nous sommes tous conscients que le jour de notre salut doit être le jour qui marque notre engagement dans l'œuvre de Dieu. Ce travail s'impose naturellement à nous. Comme nous avons reçu Jésus en nous par l'intermédiaire, par le service d'un chrétien ou d'une chrétienne, nous sommes conscients de la responsabilité que nous avons envers ceux qui n'ont pas encore donné leur cœur au Christ vivant, dans le témoignage, mais aussi dans la prière, dans la louange, dans l'intercession et dans l'amour fraternel. L'œuvre de Dieu est immense dans ce monde, et chacun de nous a sa part de travail, afin d'affermir le royaume de Dieu.

L'ordre que Jésus donne à ses disciples en Matthieu 28:19 est clair : « Allez, faites... ». Cette injonction n'est pas réservée aux pasteurs, ou aux évangélistes, mais elle est destinée à tous les disciples, sans exception. Bien sûr, tous ne sont pas appelés à monter sur une estrade pour haranguer les foules, et appeler des multitudes au salut et à la guérison au nom de Jésus. Mais tous sont appelés à exercer le don ou les dons reçus de Dieu par le Saint Esprit, pour prendre part à la propagation de la bonne nouvelle du salut en Jésus. J'aimerais que vous soyez convaincus que derrière toute victoire remportée sur l'ennemi par des pasteurs, il y a une équipe d'intercesseurs qui prie sans relâche. Sans ces prières ferventes, rien ne serait possible. La prière peut même amener Dieu à revoir ses plans, à modifier le cours de l'histoire d'une ville ou d'un pays, car rien ne lui est impossible. Chacun de nous a sa part dans l'œuvre que Christ nous a commandée d'exécuter en son nom, par la puissance du Saint-Esprit qu'il nous a envoyé.

Ceci établi, la question que je souhaite aborder ici est plus précisément celle-ci : « Comment dois-je faire l'œuvre que Dieu me commande d'accomplir ? » A cet égard, la lecture que je vous ai proposée, est très riche en enseignements.

Le roi David, était vraiment un homme de Dieu. Il était convaincu d'avoir quelque chose à faire au sujet de l'arche de l'alliance. Cependant, avant de prendre une décision définitive, il tient conseil avec les chefs, et avec tous les dirigeants (I Chroniques 13:1). Combien de nous ont eu à cœur d'accomplir un travail pour Dieu, et se sont engagés seuls, sans prendre conseil de qui que ce soit. La plupart du temps, de telles actions ne se terminent pas bien, même si Dieu est un Dieu de miséricorde. Même un guerrier confirmé, même un organisateur expérimenté, comme David, prend soin de s'entourer du conseil des anciens. Quelle que soit la tâche, petite ou grande, aucun de nous n'est appelé à servir de façon isolée, comme un électron libre portant de droite et de gauche son électricité, sans se soucier de la charge électrique de l'ensemble.

David prend ensuite le temps d'expliquer clairement, et de façon motivée, quelle est l’œuvre que Dieu a mis sur son cœur (I Chroniques 13:3). Je pense qu'il est bon et raisonnable de faire ainsi. Les décideurs de ce monde ne font pas autrement lorsque les actions qu'ils souhaitent mener ont une certaine importance pour l'avenir de leur entreprise. La venue de l'arche de l'alliance était quelque chose de capital pour le peuple hébreu. Cette arche représentait, en effet, la présence tangible de Dieu. Le rapatriement de ce monument sacré était donc pour le peuple choisi d'une importance vitale. C'est la raison pour laquelle, la proposition de David reçut l'approbation unanime du peuple rassemblé par ses soins (I Chroniques 13:4).

A ce moment là, David, qui, en consultant les anciens, avait bien commencé, n'a pas poursuivi en recueillant les informations nécessaires auprès des autorités religieuses qui l'entouraient. Il n'a pas consulté le livre de la loi de l'Éternel. Il a décidé lui même de l'organisation, du processus, et des modes opératoires que l'on devait appliquer pour exécuter l'œuvre approuvée par l'ensemble de la communauté. Entendons-nous bien, il n'est pas question de remettre en cause le retour de l'arche de l'alliance à Jérusalem. Cette décision correspondait parfaitement à la sainte volonté de Dieu. En ce qui concerne l'exécution, par contre, il en va tout autrement. David reconnaîtra d'ailleurs plus tard que l'arche de l'alliance ne devait être déplacée que dans des conditions très précises (I Chroniques 15 :2). Il a, en cet instant, simplement considéré que ses talents d'organisateur suffisaient pour que les plans qu'il avait mis en place soient ceux qui convenaient au déplacement de l'arche de l'alliance.

Bien sûr, certains talents humains peuvent être utiles. Mais Dieu possède une intelligence, une sagesse, et une volonté qui sont très au-dessus de tout ce que l'homme le plus compétent peut imaginer. C'est ici l'avertissement du Seigneur pour tous les organisateurs d'activités spirituelles ou religieuses : « Mes pensées ne sont pas vos pensées, et mes voies ne sont pas vos voies ».

Dieu est capable de montrer à chacun l'activité qu'il doit entreprendre.
Il est aussi capable de donner à chacun le mode opératoire divin
qui assurera la réussite du projet divin.

Lorsque le texte nous transporte sur le chemin de l'arche de alliance, nous pouvons assister à des scènes de liesse généralisée. David et tout Israël jouent de toutes sortes d'instruments, et chantent les louanges du Seigneur. Quelle joie de participer à l'œuvre bonne que Dieu a préparée d'avance pour que nous l'accomplissions. Cette joie est liée à l'œuvre, au travail, pas à la façon de l'accomplir. C'est la raison pour laquelle tout le peuple est réellement heureux en cet instant.

Soudain, il y a un trou dans le chemin, une difficulté qui se présente, un bœuf qui glisse. Travailler pour Dieu n'est pas forcément synonyme d'une parfaite tranquillité. Les choses ne se passent pas immanquablement de la façon dont on les a prévues. Dans ce cas, il vaut mieux se trouver exactement dans le plan de Dieu, tout à fait dans sa volonté. Sinon nous sommes des Ouza en puissance. Nous risquons, comme lui, d'avoir un geste qui déclenche la colère de Dieu, stoppant du même coup la vie d'Ouza et le cheminement de l'arche.

Avant d'entreprendre ce que Dieu a mis sur votre cœur, prenez le temps de chercher aussi la façon de procéder, et les compagnons de route que l'Éternel vous désignera lui-même. Tant que les choses ne sont pas claires pour vous, sondez les Écritures par l'Esprit Saint, et recherchez la présence de Dieu par la prière. Suivez ce conseil que Jésus donna à ses disciples avant son ascension vers le Père : « Restez à Jérusalem, et vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit .. ». Dieu ne vous enverra jamais dans une guerre spirituelle sans vous avoir revêtu de toutes les armes dont vous avez besoin, sans vous avoir indiqué quel chemin vous devrez suivre, et dans quelles conditions vous devrez vous battre. La Parole de Dieu est riche de combats gagnés par le peuple de Dieu d'une façon tout à fait imprévue, car c'est Dieu qui est le maître de la situation.

Lorsque David fit poursuivre le voyage à l'arche de l'alliance en appliquant le mode opératoire prévu par Dieu, la joie vécue par tous les participants ne fut entachée d'aucun chagrin, et l'arche arriva sans encombre à bon port.

L'œuvre de Dieu réalisée selon ses plans est toujours menée à bien pour la gloire du Père.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent. Des enseignements, des vidéos, etc. pour vous encourager, vous enseigner et par dessus tout annoncer l'Evangile. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

14 commentaires