Comment honorer ses parents, et quelles sont les limites ?

Comment honorer ses parents, et quelles sont les limites ?

Jésus dans l’évangile de Matthieu 19.19,  nous rappelle que les dix commandements édictés par l’Eternel à Moïse dans Exode 20.12, furent accomplis par la vie de Jésus et restent toujours valides aujourd’hui. Il corrige même ceux et celles qui les abandonnent au profit de traditions humaines dans Matthieu 15.3-9.

Alors, comment comprendre ce verset et le mettre en pratique aujourd’hui? Quelles sont ses limites? 

Honorer nos parents signifie littéralement “leur rendre l’honneur qui leur est dû en tant que parents”.

  • Comme enfant, cela signifie que nous devons être soumis à leur autorité, leur éducation, leur discipline, et leurs choix, même si nos avis, ou préférences divergent des leurs.

Ils ont été établis par Dieu pour nous amener vers une connaissance de son amour. Les parents sont faillibles, mais ils ont droit au respect de la part de leurs enfants. La règle est celle de l’obéissance même si ils sont non-croyants. Ceci ne signifie nullement que cette autorité puisse être tyrannique ! 

Paul rappelle dans Ephésiens 6.4 et Colossiens 3.21 que les parents ne doivent pas irriter leurs enfants. Ils auront à rendre compte devant Dieu de la façon dont ils auront pris soin de leurs enfants quand ils dépendaient d’eux!  

La seule limite à cette règle est celle de la violation de la volonté de Dieu. Des parents qui demanderaient à leurs enfants d’accomplir des actes contraires à l'amour de Christ n’ont pas à être obéis en la circonstance par ces derniers.

  • Lorsque les enfants sont devenus adultes: La situation peut se compliquer en fonction des cultures d’origines.

Nombreuses sont celles qui étendent, l’autorité des parents au-delà de l’âge adulte, leur donnant un droit de regard et de décision extrêmement important dans la vie des jeunes hommes et femmes. Ici, la règle d’or est que notre culture doit s’arrêter là où commence l’Écriture !

Une fois devenus adultes, les enfants sortent naturellement de la responsabilité de leurs parents. Ils doivent faire des choix de vie qui peuvent diverger de ceux que leurs parents auraient fait.

Ces derniers doivent se souvenir que nous n’enfantons pas des enfants pour nous-mêmes, mais qu’ils nous sont confiés par Dieu pour qu’ils le connaissent et le servent avec leurs vies.

Les parents deviennent alors de simples potentiels conseillers, ils n’ont plus à être obéis, mais consultés.

Les enfants porteront seuls la responsabilité de leurs choix. Celui du mariage particulièrement, mais aussi de leur travail, lieu de vie…

Respecter nos parents devient alors une obligation morale, mais plus une injonction à continuer à leur obéir comme lorsque nous étions enfants. 

Les enfants devenus adultes, dans la mesure de leur moyens, doivent s’assurer de prendre des nouvelles régulières de leurs parents, de leur bien être, de leur santé. Entretenir une relation saine avec eux jusqu’à la fin, chaque fois que cela est possible.

En partenariat avec Eric & Rachel Dufour

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
36 commentaires
  • Micheline Il y a 1 mois, 3 semaines

    Si un parent a abusé sexuellement de son enfant, l'enfant doit-il honoré son parent?
    • usstan Il y a 1 semaine, 5 jours

      La bible parle de toute sorte de choses par rapport à nos parents comme honorer, obéir, respecter, aimer mais à moins que je me trompe, la bible ne parle jamais que nous avons un devoir de faire confiance en nos parents. Au contraire, la bible recommande davantage de ne pas avoir confiance en les gens (Jérémie 17:5). Nos parents ne font pas exception à cette règle. Si un parent n'est pas une personne fiable ou une personne qui nous maltraite, il est tout à fait possible de lui donner l'honneur et le respect mérité sans pour autant lui donner la confiance. Par exemple, un enfant de parent abuseur pourrait très bien imposer des conditions très strictes comme limiter beaucoup les contacts entre le grand-père et les petits enfants, limiter la relation a un appel téléphonique de quelques minutes par mois, exiger le respect du père vers son enfant sous peine de suspendre la petite relation quelques mois. Quand il y a offense et que nous pardonnons, nous le faisons pour être nous-même en paix. Nous ne le faisons pas pour le bénéfice de la personne qui nous a offensé.
  • iliones.mydine Il y a 2 années, 4 mois

    Je vous remercie pour ces véritables conseils. Cependant je suis a cours d'idées pour pouvoir garder une bonne relation avec ma mere. je suis sa fille unique mais je ne sais pourquoi, elle semble ne pas vouloir garder une bonne relation avec moi. j'ai fini par pensé qu'elle ne m'aime pas.
  • Marc André Il y a 4 années

    Et si nos parents ne nous porte pas d'intérêt .
  • Afficher tous les 36 commentaires