Comment se diriger dans la vie ?

Comment se diriger dans la vie ?

Cher Pasteur,

En tant que PCA (Plus Coté à l'Argus), sans avoir encore atteint, je l'espère, le stade de PPH (Passera Pas l'Hiver), bref, à l'approche de mes soixante-dix-huit ans, je suis sans cesse émerveillé par la technologie moderne. Récemment, notre fils nous a conduits au lieu de rendez-vous d'une grande fête familiale organisée en l'honneur des quatre-vingts printemps de mon épouse. Je dois avouer avoir été fasciné par le petit écran du système de navigation G. P. S. du bord, sur lequel je voyais se dérouler notre route, anticipant les virages à venir, et nous disant où nous devions tourner. Pour se perdre avec un outil pareil, il faudrait vraiment le vouloir !

Malheureusement, il n'existe pas de G. P. S. pour diriger notre vie. Nous sommes bien obligés de nous contenter de l'ancien système de la carte et de la boussole. Notre vie ressemble davantage à une traversée maritime du temps de la marine à voile, sur l'immense océan du temps, qu'à une randonnée sécurisée par un G. P. S. !

À cette époque reculée, trois sortes d'éléments étaient à prendre en compte dans la direction du navire. Les premiers se trouvaient à bord même du bateau : les cartes marines, le compas, sorte de boussole perfectionnée, et le sextant pour faire le point. Les seconds se situaient autour du bâtiment : les courants marins et les vents. Quant aux derniers, ils étaient loin du vaisseau, c'étaient les phares et les astres.

Il y a là une analogie frappante avec la manière spirituelle de diriger sa vie. Nous avons, à bord de notre esquif, une merveilleuse carte qui est la parole de Dieu. Notre conscience, purifiée et ajustée par le Saint-Esprit, constitue notre boussole.

Comme le bateau est environné des courants et des vents, notre vie est souvent le jouet de circonstances extérieures à nous-mêmes, et que nous ne maîtrisons pas. Il faut apprendre à les évaluer à leur juste valeur ; se souvenir qu'une circonstance favorable n'est pas nécessairement une approbation divine : Jonas, dans sa désobéissance, a immédiatement trouvé un bateau en partance pour Tarsis (Jonas 1.3) ; qu'une circonstance défavorable ne signifie pas obligatoirement la désapprobation de Dieu : Jésus avait dit "passons à l'autre bord", et pourtant la tempête s'est levée (Marc 4.35-38).

Les phares établis le long de la côte donnaient de précieuses indications aux navigateurs. Ils n'ont pas été installés au hasard, mais sont le fruit de l'expérience, souvent tragique, de nombreux marins. Dieu a donné à l'église des ministères expérimentés, dont les conseils sont souvent précieux pour diriger notre vie. Mais il convient de ne point suivre aveuglément les conseils de n'importe qui. Souvenons-nous des naufrageurs qui allumaient des feux pour tromper les capitaines !

D'autres lumières, bien plus éloignées, celles-là, sont le soleil et les étoiles. Infiniment précieuses aux navigateurs, elles leur permettaient de faire le point, et de savoir exactement où ils en étaient de leur voyage. La Bible nous donne de nombreux exemples de femmes et d'hommes de Dieu fidèles, qui nous montrent le chemin. En comparant notre vie avec la leur, nous serons à même de savoir où nous en sommes dans notre marche avec le Seigneur.

Il ne me reste qu'à nous souhaiter à tous un bon voyage, même sans G. P. S. !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

2 commentaires
  • Pierrette Girardeau Il y a 9 années, 6 mois

    Merci a vous pour ce partage édifiant Je suis parfaitement en accord avec le sujet. Oui notre vie est une traversée rempli de courant qui parfois nous renverse et nous bouscule. Sans Dieu au contrôle du gourvernail nous serions écartés submerger par la vague de la tempête et de l'orage qui gronde. C'est pourquoi nous devons être soumis a`la volonté de notre Dieu car il est la bousole et le cadran de nos vies. C'est lui qui nous mènera a bon port jusque dans l'éternité. Il est le bon Berger, il me conduit au calme, il ranime mes forces et il me guide sur la bonne voie.... Gloire a son Saint-Nom. Dieu vous bénisse
  • Tomie Il y a 9 années, 10 mois

    je reste sans voix face à la justesse de ces paroles! Que notre DIEU nous aide à nous servir de sa parole comme carte, de l'Esprit Saint comme boussole, de nos Pasteurs et Prêtres comme aide, et de tous les Saints et personnages bibliques comme guides pour mieux diriger notre vie!