Dieu approuve-t-il nos passions ?

Dieu approuve-t-il nos passions ?

Je suis passionné(e) d’aquariophilie, je suis passionné(e) de voile, passionné(e) par les  voyages, les fleurs, par la musique, l'informatique, par …., par ...

Cependant, on peut se demander si Dieu approuve nos passions.

Un Internaute posait cette question :

La passion semble occuper une grande place chez ceux que le monde admire aujourd'hui. Comment doit se situer le chrétien par rapport à cela ?

Le pasteur Jean-Claude Guillaume lui avait répondu :?"

Notre société actuelle exalte la passion. On considère comme des héros celles et ceux qui vont jusqu'au bout de leur passion, que ce soit pour escalader l'Everest, traverser l'Atlantique à la rame, ou déclarer "Les chevaux, c'est ma grande passion !". Il est possible que ce vocable ait, lui aussi, subi le phénomène d'usure des mots, comme étonné (autrefois : frappé du tonnerre), ou adorer (aujourd'hui, on adore le fromage).

Le mot PASSION vient du latin passio, issu de pati, qui signifie souffrir. C'est pour cela que l'on parle de la Passion du Christ. Larousse définit ainsi la passion :

Mouvement violent, impétueux, de l'être vers ce qu'il désire ; émotion puissante et continue qui domine la raison.

Il y a dans la Bible 13 versets qui mentionnent passionpassionspassionnée ; tous expriment une notion profondément négative, appartenant au péché, à la nature humaine déchue, au comportement charnel :

"…  passions infâmes" (Rom 1.26) ; "… passions des péchés" (Rom 7.5) ; "… crucifié la chair avec ses passions" (Gal 5.24) ; "… l'impudicité, l'impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité…" (Col 3.5) ; "… des femmes d'un esprit faible et borné, chargées de péchés, agitées par des passions de toute espèce…" (2Tim 3.6) ; "D'où viennent les luttes, et d'où viennent les querelles parmi vous ? N'est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos membres ?" (Ja 4.1) ; "… vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions." (Ja 4.3), pour ne citer que les passages du Nouveau Testament.

L'apôtre Paul nous dit :

"Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d'un cœur pur."(2Tim 2.22)

Si Paul les exhorte ainsi, c'est probablement parce que les jeunes sont plus susceptibles de se laisser envahir par des passions, n'ayant pas encore développé ce fruit de l'Esprit qu'est la tempérance, ou maîtrise de soi (Gal 5.22). Il ne propose pas un affrontement héroïque, mais une fuite, qui, il faut bien l'avouer, ne flatte en rien notre orgueil ! Il sait que c'est la seule solution valable. Mais il ne reste pas sur cet aspect négatif. Il conseille de rechercher "la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d'un cœur pur".

S'il est légitime de se fixer des buts, d'y attacher un très grand intérêt et de montrer de la ténacité pour les atteindre, ne les laissons jamais devenir nos maîtres.

En conclusion, écoutons l'apôtre Paul :

Tout m'est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit." (1Co 6.12).



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

16 commentaires
  • Nfiangwondo Il y a 1 année, 1 mois

    Dieu a créé la joie le bien être, l'envie de se sentir bien et d'admirer, regarder, observer, être attaché à certaines choses nous permettant de nous sentir bien dans notre peau. Moi je pense sincèrement que tout ce que nous aimons ne doit jamais l'emporter sur la place qu'Il occupe dans notre vie. Nous sommes libre après tout, et si ces choses ont été créées par Lui, quel intérêt de voir en ces choses une forme de corruption de notre pensée ? Je pense pour finir que tout est une question de tempérence. Sachons profiter de ces choses qu'il nous donne, tout en Le plaçant toujours au-dessus d'elles tout simplement. Que Dieu vous bénisse.
  • Joël Lorand Il y a 1 année, 8 mois

    J'aime les questions tabous, je ne lis pas le commentaire avant de répondre. Je trouve cela plus édifiant de confronter après Là le mot passions m'a laissé perplexe un instant car il a vraiment deux sens quasiment opposés. Le dictionnaire me dit que son sens de souffrance est désuet et que son usage actuel est aimer particulièrement une personne ou une activité ce qui est exact. Le sens de souffrance est cependant le sens grec étymologique par l'intermédiaire du latin proche des souffrances liées aux péchés : désirs et convoitises qui doivent être crucifiées et qui le sont pas les souffrances de Christ à la croix. Aussi le mot a changé car il ne signifie plus souffrance ou désir et convoitise mais une forte attirance pour une activité ou autre chose tout à fait indépendamment de notion de morale, de distinction entre le bien et le mal. Ce dernier sens ne reste dans un usage courant que par des effets intellectualisant non indispensables aussi j'ai répondu oui et la tendance confirme cette vue pour ce terme. Passion a pris un sens consensuel positivant de "attachement exclusif à", une forme de militantisme qui pour l'évangélique fonctionne bien aussi avec le message "en tout temps recherchez le royaume de Dieu, soyez tourné vers Jésus" et ne se dénature pas si on exerce une activité de loisir ou de travail honnête et "avec passion" ce qui signifie alors "assidûment et volontairement". Mais alors pourquoi ce changement de sens ? cela est venu récemment avec la distinction de ce qui est de la contrainte et ce qui est de la volonté, la passion est choisit pour un droit individuel à la liberté et l'accomplissement de soi non pas dans une distinction morale mais par une soustraction à une souffrance de l'individu imposée par du conformisme, du légalisme, des formes d'esclavagisme. La passion revient à se connaître, être sincère, entier, volontaire, faire ses choix, s'exprimer, souvent s'engager dans des responsabilités associatives ; Dieu nous a créé pour ces choses en partie aussi on ne voit pas pourquoi il y serait opposé tant qu'elles ne comportent pas d'opposition à l'évangile ni le remettent en cause.
  • Breizh Izel Il y a 1 année, 8 mois

    la passion n'est-elle pas magnifique lorsqu'elle a pour raison , notre Dieu ? par l'éclairage de son Esprit, dans la maîtrise de soi (fruit de l'esprit)....elle est destructrice lorsqu'elle est irraisonnée car elle nous nous asservit en réalité....
  • Afficher tous les 16 commentaires