Rien qu’un mot

Rien qu’un mot
  • Rien qu’un mot de colère. Mais il a blessé un cœur sensible.

  • Rien qu’un mot de dur reproche. Mais il a fait couler des larmes.

  • Rien qu’un mot impatient et irréfléchi. Mais il a assombri un jour qui s’annonçait radieux.

  • Rien qu’un mot malveillant et moqueur. Mais la guêpe a laissé son aiguillon.

La Parole de Dieu enseigne : « Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher, mais celui qui met un frein à ses lèvres est un homme avisé. » (Proverbes 10.19)

Aujourd’hui, je viens attirer ton attention sur l’usage de nos mots. En effet, par une parole dure, tu peux décourager l’âme fragile. Tu ne peux imaginer le mal que tu peux faire à ton frère, ta sœur, ou à tes amis. J’ai eu la grâce de connaître le Seigneur depuis mon enfance, mais il m’est arrivé de recevoir des paroles dures qui auraient pu me faire défaillir dans ma foi. Je ne dis pas qu’il ne faut pas écouter des reproches, mais il faut seulement que ceux-ci soient exprimés avec amour. Souvent, tu ne connais pas la vie de ton prochain, tu ne sais pas vraiment à quelle tempête il est confronté. Alors, une parole, un jugement hâtifs peuvent conduire au découragement le plus profond. Veille sur les paroles qui sortent de ta bouche. Qu’elles puissent servir à exhorter, à encourager et à bénir. Si tu es chrétien(ne) que ton existence soit juste d’être entre les mains du Seigneur, de le glorifier, de faire du bien à ton prochain quel qu’il soit.

  • Rien qu’un mot de bonté. Mais il soulage le cœur qui souffre.

  • Rien qu’un mot de sympathie. Mais une âme en détresse a été consolée.

  • Rien qu’un mot d’encouragement. Mais le chemin obscur a été illuminé.

  • Rien qu’un mot d’espérance et de foi. Mais un jour tout entier a été transformé.

Par ces quelques lignes, tu peux réaliser combien une parole douce peut transformer une situation. Tu peux, comme Barnabas dans le nouveau testament, être un instrument de bénédiction entre les mains du Seigneur. Tu n’as peut-être pas reçu beaucoup de dons, mais celui-ci est précieux : écoute, console, réconforte par tes paroles ceux qui ont besoin de toi.

Je pense aussi aux non chrétiens qui ont besoin de sentir l’amour de Jésus dans et au travers de ta vie. Tu n’imagines pas les conséquences qui rejailliront en vie éternelle, suite à ton attitude.

Souvent, une parole de paix et de bienveillance suffit pour secourir l’âme blessée en panne le long du chemin. Dans notre monde chaotique et éloigné du Seigneur, sois cette lumière qui, tel un phare, éclaire les perdus échoués dans une mer tourmentée.

Remercie le Seigneur pour ce don qu’il veut te donner. Encourage de tout ton cœur celui ou celle qui a besoin de recevoir un baume sur ses blessures.

Un jour, en vie éternelle, le Seigneur te dira : « Entre, bon et fidèle serviteur, dans la joie de ton Maître ».

La langue du juste est un argent affiné, mais le cœur des méchants ne vaut pas grand chose
Proverbes 10.20

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

6 commentaires