Dans l'Eglise, doit-on toujours avoir le même avis ?

Dans l'Eglise, doit-on toujours avoir le même avis ?

L'Eglise, est-elle un lieu où toute personne est libre d'exprimer son opinion,

ou un endroit où tous doivent penser de la même manière ?

"Rendez donc ma joie complète : tendez à vivre en accord les uns avec les autres. Et pour cela, ayez le même amour, une même pensée, et tendez au même but.  Ne faites donc rien par esprit de rivalité, ou par un vain désir de vous mettre en avant ; au contraire, par humilité, considérez les autres comme plus importants que vous-mêmes ;  et que chacun regarde, non ses propres qualités, mais celles des autres."
Philippiens 2.2-4

Ces versets peuvent donner lieu à une interprétation très restrictive : pour rester unis, il faudrait une pensée unique, excluant par là toute personne d'un avis différent.

Attention ! Une des caractéristiques d'une secte est justement la pensée unique où le caractère de chacun doit s'effacer, au profit d'un “moule” qui produit des individus faciles à diriger.

Le rôle des ministères selon Ephésiens 4.11-14 est de faire des adultes. Ils n'ont pas à dire quoi penser mais comment penser pour faire des chrétiens des personnes responsables de leurs propres décisions. "Les adultes, par contre, prennent de la nourriture solide, eux qui, par la pratique, ont les sens exercés à discerner ce qui est bon et ce qui est mauvais." Hébreux 5.14

Soyons bien d'accord, il y a des éléments non négociables : le salut par grâce, la divinité du Christ, la Bible Parole de Dieu et d'autres bases de la foi citées dans le Symbole de Nicée-Constantinople.

Par contre, il existe des points de vue différents sur des aspects secondaires : les manières de prier, la louange, l'organisation de la communauté, les idées politiques... Sans oublier les avis multicolores sur la tenue vestimentaire du pasteur, la décoration de l'église ou le menu de la fête d'église si importants pour certains.

Le diable se cache dans les détails. Parfois on se sent agressé ou déstabilisé lorsque quelqu'un pense autrement. Le réflexe peut être de le rabrouer ou de l'exclure. Il est vrai qu'on rencontre des semeurs de zizanie, des personnes qui, pour exister, auront toujours un avis contraire à la majorité.

Une certaine ouverture d'esprit est une attitude pas forcément naturelle. Apprenons à confronter nos avis avec amour. Nous nous enrichirons mutuellement de nos apports différents et pourrons marcher ensemble d'un même coeur.

Lors de mes déplacements, j'ai rencontré des églises parfois fort différentes dans leurs pratiques. Mais toutes avaient un même amour de et pour Jésus. On se sentait à la maison.

Conclusion :

- Dans les choses essentielles, unité.
- Dans les choses non-essentielles, liberté.
- En toutes choses, charité.

 Devise attribuée aux Communautés Moraves et souvent reprise par ailleurs.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

35 commentaires