Entraînons-nous pour le Ciel !

Entraînons-nous pour le Ciel !

« Toute la terre se prosterne devant toi et chante en ton honneur.

Elle chante ton nom. » Psaume 66.4

Cette une image me remplit d’émerveillement : une vague de louanges pour le Seigneur qui commence, gagne en force alors qu’elle parcourt le globe et qui finit en chant de louanges universel, provenant de toutes les régions du monde et de tous les fuseaux horaires.

Comme un orchestre qui s’échauffe, les Juifs messianiques et l’Eglise Adventiste du 7ème jour commencent le samedi.

Le dimanche matin, à Gisborne, en Nouvelle Zélande, la louange commence à onduler à la surface de la Terre, comme un tsunami porteur de vie et de guérison.

Ensuite, ce sont les chants en Asie qui prennent la relève. Les Russes suivent. Les Africains et les Européens partagent les mêmes fuseaux horaires. Avec leurs différentes cultures et leurs différents styles de louanges, leur voix s’élèvent jusque dans les lieux célestes. Les îles de l’Atlantique, avec l’Islande et le Groenland entrent alors en action. Même s’ils sont moins nombreux, le Ciel se réjouit. Et, qui sait ? Peut-être les dauphins et les poissons chats se joignent-ils à eux ? (Quoique, trouver un poisson chat dans l’Atlantique, c’est relativement rare.)

Les Nord-Américains tombent du lit, compriment leurs jambes dans leurs jeans skinny et entrent en scène à coup de guitares électriques qui résonnent à 150 décibels. Mais, hé, ils sont là quand même. Et ceux et celles d'Amérique Latine dansent en louant Jésus.

Et, pour finir, Cape Mulinuu, sur la petite île de Samoa, dans le Pacifique sud, le point le plus à l’ouest de la planète, termine ce magnifique chant de louanges.

Chantons ensemble !

Aucune nation, aucun peuple et aucune culture ne peut par lui-même louer le Seigneur comme Il le mérite. Même les anges s’ajoutent pour nous aider, qui sait dans quelle langue ?

Nous avons besoin les uns des autres. Je crois que l’univers a soif d’entendre nos voix louer ensemble. Il a été créé dans ce but. Le Seigneur aime cela, tout comme une maman aime les vacances, quand tous ses enfants sont là autour d’elle, à lui faire des câlins.

Un jour vient où nous Le louerons sans fuseaux horaires. Le temps n’existera plus. Jean l’a vu.

« Je regardai, et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. Ils disaient d’une voix forte: L’agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire, et la louange. Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient: A celui qui est assis sur le trône, et à l’agneau, soient la louange, l’honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles! Et les quatre êtres vivants disaient: Amen!
Et les vieillards se prosternèrent et adorèrent. » (Apocalypse 5:11-14)

L'adoration nous ajuste

Max Lucado a dit ceci : « L'adoration nous ajuste. Elle abaisse le menton des orgueilleux et redresse le dos de ceux qui sont voûtés sous un fardeau. Elle nous plie le genou, lorsque nous chantons notre louange. En ouvrant notre cœur, elle Lui offre chacun de nous, avec ce que nous avons d'unique. L'adoration a rencontré l'adorateur là où il doit être. Et ô ! Comme nous en avons besoin ! »

« Nous avançons dans la vie, complètement déformés. Soignons toute flambée de banalité en levant nos yeux vers notre Roi qui est tout sauf banal. L'adoration élève nos regards et les fixes sur « les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu » (Colossiens 3:1).

Nous adorons Dieu parce que nous en avons besoin. Mais notre besoin ne représente qu'une infime partie de la raison pour laquelle nous devons adorer : Dieu le mérite. Dieu a préféré mourir pour tes péchés plutôt que de te laisser mourir dans tes péchés. Que faire pour un tel Sauveur ? Élever nos voix pour lui offrir notre adoration.

Ça, ça va être un chant, mon ami ! Si tu le peux, pourquoi ne pas t'arrêter maintenant quelques instants pour t'entraîner en prévision de ce moment ? Loue-Le !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires