De quoi l’Esprit religieux a-t-il le plus peur ?

 De quoi l’Esprit religieux a-t-il le plus peur ?

Mes amis, j’ai écris cette lettre ouverte à moi-même avant tout. Les lignes qui vont suivre peuvent être assez difficiles à lire, voir très difficiles, mais je vous demande de ne point douter de l’Amour de Christ qui en émane. Il est toujours difficile de dire des choses qui nous confrontent au plus profond de nous-même, sans que nous en soyons offensés. Mais si vous lisez ce texte dans l’esprit de laisser Dieu vous reprendre, alors il peut en découler un fruit de bénédiction.
Ce texte est une lettre que j’aurais voulue m’écrire il y a plusieurs années. Aujourd’hui je le fais.


Je pose une question : Qu’est-ce que selon vous un esprit religieux ?
Essayez de réfléchir à la question. Je vous propose de le comprendre davantage dans les lignes qui suivent.

L’Esprit Religieux vit en chacun de nous, il est un état charnel de notre être, un résultat du péché lors de la chute. Il sommeille en nous, il est mêlé à nos os, il s'incruste dans les fibres de notre être. Soit Christ triomphe en nous, soit l’esprit religieux remporte et gagne, et étouffe ainsi toute sensibilité au St Esprit. Une chose est sûre, Dieu désir être victorieux de ce combat.

L’esprit religieux peut être dans un mouvement, une congrégation, une église, ou sur un individu en particulier. C’est un état d’esprit, une façon de penser, une philosophie, un puissant raisonnement qui définit tout le comportement d'un chrétien. Il définit ma vision de Dieu, ma vision de l'Eglise, des gens autour de moi. L'esprit religieux est comme un cancer, qui sévit dans le corps spirituel d'une personne. Il peut être sur une personne et se répandre sur des milliers de croyants.
L’esprit religieux peut avoir des magnitudes, des degrés, une prolifération différente suivant les lieux où il opère. Ainsi on peut être un peu religieux, moyennement religieux, voir très très religieux.
Cette variation, ou ce stade avancé de « la maladie », s'accélère lorsque volontairement ont éteint le St Esprit. Petit à petit cet esprit religieux triomphe, gagne du terrain, dimanche après dimanche, culte après culte, jour après jour. Pour arriver au moment où il n'y a plus de vie. Ainsi, on devient mort spirituellement, et on va jusqu'à combattre Dieu lui-même. Ne nous trompons pas, l’esprit religieux est contre Jésus, c’est ce même esprit qui l’a mis à mort il y a deux mille ans.

Les Signes de l’Esprit :
Jésus a dit: « Si je n’accomplis pas les œuvres de mon père, vous n’avez pas besoin de croire en moi. Mais si, au contraire je les accomplis, même si vous ne voulez pas croire, laissez-vous au moins convaincre par mes œuvres » Jean 10/37

La foule était frappée de voir à quel point Jésus avait une autorité sur les démons, sur la maladie. « Personne ne parle comme lui », disaient ses auditeurs. Cependant, devant la manifestation de la vérité, les religieux se rebellent et cherchent à le tuer.
Comment est-il possible d’avoir une réaction de haine face au miraculeux ?
Comment est-il possible de ne pas se réjouir lorsqu’un paralytique marche ?
Un aveugle retrouve la vue ?


Jean 11/47: « Qu’allons-nous faire ? disaient-ils ? Cet homme accomplit trop de signes miraculeux. Si nous le laissons faire de la sorte, tout le monde va croire en lui. Alors les Romains viendront et détruiront notre temple et notre nation ».
Le religieux de l’époque n’était pas prêt à recevoir le Christ, contrairement à ce qu’ils pouvaient prétendre. Ils étaient en effet plus préoccupes par leurs rituels religieux au temple, que par la venue du Messie lui-même.
Qu’est ce que Jésus pouvait faire de plus pour les convaincre ?
Si ne c’est de faire les œuvres du Père qui l’avait envoyé ?


Ainsi il est possible d’être dans une assemblée de croyants désireux, et complètement ouverts au St Esprit, et avoir d’autres personnes complètement fermées à ce que Dieu veut faire.
Le désir d’un Esprit religieux est de ramener ces personnes égarées dans le droit chemin.
Ou dans le cas contraire, il peut être touché par Dieu, se repentir, s’ouvrir, changer radicalement sa façon de penser.
La première chose que fait le St Esprit dans une personne c’est le renouvellement de son intelligence. Le St Esprit doit nous déprogrammer afin de nous amener dans sa compréhension et sa logique, sa façon de faire. Mais, une chose est certaine, les deux ne peuvent cohabiter, car se sont deux entités qui ne peuvent s’assembler.

Il est possible d’avoir un esprit religieux sur une assemblée de croyants, c’est la somme de plusieurs esprits religieux rassemblés ensemble, qui peuvent faire barrage au St Esprit. Ainsi nous disons ouvertement à Jésus qu’il n’est pas le bienvenu. C’est exactement ce qui s’est passé il y a 2000 ans. Cela peut avoir une influence très forte sur l’église. Dimanche après dimanche assis l’un à coté de l’autre, des personnes font obstacle à ce qui se passe autour d’eux. Ils affichent volontairement par leurs comportements, leur désaccord total. Leur fermeture est quasi physique. On demande de frapper des mains, ils font le contraire, on demande de se lever, ils sont assis. On demande de prier, ils ne prient pas, ce qui laisse au leader de louange l’obligation de prier plusieurs fois pour «meubler» le moment. Je l’ai vu tellement de fois dans beaucoup d’églises.

Ne devrions-nous pas nous remettre en question ?
Souvent on pense que ce n’est pas nous qui sommes dans l’erreur, ce sont les autres. Une des caractéristiques les plus fortes de l’Esprit religieux c’est qu’il juge tout le monde, il juge tout ce qui se fait autour de lui. Il juge ce qui est acceptable ou pas, ce qui est tolérable, ou incorrect.
Il ne se pose pas la question : «Est-ce que Dieu est dans l’affaire ?», comme le fit Gamaliel, lors du procès de Jésus devant le sanhédrin. Non, il juge.

Une deuxième caractéristique de cet esprit est son absence d’ouverture. Fermeture à tout, à Dieu, au St esprit, aux gens autours de lui. Parce qu’il est juge, les autres sont des coupables potentiels. Les autres ont toujours tort, et lui a raison. Ainsi, tout le monde autour de lui devient une menace.
L’esprit religieux a peur du monde dans lequel il vit. Il prêche souvent que nous sommes dans les derniers temps, qu’un grand nombre de chrétiens se refroidiront, mais seuls ceux qui seront « toujours les mêmes » seront sauvés. Ainsi, il se coupe des pêcheurs pour lesquels Jésus est venu mourir sur une croix.

- L’esprit religieux met une emphase extrême sur la sainteté, il faut comprendre que la sanctification fait partie de la vie chrétienne. Sauf que l’esprit religieux l’amène à un point ou cette recherche devient inaccessible, pire elle devient une condamnation. On peut rechercher la sanctification avec une passion et un Amour pour Jésus, ou bien, par peur de lui. Peur de ne pas aller au ciel, peur d’être condamné à l’enfer éternel. Quelle folie ! Deux motivations qui peuvent produire quasiment le même résultat : LA PEUR, ou L’AMOUR de Christ.
Sauf que la peur nous conduit à un vernis de sanctification, elle nous soulage un instant jusqu'au moment ou nous chutons dans le pêché une nouvelle fois, et notre monde entier s’écroule. Nous restons des jours, des mois, des semaines dans la culpabilité. Alors que l’Amour de Christ, lorsque nous chutons, fait que nous ne restons pas à terre.
Qu’est-ce qui fait qu’un chrétien se relève rapidement une fois qu’il a chute ?
C’est la compréhension de l’amour de Christ.

- L’esprit religieux n’accepte pas l’état de pêcheur. Il réunit toutes ses forces humaines dans l’accomplissement de la Loi. Nous n’essayons plus de nous appuyez sur la grâce en Jésus, mais d’avantage sur nos œuvres.
Ainsi pour lui ce n’est pas le fait d’être justifié par le Sacrifice de Jésus à la croix qui est important, mais toutes les bonnes œuvres que je dois faire pour mériter mon salut. Ne vous y trompez pas, Jésus est venu sauver des pêcheurs, pas des croyants «saints». Le processus de Sanctification est opéré par lui. Si vous vous considérez comme Saints, sans l’action de Jésus dans votre vie, vous vous trompez, car vous êtes pêcheurs. J’ai lu le livre du début jusqu'à la fin, avant la venue de Jésus sur Terre, Dieu cherchait un homme juste dans l’humanité, et il dit qu’il y’en avait pas un. Tous ont pêché et sont privés de la gloire éternelle. Dieu avait un problème avec cette situation, alors il a envoyé Christ qui n’a jamais pêché mourir pour nous. Cela signifie qu’il faut que nous arrêtions d’essayer d’être bons par nos œuvres pour mériter Dieu, c’est peine perdue, Christ a déjà tout payé.

Ainsi notre poursuite de la sanctification nous est accessible seulement en Christ. Ce n’est pas par nos œuvres, notre piété, notre lecture de la Bible, nos temps de prière. En fait cela n’a absolument rien à voir avec nous. La grâce est une personne et cette personne c’est Jésus. Ainsi l’esprit religieux met l’emphase sur tout ce que l’homme peut «faire», alors que Dieu nous appelle à vivre dans « l'être » justifié. Est ce que vous comprenez ??
Je ne peux pas faire quelque chose pour être justifié. Je ne peux pas me justifier moi-même aux yeux de Dieu. Le secret c’est Jésus, seulement Jésus. L’esprit religieux vit comme si Jésus n’avait jamais rien accompli à la croix. L’esprit religieux vit sous la Loi, des œuvres mortes, des rîtes religieux qui ne changent pas le cœur de l’homme.

Quand nous vivons ainsi, nous sommes dans la course du « tout ce que nous pouvons faire » sans Dieu. Personne ne le dira ouvertement, mais, il y a beaucoup de choses que nous pouvons accomplir sans Dieu.
Billy Graham disait que 95% des églises continueraient leurs programmes d’église comme si de rien n’était, si le St Esprit venait à les quitter.
Nous pouvons mettre en place des programmes pour distraire les chrétiens, que plutôt les rapprocher de Dieu. Cela engendre un résultat faible, humain, mais qu’importe, nous avons accompli quelque chose qui fait de nous de bonnes personnes, et qui à nos yeux, nous rapproche un petit peu plus de Dieu.

Deuxièmement, dans un climat religieux toute forme de sourire, de rires, d’émotion est comme mal perçu. Il faut du sérieux, de l’ordre, et surtout, il ne faut pas d’émotion. Les émotions tolérées sont les larmes de repentance, mais l’esprit religieux déteste les rires de joie. Il y a tellement de misère dans le monde, pourquoi Dieu n’aurait-il pas le droit de nous faire rire de joie quand Il nous visite ? Ainsi nous avons émis le code que, plus une personne est stoïque, imperturbable, inaccessible, elle est considérée comme spirituelle.

L’esprit religieux déteste perdre le contrôle d’une réunion, d’un temps de louange, ou de prière. Il fait que tout se passe «sous contrôle», comme il a l’habitude que cela se passe dimanche après dimanche. Cette routine devient ce que je qualifierai d’une boite de 30 cm. Dieu peut venir nous visiter, mais seulement dans notre boite de 30 cm. Il ne peut pas dépasser ces murs, qui sont érigés par notre raisonnement.

Beaucoup de chrétiens vivent des années dans cette boite et ne ressentent nullement le besoin d’en sortir. Jusqu’au jour où l’on découvre quelqu'un rempli du St Esprit qui court, gambade, danse de joie en dehors de la boite de 30 cm dans laquelle nous nous trouvons. A ce moment-la, soit nous envions cette liberté, soit nous la méprisons.

J’ai un ami prédicateur conférencier reconnu dans le monde entier, qui prêchait dans une congrégation. Quand soudain, un homme, ancien toxicomane et alcoolique, s’est mis à sauter et pousser des cris de joie dans la louange, au milieu d’une assemblée moins « expressive ». Mon ami prédicateur se retourne vers le pasteur de l’église, limite un peu dérangé par trop d’exubérance de notre nouveau converti, et il lui dit: « Mais c’est qui ton gars ? ».
« C’est Bill, un nouveau converti qui a un incroyable témoignage ».
Pendant que la louange continue, le St Esprit a commence à parler au cœur de mon ami prédicateur en lui disant: « Tu veux savoir la différence entre toi et lui ? ».
«Bien sûr Seigneur, je pense que tu vas me dire que j’ai plus de maturité, plus de sagesse».
« En fait cet homme a plus conscience de la grâce de Dieu que toi. Tu sais, ma grâce qui fait qu’au travers de mon sacrifice tous tes péchés sont pardonnés. Cette grâce qui te remplit de joie ? Lui n’attend pas d’être mort, au ciel pour me remercier, me louer, exprimer sa joie. Il le fait dès aujourd’hui» Oups…

- L’esprit religieux fait très attention de surtout ne pas s’éloigner «des anciens sentiers», de la sainte parole et de ce que nous avons connu dans le passé. Ce qui fait qu’il ne pourra jamais imaginer quelque chose qui puisse exister en dehors de la boite. Il ne conçoit pas que Dieu peut agir différemment que ce qu’il a connu dans le passé. L’esprit religieux a fait une photo lors de sa conversion, de « comment Dieu agit ». Aujourd’hui le St Esprit reste condamné à répéter, à faire inlassablement les mêmes choses qu’il a faites dans le passé. Car sinon, cela n’est pas de Dieu.

Alors une question se pose:
De quoi l’esprit religieux a-t-il le plus peur ?
Que redoute-t-il si fortement pour ordonner toutes ces restrictions ?

La raison je crois, c’est qu’il a peur de se laisser toucher par Dieu et de connaître et découvrir la vérité. La Bible nous dit que: «Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira» Jean 8/32
Quand le St Esprit vient, il agite, il fait du bruit, il bouge, il change, il n’aime pas être mis dans une boite que l’homme a défini. Si vous lui imposez, il ne viendra pas.
Le St Esprit vient lorsqu’il est désiré, et lorsque nous l’accueillons avec révérence.
Vous n’aimez pas qu’on vous dise quoi faire et qu’on vous donne des ordres, alors pourquoi croyez-vous que le St Esprit devrait recevoir des ordres de nous ?
Il est Seigneur, il fait ce qu’il veut, comme il le veut, il n’a pas besoin de demander un «permis» pour venir agir dans une église. Normalement si les gens sont réunis, c’est pour être à son écoute et faire ce qu’il lui demande.
Pourquoi a-t-il tellement de mal à agir avec spontanéité au milieu de nous ?


Quand le St Esprit agit, les gens pleurent, ils peuvent crier, ils peuvent rire, c’est un flot d’émotions qui est libéré partout dans l’atmosphère, parce qu’il libère. Une chose est certaine, une réunion ou Dieu agit est tout sauf banale. L’esprit religieux ne connaît pas, ou dois-je dire ne connaît plus comment Dieu veut agir. Il est comme déconnecté, le fil est coupé, la connexion a été éteinte voilà des années.

Si ces lignes vous ont interpelés, si au plus profond de vous avec honnêteté vous vous dites:
«J’ai une partie de cet esprit religieux», laissez-moi vous dire ceci: «Jésus vous aime ».
Revenez à la grâce, cessez d’essayer, de tenter, de vous prouver que vous êtes mieux que ce que vous êtes. Dieu vous accepte tel que vous êtes, c’est peut-être vous qui ne vous acceptez pas ainsi.
Si Dieu vous accepte dans votre état, pourquoi ne le feriez-vous pas vous-même ?


Mes amis, je sais que ce texte est très dur peut-être à lire, mais il n’en demeure pas moins vrai. Vous savez pourquoi je connais si bien l’Esprit religieux, c’est parce que j’en fus un des plus beaux spécimens de ma catégorie. Je jugeais tout le monde, et moi je me considérais saint.
Je méprisais les rires et la joie que l’on peut manifester dans un temps de louange, et je glorifiais les larmes et la repentance. Je n’avais pas l’Esprit de Jésus. Je ne jette la pierre sur personne, j’étais «Religieux». Mais tout comme Saül de Tarse qui persécutait les chrétiens, nous pouvons avoir un «chemin de Damas» dans nos vies. Ce moment ou tout bascule, moment ou la lumière de Christ vient. Imaginez-vous entendre ses mots: «Je suis Jésus que tu persécutes». Autrement dit: «Tu es persuadé de bien faire, tu manifestes un zèle, mais c’est à moi Jésus que tu fais du mal. Tu blesses les gens autour de toi, tu leurs affliges des fardeaux que tu ne peux porter toi-même, mais c’est moi que tu blesses…»

Mes amis, loin de moi l’idée de vous juger, mais si vous vous êtes reconnus dans ce texte, il est peut être bon que vous soyez offensés. Mais je prie que cette «offense» produise en vous une repentance. Ouvrez-vous à lui. Demandez-lui pardon d’avoir jugé, condamné, critique sa façon de faire. Repentez-vous de ne l’avoir pas compris, et courez dans ses bras. Reconnectez-vous à lui, laissez-le vous parler, n’ayez pas peur de nouvelles choses, oser perdre le contrôle.
Je ne vous parle pas de perdre le contrôle pour le confier à un homme, mais de lui laisser à Lui le contrôle. Il ne vous veut pas du mal, il ne veut pas vous faire peur, il veut juste que vous lui laissiez la possibilité de vous amener là ou il le veut, et ce chemin c’est votre bonheur.

Comprenez également ceci, le St Esprit vous respecte tellement qu’il n’ira pas plus loin que là ou vous êtes prêt à le laisser aller. Mais sachez qu’il veut aller toujours plus loin que là ou vous vous voulez vous arrêter. N’ayez pas peur, faites-lui confiance, marchez derrière lui, il est Dieu, il est roi, et il doit être le Seigneur de votre vie.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

38 commentaires
  • messagepourtoi.com Il y a 2 années

    messagepourtoi.com
  • claireveille Il y a 2 années, 10 mois

    très très pertinent, voilà la manière dont nous avons étouffé le Saint-Esprit. Pardon St-Esprit...
  • Whitecrown7777 Il y a 4 années, 6 mois

    La réponse à la question posée est : "Perdre le pouvoir". La religion a peur de perdre son petit pouvoir. Elle fera n'importe quoi pour que tout le monde pense pareil et que rien ne dépasse. C'est surtout ça, la religion. Un instrument de pouvoir pour diriger le troupeau de la populace selon le dessin d'une élite, et c'est bien ce que faisaient les pharisiens à l'époque du Christ. C'est un esprit de manipulation par tous les moyens : promesse, menace, dépersonnalisation. Ici, on ne tient pas compte de l'expérience particulière, on ferme les yeux devant toute révélation qui ne serait pas écrite dans leur livre, LA BIBLE. Et pour finir, on ne tient nul compte des exceptions qui confirment les règles. Oui, c'est bien ça la religion. Mais c'est bien + encore : c'est justement cet esprit qui voudrait que parce qu'il demande la joie tout le monde se mette en joie sans raison, et parce qu'il demande la repentance, tout le monde doit commencer à pleurer sans raison, y compris celui qui est venu à l'église joyeux après avoir déjà exprimé à Dieu ce que la religion appelle le "repentir". Après ça, la personne est d'humeur joyeuse, elle va à l'église, et là catastrophe, elle tombe en pleine séance imposée de "repentance". Se sentant gênée, elle part se réfugier dans le lieu secret que vous appelons w.c pour ne pas troubler la séance, mais en vérité elle aurait dû rentrer chez elle immédiatement, LIBRE DE LA RELIGION, AFFRANCHIE DE LA SUPERSTITION, et conscient et acceptant quant au fait que l'on ne peut pas parler à l'humanité d'aujourd'hui comme à celle d'il y a 2000 ans, vérité que le christianisme refuse de comprendre. Il y a beaucoup à dire sur l'esprit religieux, mais personne n'est parfait, ni celui qui écrit ses lignes, ni les bons chrétiens convaincus qui sont le jouet d'une manipulation collective.
  • Afficher tous les 38 commentaires